Meaux ► Nouvelles recrues pour l'armée de terre : des signatures qui engagent

Treize candidats étaient réunis, mardi 7 mars, à la mairie de Meaux. Les recrues ont signé leur contrat d'engagement pour l'armée de terre.

Quelques heures après leur engagement officiel - une simple formalité - les recrues ont quitté Meaux et leur famille pour rejoindre les régiments pour lesquels ils ont été désignés dans toute la France. L'un des candidats rejoindra le corps des sapeurs-pompiers de Paris, militaires eux aussi.

Motivés

Kévin, nouvelle recrue, possède un CAP de parcs et jardins : « Je souhaite passer mes permis et j'espère commencer une formation professionnelle au sein du régiment ». Il rejoint un régiment du matériel basé à Greswiller (Bas-Rhin).

Karelle, jeune femme aux yeux pétillants, particulièrement dynamique, est accompagnée de sa mére qui confie : « C'est difficile de voir partir sa fille, mais je la soutiens entièrement dans son projet car nous sommes une famille de militaires : père, grand-père et arrière grand-père ont fait carrière ».

Alan a 24 ans, il va rejoindre un régiment basé à Fréjus. Il est titulaire d'un BAC comptabilité et s'enthousiasme : « J'espère monter en grade le plus vite possible. Appoline, ma compagne, me soutient à fond dans mon projet ».

Le Cirfa

Le centre d'information et de recrutement des forces armées (Cirfa), bureau armée de terre de Meaux avait organisé la manifestation pour solenniser les signatures des nouvelles recrues dont les dossiers ont été instruits par le service. Il s'agit uniquement d'hommes et de femmes destinés au « rang », c'est-à-dire qui seront formés directement pour les fonctions dont ont besoin les régiments. La veille de la cérémonie, trois autres jeunes sont partis de Meaux à destination de l'école des sous-officiers d'active de Saint-Maixent.

Les treize recrues, dont trois jeunes filles, habitent Meaux et sa région. Ils étaient accompagnés de leurs parents, épouses ou compagnes, amis. Quelques larmes pointaient dans les yeux des mamans qui ont accompagné leur fils ou leur fille. Toutefois la fierté du choix des enfants régnait.

Servir le pays et trouver un métier

Plusieurs motivations ont poussé les jeunes à embrasser la carrière militaire ; tous veulent "servir le pays et espèrent être formés à un métier au sein de l'armée". Certains veulent en premier lieu passer les permis de conduire. Les attentats que la France a enduré ces derniers temps ont été aussi un déclencheur pour certains  à apporter leur contribution à la défense du pays. Les parcours scolaires peuvent aller jusqu'au bac +2. Les durées d'engagement varient de deux ans à dix ans suivant la compétence recherchée.

Stéphane Lang, colonel, commandant du département recrutement de l'armée de terre, s'est adressé aux candidats : « La salle de la mairie réunit toutes les raisons de votre engagement : la mairie qui représente les institutions de votre pays, les porte-drapeaux... C'est la mémoire de tous ceux qui vous ont précédés. Votre famille est là pour symboliser tous ceux pour qui vous allez vous engager. Les militaires qui vous ont accompagnés tout au long de la préparation de votre dossier resteront vos contacts plus tard. Ce n'est pas un simple contrat de travail mais un contrat d'engagement. Vous faites une promesse à tous qui sont ici mais aussi une promesse à vous même. Il y aura des moments difficiles et dans ces cas là vous pourrez vous tourner vers vos camarades, vos instructeurs, votre famille. C'est votre vie, votre avenir, prenez-le en main ».

Colette Jacquet, conseillère municipale déléguée aux cérémonies patriotiques et conseiller défense, a évoqué "le choix important des jeunes" :  « Votre famille a la larme à l'œil, c'est bien normal, c'est un moment difficile. Vous avez décidé d'embrasser une carrière militaire. Votre mission sera d'assurer la sécurité de votre pays et vous serez parfois amené à vous rendre à l'étranger pour apporter de l'aide aux populations en détresse ».

L'adjudant-chef Fabrice a encouragé les jeunes recrues : « Vous avez été choisis, parmi de nombreuses candidatures, pour vos qualités et vos capacités pour démarrer une formation initiale de soldat. Demain, c'est vous qui allez façonner les rangs de l'armée de terre. Il faudra vous adapter à de nouveaux rythmes de vie, à un nouvel environnement, à adopter une nouvelle attitude. Soyez fiers de votre engagement».

Des élus de Bussy-Saint-Georges et Magny-le-Hongre accompagnaient les nouveaux militaires issus de leur commune.

A l'issue de la signature de leur contrat, les treize sont montés dans le train pour rejoindre leur garnison et commencer leur nouvelle vie.

L'Epide, "citoyenneté et valeurs fondamentales" Nadra Pichon, conseillère en éducation et citoyenneté dans l'établissement pour l'insertion dans l'emploi (Epide) basé à Montry, indique : "Les jeunes engagés veulent développer des valeurs de discipline, de morale, de citoyenneté et de goût de l'effort. Au sein de l'Epide de Montry, les mêmes valeurs sont inculquées à des jeunes qui sont volontaires pour retrouver ou développer ces valeurs et une seconde chance pour s'insérer et trouver un emploi ».

Centre d'information et de recrutement des forces armées et du bureau terre - 16, rue Gaston Monnerville PB 50, 77 105  Meaux cedex. Tél. 01 64 36 48 31

[gallery size="large" type="slideshow" ids="44964,44960,44946,44965,44958,44955,44954,44952,44957,44950,44947,44944,44943,44941,44948,44940,44939,44938,44936,44934,44933"]

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top