Imprimer cette page

Saint-Mard ► Premier thé dansant : ils ont enchaîné tango, valse et paso doble

[Galerie photo]

Cinquante personnes étaient réunies à la salle des Tournelles, dimanche 17 février, pour le premier thé dansant de la municipalité de Saint-Mard.

Le thé dansant lancé par la municipalité était une manifestation encore inédite. Dimanche, après avoir accueilli les participants, les élus se sont affairés tout l’après-midi pour servir thé, café et gâteaux.

Daniel Dometz, le maire, a souligné l'importance de la première fois : « L’organisation du thé dansant répond à une attente forte des Mardochiens qui fréquentaient jusqu’à présent les réunions du même type offertes par les communes environnantes. La  manifestation permet également  de favoriser les échanges ». Le constat est partagé par une des participantes, Monique, qui  confie : « Lors de la période hivernale, il est plus difficile de sortir. Un tel événement me réchauffe le corps et le cœur. C’est aussi le prétexte idéal pour se faire belle et revêtir de jolies robes ».

Sur le thème de la Saint-Valentin

Les élus ont souhaité placer le thé dansant de Saint-Mard sous le signe des amoureux. Des récompenses étaient même prévues pour les couples de danseurs les plus remarquables.

Jacky Foret, adjoint au maire chargé de la culture, décrit les cadeaux réservés aux vainqueurs : « Nous offrons trois coffrets dégustation : l’un au couple le plus amoureux, un autre au couple le plus sympathique, et le dernier au duo le plus ronchon ».

Pour Ginette, âgée de 83 ans, la danse est un vecteur de bien-être et de rapprochement. Elle explique : « Ça me procure beaucoup de plaisir. Durant mes jeunes années, il m’arrivait de parcourir dix kilomètres en vélo pour aller danser. C’est d’ailleurs lors d’un bal que j’ai fait la rencontre de mon mari ».

La danse au centre de l’événement

Durant tout l’après-midi, le parquet n'a pas désempli. Sur la musique jouée par l’orchestre d’Eric Darvay, les couples ont enchaîné tangos, chacha, valses et danses country.

Les danseurs ont fait preuve d'une endurance à toute épreuve. Georges, dont l’entrain a forcé l’admiration des plus jeunes, confie : « Danser me permet de chasser les rhumatismes. La douleur semble s’envoler. C’est une parenthèse enchantée ».

D'autres participants sont venus perfectionner  leurs pas de chacha et de salsa. C'est le cas d'Elisabeth et Félix, membres du club de danse de la commune, qui racontent : « Le thé dansant est l’occasion de pratiquer notre passion sous les airs d’un bel orchestre ». 

Tous les convives ont trouvé leur compte et chacun espère que l’initiative sera reconduite l’année prochaine.

 
 

Publié dansVie locale