Saint-Thibault-des-Vignes ► Déchets : dix tonnes en moins pour la décharge

L’association OSE (Organe de sauvetage écologique) est de nouveau intervenue, dimanche 10 septembre, pour nettoyer la décharge de Saint-Thibault-des-Vignes. Située près de la déchetterie du Sietrem, elle reste l’un des plus grands dépôts sauvages d’Ile-de-France, avec environ 700 tonnes de déchets sur quarante hectares.

L’endroit est bien connu du président, Édouard Feinstein, et de ses équipiers. En effet, ce n’est pas la première fois qu’ils viennent ici nettoyer le site, sous les piles du pont de la Francilienne et à côté de la Marne. « Nous sommes des écologistes et la pollution de la Marne reste notre préoccupation. L’eau polluée peut en effet infiltrer la nappe phréatique et provoquer de graves problèmes de santé pour les habitants qui résident alentour » explique Édouard.

Des Roms et des gens du voyage venus en aide

Dimanche matin, ils étaient donc vingt-cinq bénévoles franciliens à s’être mobilisés, des adhérents de OSE, mais aussi des volontaires de UPS entreprise et de la plateforme OVS (On va sortir).

Des  Roms de Lagny-sur-Marne, qui ont nettoyé une partie de leur camp, ainsi que des gens du voyage séjournant sur l’aire de Saint-Thibault aménagée à leur intention, sont également venus apporter leur aide.

Dix tonnes de déchets dans quatre bennes

En tout, ce sont près de dix tonnes de déchets en tous genres (gravats, pneus, bois, tôles...) qui ont été ramassées. « Certes, c’est une goutte d’eau par rapport à ce qu’il reste encore à faire, mais comme on est particulièrement tenaces, on reviendra » promet Édouard. Sur les quatre bennes mises à leur disposition, une a été entièrement remplie par les Roms et les gens du voyage.

Pour mener à bien l'opération, OSE a convaincu des partenaires : l’agence de l’eau, le conseil départemental de Seine-et-Marne, la préfecture de Région et la CAMG (Communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire) qui a fourni les quatre bennes déposées à l’entrée.

« On reviendra l'année prochaine »

Grâce aux interventions lancées depuis maintenant dix ans et le nettoyage entrepris par Éparmane en 2015, les bords de Marne respirent un peu, même si la zone reste encore sensible.

C’est pourquoi Édouard et sa petite équipe feront encore appel, début 2018, aux bénévoles tant ils veulent venir à bout de la  décharge de Saint-Thibault-des-Vignes. « J’espère cette fois que nous  aurons un peu plus de bénévoles seine-et-marnais car, aujourd’hui, il n’y en avait aucun. Et c’est bien regrettable puisque c’est pour eux que nous œuvrons  » soupire Edouard

Facebook : OSE – www.oseonline.fr

[gallery type="slideshow" size="large" ids="60537,60536,60531,60535,60532,60533"]

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°40 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top