Saint-Mard ► Festival de danse : le directeur annonce un concours national pour l'année prochaine

Le festival de danse de Saint-Mard s’est déroulé, samedi 17 et dimanche 18 mars, au gymnase Armand-Lanoux. 250 danseurs de tous les âges ont assuré le spectacle. Un concours national se déroulera dans la commune l'année prochaine.

Durant le week-end, quarante-huit chorégraphies aux styles différents se sont succédé sur la scène du gymnase : hip-hop, danse classique, néo-classique, country, danse orientale, salsa. 250 danseurs de tous les âges ont assuré le spectacle.

Le festival dorénavant annuel ne devait pas être reconduit en 2019. Finalement, non seulement il sera renouvelé l'année prochaine mais en outre un concours national se déroulera dans la commune. Jean-Michel Mennessier, directeur de l’école de danse de Saint-Mard et directeur artistique du festival, explique : « J’avais l’impression que la fréquentation s’essoufflait et j’avais jugé qu’il était temps d’arrêter, samedi soir, la salle était comble et au vu du retour enthousiaste du public, j’ai décidé de poursuivre l’aventure » a déclaré le directeur, dimanche en ouverture de rideau.

Les spectateurs ont accueilli la nouvelle avec ferveur, mais une autre annonce de taille a ravi l’assistance. « Saint Mard accueillera en 2019, durant une semaine, un concours national de danse ouvert aux variations libres » a déclaré Jean-Michel Mennessier. Afin de mener à bien son projet ambitieux, le directeur  artistique a reçu le soutien de la municipalité et du Centre national de la danse.

Le maire, Daniel Dometz, souligne : « C’est une excellente nouvelle. Saint-Mard est déjà réputée pour la qualité de ses spectacles de danse. Le concours apportera sans nul doute un éclairage national sur notre commune ».

Le week-end dernier, dix écoles de danses venues de Seine-et-Marne et des départements voisins étaient représentées aux côtés des élèves de Saint-Mard : La Fabrique à danser, Buzzy Boots, les enfants de Bast, Entrez dans la danse, le conservatoire de Claye-Souilly, le Flashdanse Othis, le Smardville Country, les ateliers chorégraphiques houdanais et JMM Compagnie.

Jean-Michel Mennessier indique : « L'événement permet aux associations de danses qui n’en ont pas toujours les moyens de bénéficier de véritables infrastructures professionnelles : scène, éclairage, sonorisation ».

Le festival avait lieu pour la septième année.

 

 
Publié dans Vie locale

1 Commentaire

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.