Seine-et-Marne ► Inondations : visite par le président du Département et rencontre avec des habitants mécontents

[Vidéo]

Les inondations ont laissé des habitants mécontents. Jean-Louis Thiériot, président du Conseil départemental, s’est rendu, mercredi 13 juin, à Vaires-sur-Marne et à Brou-sur-Chantereine pour constater les dégâts des précipitations de la nuit précédente. Il a également visité des pavillons sinistrés dans le hameau de Mauperthuis, à Claye-Souilly.

Dans l’allée des Bocages, à Vaires-sur-Marne, les sapeurs-pompiers de Chelles étaient encore en train de pomper l’eau qui est montée jusqu’à 1,20 mètre à certains endroits. Isabelle Recio, le maire, a fait le point avec les services d’intervention et le représentant de la société Nantaise des eaux services, dont les techniciens se sont occupés des bassins de rétention. L’électricité a pu être rétablie dans le quartier vers midi, après la remise en état provisoire du transformateur, place du Lavoir.

Dans la même allée des Bocages, mais cette fois côté Brou-sur-Chantereine, des riverains évacuaient des seaux d’eau de leurs pavillons. Antonio de Carvalho, maire de Brou, leur a précisé qu’il avait effectué une déclaration auprès de la préfecture pour la reconnaissance de catastrophe naturelle de la commune.

Polémique sur les responsabilités

Jean-Louis Thiériot a rappelé que 57 communes du département étaient sinistrées et que les pompiers du SDIS 77 avaient réalisé, cette nuit-là, plus de 800 interventions, mobilisant cent-vingt hommes et une cinquantaine de véhicules. « Vous avez été inexistant hier. On ne vous a pas entendu, on ne savait pas ce qu’il se passait et  on n’a eu aucune information du Département. Vous avez été zéro, comme le maire de Brou ! » lui a lancé, excédé, un Breuillois. « Je n'ai pas vocation à me substituer aux maires. Je suis venu mesurer l'ampleur des dégâts et ferai tout mon possible pour vous aider dans vos démarches » a répondu le président du Département.

Tout son mobilier sur la pelouse

A Claye-Souilly, des maisons du hameau de Mauperthuis ont été inondées suite à la montée de la Beuvronne. Stéphane réside dans un pavillon, dont le rez-de-chaussée a été envahi par 1,40 mètre d’eau. Il a dû sortir précipitamment dans la nuit tout son mobilier sur la pelouse du jardin. « J’ai trois enfants âgés de 12 ans, 5 ans et trois semaines. La plus grande dormait au rez-de-chaussée, son lit commençait à flotter quand on l’a réveillée en urgence » précise Stéphane.

Le maire, Yves Albarello, indique : « Les services techniques municipaux et les pompiers ont travaillé sans relâche à l’évacuation, au pompage et au déblaiement pour soulager les personnes sinistrées. J’ai entrepris toutes les démarches nécessaires pour l’obtention de l’arrêté de déclaration de catastrophe naturelle ». Par précaution, le centre de loisirs (salle Planète-Oxygène) et l'IMED (Institut médico-éducatif départemental) ont été évacués, ainsi que le collège des Tourelles ; le temps que les services d'intervention assèchent les locaux.

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top