Mitry-Mory ► Les élèves rejoignent les professeurs grévistes

Les élèves du lycée Honoré-de-Balzac à Mitry-Mory ont décidé, jeudi 16 mars, de rejoindre le mouvement lancé par les professeurs la semaine dernière.

Hier, les manifestants ont mis en place un blocus partiel de l'établissement. Ils réclament de "meilleures conditions de travail".

L'entrée du lycée a été partiellement fermée et l'accès obstrué par des barricades constituées de bacs à poubelles. Pour entrer dans l'établissement, il fallait montrer patte blanche. "Nous ne laissons entrer que ceux qui préparent les examens" explique un élève posté devant la grille sur laquelle une banderole annonçait le blocus et le mouvement social.

Les manifestants veulent "plus de moyens" pour compenser "l'augmentation des effectifs avec plus de 1 600 élèves pour un ratio de 35 par classe". A sa construction, le lycée prévoyait d'accueillir 1 200 élèves. "L'enveloppe d'heures d'enseignement est nettement insuffisante et ne permet pas l'enseignement de cours en demi-groupe. Des options et des postes sont menacés" indique Nicolas Chèze, professeur de SES, gréviste.  Le personnel enseignant dénonce également des "locaux inadaptés, des couloirs bondés, une acoustique infernale pour les utilisateurs" ainsi que "des emplois du temps dégradés, contraints par la sur-utilisation des grandes salles et à l'inverse une sous-utilisation des plus petites".

Enseignants et lycéens craignent la suppression des langues vivantes l'année prochaine. "L'italien et l'allemand, la section européenne, l'option LV3 seront supprimés" s'inquiète Camille, élève en classe de Terminale. La situation serait "aberrante" commente un parent d'élève, qui précise : "D'autant que le lycée comporte une section de BTS en commerce international".

Une réunion d'information s'est tenue à la maison de quartier des Acacias, jeudi. Le mouvement porté par la section locale du syndicat SNES-FSU, est soutenu par les parents d'élèves. "Nous sommes traités en parent pauvre par l'Education nationale en comparaison avec d'autres académies" constate, dépitée, une mère.

Les grévistes réclament ainsi 100 heures d'enseignements supplémentaires, quatre postes d'assistants d'éducation à plein temps, le maintien de la diversité des options et des langues, trois postes d'ATOS (agents administratifs, service général ou cantine) en plus et un poste complet d'assistante sociale. Une pétition a été mise en ligne sur le site change.org pour réclamer "de vrais moyens pour le lycée Honoré-de-Balzac".

Plus de 430 signatures avaient été recueillies, jeudi. Ce matin, le nombre a grimpé à 569.

Un groupe de manifestants s'est rendu au rectorat de Créteil et y a retrouvé d'autres grévistes venus du lycée Van Dongen de Lagny-sur-Marne. Au même moment, dans les locaux du rectorat, se tenait la réunion du comité technique académique statuant sur les moyens attribués aux lycées.

Contacté par Magjournal, le rectorat a indiqué que les enseignants seront reçus mardi 21 mars.

Retrouvez le direct ici

Devant le rectorat, jeudi 16 mars

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.