Mitry-Mory ► Soirée débat : Uberisation, rêve ou cauchemar ?

SORTIR -

La prochaine soirée débat de l'université populaire de Seine-et-Marne aura lieu jeudi 8 décembre, à 20 heures, salle Jacques-Prévert à Mitry-Mory. Le sujet : Uberisation : rêve ou cauchemar ?

Soirée débat avec Lilla Adam, syndicaliste, et Robert Kissous, économiste.

L'uberisation, c'est le système qui permet à des sociétés d'utiliser une plateforme en ligne afin de mettre en relation des particuliers ou des travailleurs indépendants avec une vaste clientèle.

Le phénomène touche déjà plusieurs secteurs, des dizaines de milliers de travailleurs et pourrait s'étendre dans un proche avenir. Il concerne déjà 1,5 M de personnes en Grande-Bretagne. 

Certains voient dans le système tous les aspects de la modernité, conséquence fatale de la révolution technique.

Selon eux,

  • il répondrait aux nouvelles exigences des consommateurs qui veulent payer le moins cher possible, donner leur avis sur le service, être satisfaits rapidement...
  • il donnerait de la liberté aux travailleurs qui pourraient choisir ce qu'ils veulent faire, quand ils veulent le faire, pour s'enrichir...
  • d'autres, à l'inverse, pensent qu'il s'agit là d'une vieille recette du capitalisme pour exploiter les travailleurs en période de fort chômage, camouflée derrière l'image moderne de l'utilisation d'Internet.

L'économie uberisée signifierait la précarité pour les travailleurs qu'elle utilise. Ils assumeraient tous les risques, leurs revenus ne seraient pas garantis, leur protection sociale serait aléatoire, ils n'auraient pas de contrat de travail... de quoi faire saliver tous les ennemis du code du travail.

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.