Dammartin-en-Goële ► Trois chœurs dans le cœur de l’église Saint-Jean - Vidéo

sietrem-banniere-verre

L'association Les Amis de l’orgue de l’église Saint-Jean à Dammartin-en-Goële, a proposé le concert intitulé « Trois chœurs et un orgue en fête », dimanche 18 décembre. 

Michel Delétain, président des amis de l’orgue de l’église Saint-Jean, a accueilli le chœur Résonance et l’ensemble vocal Horizons de Claye-Souilly, le chœur l’Oiseau Lyre de Senlis et l’organiste Delphine Matéi. Michel Dutruge, maire de la commune, et Michel Mouton, maire de Longperrier, faisaient partie des spectateurs qui remplissaient l'édifice.

Michel Delétain a ensuite revêtu son costume de chanteur puisqu'il est aussi choriste au sein du chœur Résonance. Le programme de chants a été entamé après l’ouverture du concert par Delphine Matéi, avec le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier à l’orgue, qui a assuré également tous les changements de chorales. Résonance, dirigé alternativement par Olivier de la Bourdonnaye et Marie-Jo Roturier, et accompagné au piano par Cassandre Courties, a interprété des airs allant de la Renaissance à la petite fugue de Maxime et Catherine Le Forestier.

En deuxième partie, l’ensemble vocal Horizons, groupe d’une quinzaine de chanteurs, a présenté un répertoire varié de negro spiritual, Noël et traditionnel russe, chant yiddish et le bien-connu « Petit garçon » de Graeme Allwright, sous la direction de Vincent Hababou, également arrangeur de plusieurs chants. Certains airs étaient accompagnés par des choristes à la guitare et à la clarinette.

Le chœur l’Oiseau Lyre a enchaîné avec un répertoire de chants sacrés allant de la messe brève d’Antonio Lotti (1667-1740) au stabat mater de Zoltan Kodaly (1882-1967), dirigé par Sébastien Vauclin. Nicole, choriste, indique : « Nous sommes un groupe de 65 personnes et nous avons déjà eu l’occasion de chanter en Pologne. La chorale aura 20 ans en 2018 et nous préparons un concert avec un orchestre de 25 musiciens ».

Les trois chœurs se sont réunis, accompagnés par l’orgue pour terminer le concert par Allelujah, de Léonard Cohen (disparu le 7 novembre 2016), et Tollite Hostias, de Camille Saint-Saens.

Michel Dutruge aura le mot de la fin en disant : « La manifestation est un bel exemple de solidarité entre villages ».

Une petite explication sur la position de l’orgue dans le chœur s’impose : il était muet au fond de l’église depuis 1955 et ne pouvait être utilisé que pour les services religieux. En 1981, les travaux pour le rendre utilisable en concert (passage de 6 jeux et 400 tuyaux à 19 jeux et 1 200 tuyaux) étaient trop importants (renforcement de la tribune). L'implantation a été décidée avec l’accord du doyen, l’abbé Drion.

[gallery size="large" type="slideshow" ids="39017,39005,39014,39010,39016,39002,39009,39006,39036,39003,39019,39012,39011,39004,39021,39020,39013,39018,39022,39024,39034"]

 

Publié dansVie locale

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°41 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top