Saint-Soupplets ► [Vidéo] Elus et habitants manifestent pour réclamer la rénovation de la RN 330

Les élus et les habitants ont manifesté, lundi 11 septembre, sur le tronçon de la RN 330 à Saint-Soupplets  pour demander des travaux de sécurisation de l'axe routier.

Une centaine de manifestants, habitants de Saint-Soupplets et des communes avoisinantes, ont réclamé à l'Etat que des travaux soient réalisés sur la RN 330, l'axe qui relie Le Plessis-Belleville (Oise) à Meaux. Stéphane Devauchelle, le maire de Saint-Soupplets, à l'initiative du rassemblement, explique : "Nous avons interpellé la Dirif (Direction des routes d'Ile-de-France), gestionnaire de l'axe, sur les dégradations avancées. Nous n'avons reçu aucune réponse concrète sur les budgets qui sont dédiés à la rénovation". Selon l'élu, des "affaissements", des "nids de poule", des "rainurages", des "marquages au sol effacés ou inexistants" ont été constatés à de nombreux endroits de la route.

Près de douze mille véhicules, dont de nombreux poids lourds, traversent quotidiennement la ville par la nationale, selon la mairie.

"La route des Belges"

Didier, un riverain, précise que l'axe est surnommé "la route des Belges". Il indique : "L'été, on voit les caravanes des vacanciers belges passer. Tous les camions du nord de l'Europe l'utilisent car c'est l'un des moyens les plus courts pour relier les autoroutes A1 et A4 sans passer par Paris". Natalia, une habitante de Saint-Soupplets qui emprunte tous les jours la nationale, pointe : "La départementale 401 [ndlr : qui relie Saint-Soupplets à Dammartin-en-Goële] qui vient juste d'être rénovée cet été, était en meilleur état que notre nationale". Lydie, une autre Sulpicienne, précise que la route est aussi celle utilisée par les clients du centre Leclerc du Plessis-Belleville. Pour Nicolas qui vit à Monthyon, la chaussée en mauvais état serait la cause de nombreux bouchons.

Primordial pour le développement économique

"Nous sommes à seulement quelques kilomètres de l'aéroport Charles-De-Gaulle et des grands axes européens" rappelle Stéphane Devauchelle. Le député de la circonscription, Jean-François Parigi, poursuit : "L'entretien des routes nationales est primordial pour le développement économique mais aussi pour éviter les accidents. On peut faire passer tous les camions du monde mais il faut que l'Etat nous accompagne".

Le parlementaire devrait prochainement rencontrer les services de l'Etat pour faire "avancer le dossier".

[gallery type="slideshow" size="full" ids="60486,60489,60492,60488,60487,60490"]

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°38 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top