Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Mitry-Mory ► L'accueil des migrants n'aura pas lieu

Les réfugiés ne seront pas hébergés au gymnase Micheline-Ostermeyer à Mitry-Mory. La mairie vient de recevoir l'arrêté préfectoral qui met fin à la réquisition.

Le gymnase Ostermeyer ne sera pas occupé par les migrants. Les lieux devaient recevoir 130 réfugiés évacués du campement de Stalingrad à Paris, vendredi 4 novembre.

La mairie a reçu l'arrêté qui met fin à la réquisition. Il semblerait que des solutions d'accueil aient pu être trouvées dans d'autres villes. Ainsi l'Etat affirme "ne pas avoir besoin de recourir à l'accueil d'urgence temporaire à Mitry".

Le maire, Charlotte Blandiot-Faride, indique : "D’ores et déjà, nous nous organisons pour pouvoir rouvrir le gymnase aux usagers dans les meilleurs délais, une fois le dispositif de l’association Empreintes levé, et le matériel sportif réacheminé sur place. Il est encore trop tôt pour informer la population du moment précis de réouverture mais nous le ferons dès que possible".

Le maire a souligné la part active que différentes communes et organismes ont pris dans le soutien à Mitry et qui se sont mobilisés : Compans, Othis, Mauregard, Gressy, Tremblay-en-France, ainsi que le comité d'entreprise d'ADP, le CER (comité d'établissement régional) des cheminots. La réunion publique de ce soir prévue à 19 h 30, salle Jean-Vilar, avec le sous-préfet de Meaux, est maintenue.

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Le mensuel n°26 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.