Saint-Pathus ► Marche blanche : les familles des victimes réclament un rond-point en urgence

[Galerie vidéo]

Hervé Arnould est mort des suites d'un accident de moto sur la RN 330, le 24 septembre. La famille du motard et ses amis ont manifesté, samedi 18 novembre, à Saint-Pathus pour réclamer la création d’un rond-point.

Tous les manifestants se sont regroupés au rond-point de la Solidarité à Saint-Pathus. La famille et les amis d’Hervé Arnould ont ouvert la marche blanche. Ils réclament un rond-point "pour que les drames cessent". « Plus jamais ça » pouvait-on lire sur la banderole fabriquée pour l’occasion. Le « carrefour de la mort », nom donné par les habitants des environs, situé à l’intersection de la N 330 et de la D 901, a déjà fait plusieurs victimes. Isaac, le frère d’Hervé, explique : « C’est ici aussi que Tina a perdu la vie, deux jours avant Hervé, tuée dans un accident avec un poids lourd. Hervé a été percuté par une voiture le 24 septembre, il a été héliporté à la Salpêtrière, mais il est mort le 30 septembre. Deux morts en 48 heures, c’est terrible ». La famille de la victime ne comprend pas l’inaction des pouvoirs publics. « Toutes les semaines, j’entends parler d’un accident sur ce carrefour » proteste Franck, proche de la victime.

Une pétition et une marche blanche

pour faire réagir

Valérie Arnould, la sœur d'Hervé, a lancé une pétition et obtenu plus de 3 000 signatures. « Les panneaux 'carrefour dangereux' et 'limitation à 50 km/h' ne servent à rien. Les accidents sont fréquents, ils attendent quoi de plus ? » s’exclame-t-elle en désignant les pouvoirs publics. Les membres de deux associations de la fédération française « Les motards en colère » ont défilé près des familles. « Une moitié de rond-point existe déjà, il faut juste construire un terre-plein central. Il y a la place suffisante, il n’y a aucun problème technique. C’est juste un problème de coût : le carrefour se situe à cheval sur deux départements, la Seine-et-Marne et l’Oise, alors forcément aucun élu ne bouge, ils se rejettent la responsabilité » affirme Philippe, membre d’une des associations. « Ce carrefour est dangereux pour les motards et les automobilistes » assure-t-il.

Des avancées grâce aux familles des victimes

Les élus des communes avoisinantes ont marqué leur soutien de diverses manières. Le député, Jean-François Parigi, et son homologue de l’Oise ont écrit au ministre des Transports pour qu’une action soit menée en urgence et une rencontre serait prévue, jeudi 23 novembre, au ministère. Le maire de Saint-Pathus, Jean-Benoît Pinturier, a déclaré : « Didier Doucet, maire de Lagny-le-Sec, et moi-même avons rencontré les services de l’Etat. Le sous-préfet de Senlis a acté la construction du rond-point et un budget d’urgence devrait être débloqué en janvier ». Malgré les avancées, les familles sont brisées. « Il a fallu que mon fils meure pour que le rond-point soit enfin construit. Les jeunes, s'il vous plaît, soyez prudents. Un accident brise des vies » implore Annie Arnould aux motards attroupés dans le carrefour. Hervé Arnould laisse une veuve et une fille de 17 ans qui a fêté son anniversaire le 20 novembre, sans son père.

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°49 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top