Jablines - Annet ► L'île de loisirs assure "une qualité de l'eau impeccable"

Si la grande plage de l'île de loisirs de Jablines-Annet est fermée, c'est en raison des problèmes engendrés par des travaux de terrassement et pas à cause d'une pollution comme l'association Adenca a annoncé le craindre. La plage devrait ouvrir vendredi 30 juin.

A l'île de loisirs de Jablines-Annet, la plage nord n'a pas ouvert comme d'habitude, à la mi-mai, en même temps que la plage sud. Les suites de travaux sont à l'origine de la fermeture de la plage à la baignade : c'est l'état du fond de l'eau qui posait un problème de sécurité et non de pollution, ainsi que l'a remarqué la direction du site régional. (Voir notre précédent article ici)

Cyrille Marchadour, le directeur général de la base, déclare : "L'association Adenca (Association de défense de l'environnement de Claye-Souilly et ses alentours) veut alerter Valérie Pécresse, présidente de la Région, de la pollution qu'elle soupçonne. Mais nous avons transmis à l'association les résultats des analyses de l'eau faites par l'ARS (Agence régionale de santé). Ce sont les troisième ou quatrième que nous avons depuis l'ouverture et les résultats ont toujours été bons. Ce qui s'est passé, c'est que nous avons constaté qu'il y avait des trous et des rochers qui pouvaient être dangereux pour les baigneurs. La société à qui nous avions demandé d'effectuer des travaux n'a pas remis les lieux en état et nous avons décidé d'y remédier avant d'ouvrir". 

L'affaire remonte à 2013, quand la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) a demandé de réduire la profondeur de toute la zone de bain à 1,70 m. Les travaux ont eu lieu durant l'hiver 2016 - 2017, mais la société qui est intervenue pour apporter des matériaux afin de combler le fond, a, comme Cyrille Marchadour l'explique, "laissé des amas de terre visqueux et des rochers". Il n'était alors pas question, pour le directeur, de proposer l'endroit à la baignade : "Ainsi avons-nous décidé de rappeler la société pour qu'elle enlève les matériaux indésirables et rapporte du sable blanc".

Cependant, pour Cyrille Marchadour, la commande des travaux n'a pas été évidente. Il fallait un bras de grue de 22 mètres de longueur et aucune date n'était planifiée par la société qui s'était engagée à reprendre le chantier. Le directeur a dû faire appel à une autre société, pas facile à trouver en raison des impératifs (comme le bras de 22 mètres qui ne se trouve pas facilement). "Finalement, vers la fin-mai, nous avons pu commencer à faire enlever la terre et les cailloux. Les travaux sont en train de se terminer et si tout va bien la plage va ouvrir vendredi 30 juin", précise Cyrille Marchadour.

Une procédure judiciaire a été lancée contre la société qui a effectué les travaux sans les terminer.

En début de semaine, avec la forte chaleur, 4 600 visiteurs, soit 1 100 lundi, 1 500 mardi et 2 000 mercredi, sont venus se rafraîchir à l'île de loisirs, sur la plage sud. Au-delà de 3 000 dans la journée, la base ne laisse plus entrer personne. La base affiche toujours pavillon bleu, garant d'une " bonne qualité environnementale".

 
Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.