Gressy-en-France ► Micro-crèche : Le Nid des Schtroumpfs a échappé au découpage

La micro-crèche intercommunale, « Le nid des Schtroumpfs », a été inaugurée, samedi 11 mars, à Gressy-en-France. Malgré le découpage de la communauté de communes, la structure d'accueil a pu être réalisée.

De nombreux élus ont participé à l’événement. La réalisation a été financée par la CCPMF (Communauté de communes Plaines et monts de France), même si Gressy est rattachée depuis le 1er janvier 2016 à la Carpf (Communauté d'agglomération Roissy Pays de France).

Opérationnelle depuis janvier

Nordine et Laetitia résident à Gressy depuis un an et sont ravis. « Notre fille, Sonia, est âgée de 11 mois. Elle a intégré la crèche en janvier. Quant à notre fils, Sofiane, 3 ans et demi, il est à l’école élémentaire André-Turcat qui est située tout à côté. C’est pratique pour nous » reconnait Nordine. Dans les bras de sa maman Emilie, Lilian, 3 mois, fait lui aussi partie de la visite. « Lilian a été admis à la crèche en février. Il n’y a aucun problème et semble bien s’y plaire » sourit Emilie.

Un nid douillet

D’une superficie de 116 m², la micro-crèche bénéficie des dernières normes en vigueur, y compris l’accès PMR (Personne à mobilité réduite). Elle dispose de dix berceaux et d’une aire de jeux de 85 m²  qui sera aménagée dans le jardin extérieur. L’architecte meldois, Alexis Dansette, a prévu son intégration dans l’environnement. Les espaces à vivre sont positionnés au sud et jouissent d’un maximum de lumière tout au long de la journée. Le bâtiment de plain-pied possède deux salles de sieste et un espace d’éveil réservé aux ateliers du Ram intercommunal (Relais assistantes maternelles). Des couleurs sont dédiées à chaque espace pour faciliter le repérage et l’identification. Le personnel se compose de cinq professionnelles, dont la responsable, Patricia Cavarec.

Quatre crèches lancées simultanément

La micro-crèche de Gressy est née d’un projet initié par la CCPMF, avant le découpage intercommunal survenu en janvier 2016. Les travaux ont été lancés simultanément en novembre 2015 à Annet-sur-Marne, Gressy, Charny et Moussy-le-Neuf. Depuis janvier 2017, ce sont 60 berceaux supplémentaires qui ont ainsi été mis à disposition pour un coût total de 4,5 millions d’euros, avec la participation financière de la CAF et du Conseil départemental.

Bien que rattachées à la Carpf (42 communes), les structures d’accueil de Gressy et de Moussy continuent d’être gérées par la CCPMF (20 communes) puisque elle détient encore la compétence petite enfance.

Un service à la population

« La CCPMF a fait un bon travail en réalisant le programme de crèches de taille différente et adaptées aux communes. Il faut se réjouir d’apporter un service à nos populations parce que la petite enfance est un réel besoin dans nos secteurs » a déclaré Bernard Rigault, maire de Moussy-le-Neuf et ex-président de la CCPMF.

« On a relevé le challenge »

Jean-Louis Durand, président de Plaines et monts de France et maire de Marchémoret, a fait remarquer que les entreprises ont fini les travaux malgré les difficultés consécutives au redécoupage intercommunal. « Il y a des entreprises qui n’ont pas pu être payées pendant six mois. Malgré tout, elles ont continué à nous faire confiance, faisant en sorte que les équipements soient livrés dans les délais ». Il a précisé que le mot « Schtroumpf » était une appellation déposée et que la demande d’autorisation était en cours auprès des ayants droit.

« Et la lutte continue »

« Le challenge n’était pas facile à relever, mais on a réussi et, comme on dit à la CGT, la lutte continue » a-t-il conclu avec un clin d'œil, avant de passer la parole à Charlotte Blandiot-Faride, maire de Mitry-Mory (PCF) et vice-présidente de Carpf chargée de la petite enfance. « C’est une sacrée transition » a-t-elle admis. « Bien que nous ayons été coupés en deux [NDLR : redécoupage intercommunal],  la dynamique et notre volonté de pouvoir continuer à ouvrir des services publics restent pleines et entières. Avec l’entrée dans l’agglo, nous avons pu conserver la compétence petite enfance pour nos 17 communes de Seine-et-Marne et nous travaillons d’ores et déjà sur le futur afin d’ouvrir de nouvelles places pour nos enfants car nos communes en ont besoin » a-t-elle ajouté.

Une logique de territoire

« Gressy, Annet, Moussy et Charny sont en Seine-et-Marne et nous ne vous laisserons pas tomber » a martelé Olivier Morin, conseiller départemental. Noël Barbier, président du conseil d’administration de la CAF 77, a lui aussi lancé son message dans le but évident de rassurer les élus inquiets suite au découpage : « Nous sommes la CAF de Seine-et-Marne, et de toute la Seine-et-Marne ».

Pour bénéficier d’une aide forfaitaire sur l’ouverture d’une crèche, la CAF 77 investit 7 400 euros par place. Elle aide aussi pour le fonctionnement et peut apporter, selon la priorité du territoire,  jusqu’à 17 000 euros pour une crèche.

Samedi 18 mars, ce sera au tour de la micro-crèche intercommunale d'Annet-sur-Marne d'être inaugurée.

www.cc-pmf.fr

[gallery type="slideshow" size="large" ids="45137,45136,45134,45133,45130,45129,45128,45127,45126,45125"]

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°53 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top