Imprimer cette page

Monthyon ► La Monthyonnette, on n'en laisse pas une miette

Qu'il est doux de vivre à Monthyon... On connaissait la commune surnommée "le pays du gorgeon", mais elle recèle une autre spécialité, bien consistante celle-ci, la monthyonnette... Rencontre avec le petit gâteau et son faiseur.

Bruno Ernould et son épouse sont boulangers à Monthyon. Depuis un peu plus d’un an, ils fabriquent la monthyonnette, le petit gâteau qui fait fureur dans les foyers du village et des alentours. La recette leur a été transmise par leur prédécesseur, Joël Gosmat.

Dans la chaleur de son laboratoire, Bruno le boulanger a réalisé une fournée de gâteaux devant l'objectif de Magjournal.

Tout en préparant la gourmandise, l'alchimiste (Il a comme qui dirait de l'or dans les mains !) raconte l’histoire de la spécialité du village : « Joël a voulu créer une pâtisserie typique en s’inspirant du cannelé bordelais. Il a personnalisé la recette en modifiant les proportions des ingrédients, la forme et la taille du gâteau, plus gros que son modèle ». 

Ce serait donc ça le secret ! Oserait-on dire que, même si le modèle d'inspiration est bon, la Monthyonnette est encore meilleure... Si ça, c'est pas du chauvinisme... Après tout, les cannelés, ça vient de Bordeaux... Et les monthyonnettes, de Monthyon.

Une réputation qui n'est pas surfaite
Quand Joël Gosmat a cédé son fonds de commerce, il n'était pas question pour lui d'envisager une seule seconde de laisser les Monthyonnais sans monthyonnettes. C'est ce qui l'a décidé à faire perdurer la recette, que les habitants puissent toujours s'approvisionner à la boulangerie. Il faut dire que certains clients étaient devenus accros. En outre, la réputation du gâteau avait déjà largement dépassé les frontières du village. Le boulanger fabrique (et vend) près de 300 gâteaux par semaine.

Il paraît que la recette est simple et les ingrédients à portée de toutes les mains. Au-delà, c'est la quantité d'or qu'on a dans les mains qui fera la différence... et une dose de patience. La pâte, composée de lait, farine, sucre, œufs, beurre, gousses de vanille, sans oublier le rhum, doit reposer au frais pendant 24 heures avant d’être mise en moules et cuite pendant 1 heure 15. La cuisson est une phase particulièrement importante et délicate de la recette.

Devant le succès rencontré par la monthyonnette, Bruno produit tous les jours la spécialité qui contribue à la renommée du village.

Et oui, toute la rédaction de Magjournal a goûté les monthyonnettes et il n'en est pas resté une miette... En plus, ça rime.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="34182,34183,34180,34179,34181,34184"]

Publié dansVie locale