Dammartin-en-Goële ► Stéphane Jabut édite un tract : "La majorité municipale au bord de l'implosion"

Dammartin-en-Goële ► Stéphane Jabut édite un tract : "La majorité municipale au bord de l'implosion"

Stéphane Jabut, conseiller municipal d'opposition (PS) à Dammartin-en-Goële, et candidat aux prochaines législatives, vient de distribuer un tract dans les boîtes à lettres de la ville. Sur le feuillet recto-verso, l'ancien maire pointe des "dissensions" dans la majorité municipale et ce qu'il considère comme "un bilan affligeant".

Le torchon brûlerait-il entre des membres de la majorité municipale, celle du maire, Michel Dutruge ? Le maire est-il d'ailleurs toujours en accord avec son premier adjoint, Jean-Pierre Matéo ? Le tract distribué par le groupe d'opposition, "Ensemble pour Dammartin", s'appuierait sur l'observation pour pointer des dissensions et cite : "... son premier adjoint chargé de l'administration n'est même pas resté à la soirée des agents municipaux, vendredi 20 janvier, parce qu'il n'a pas eu le droit de prendre la parole". "Il n'avait pas pu parler alors qu'il s'agissait de sa délégation" a indiqué Stéphane Jabut à Magjournal.

Ce soir-là, le premier adjoint, Jean-Pierre Matéo, aurait quitté la salle de manière "assez précipitée et manifestement pas content". Vendredi 3 février, il a expliqué :  "Je suis venu à la soirée des agents municipaux, j'ai accueilli le personnel et je l'ai félicité, puis je suis parti".  Il n'a pas souhaité entrer dans les détails de l'histoire mais a admis tout de même un "désaccord avec le maire, sur le point d'être clarifié". "Nous nous sommes vus et nous discuterons de nouveau à la rentrée des vacances de février" a confié Jean-Pierre Matéo.

"Son équipe est au bord de l'implosion"
Othis vœux 2017 (41)1 Stéphane Jabut

Après les deux démissions [Ndlr: qui remontent au début du mandat] et "les propos nauséabonds d'appel aux armes" d'un conseiller, "le maire n'arrive plus à tenir sa majorité". Stéphane Jabut avance même : "Son équipe est au bord de l'implosion. Les dissensions apparaissent au grand jour". 

Outre les phénomènes de mauvaise entente dans la majorité et un "bilan affligeant", l'opposant accuse le maire d'avoir été élu sur "une imposture" : "Hormis l'installation de la vidéo-protection, la construction de bâtiments provisoires au centre technique municipal et le transfert pas forcément justifié de certains services municipaux, il n'a pas lancé un seul projet structurant depuis le début de son mandat. Il ferait mieux de reprendre notre étude pour la construction d'une nouvelle mairie dans le parc de la Corbie que de louer de nouveaux locaux à des tarifs exorbitants. Son manque de vision et de prospective pour notre ville est patent".

Le maire accusé de servir ses intérêts

Dans son éditorial, le conseiller PS critique encore le maire : "Il sert ses intérêts, ceux de ses amis politiques, de son clan et de sa famille".  Stéphane Jabut est persuadé que Michel Dutruge "brade les actifs de la ville".

De son côté, le maire a répondu, lundi 6 février : "Ce sont des attaques personnelles, et ce qui est écrit dans le tract n'est pas vrai".  

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.