Imprimer cette page

Meaux ► La Confrérie du Brie de Meaux au salon de l’agriculture

L’association de la Confrérie du Brie de Meaux participe au salon de l'agriculture à Paris, sur le stand de l'Ile-de-France. L'événement a débuté samedi 27 février.

Le salon de l'agriculture, qui se déroule jusqu'au 6 mars, a accueilli la Confrérie du Brie de Meaux pour son inauguration, samedi 27 février. Le président, Pierre Guichon, et ses compagnons en tenue ont rencontré Valérie Pécresse, présidente de la Région, venue soutenir l’agriculture régionale. Après avoir dégusté les lichettes de bries, celle-ci a savouré les produits du terroir d’Ile-de-France présentés par l’ambassade régionale des confréries.

Les compagnons, plateau de dégustation en main, ont parcouru les allées où les visiteurs étaient nombreux à les solliciter pour être pris en photo avec eux. Lundi 29, à 15 h 30, ils ont intronisé trois chevaliers : Hervé Billet, président de la chambre d’agriculture, Anne Chain-Larché, vice présidente du Conseil régional et Alain Prévost, vice-président de la commission agricole.

Et c'est tout naturellement que le salon de l'agriculture s'est enchaîné, mardi 1er mars, pour les confrères, par deux autres intronisations, celles de MOF fromage. Les MOF ne sont évidemment pas des sortes de fromage : l'acronyme signifie "meilleur ouvrier de France". "Il s'agissait de Ludovic Bisot, MOF 2015, fromager à Rambouillet (Yvelines) et Marc Janin, MOF 2015, fromager à Champagnole (Jura). En 2015, il n'y a eu que deux MOF dans la catégorie fromage. C'est peu d'autant que le concours a lieu tous les quatre ans et rassemble une centaine de candidats au départ" indique Pierre Guichon, le président de la confrérie meldoise.

Frédéric Ledoux a également été intronisé, hier. Il est chevalier de la confrérie des chevaliers du Taste fromage de France qui suit la devise, "Honni soit qui, sans fromage, prétend à bonne table rendre hommage". Le chevalier est aussi membre de la guilde internationale des fromagers. "L'association a pour vocation de fédérer l’ensemble de la filière laitière, à quelque niveau que ce soit" explique Frédéric Ledoux. La guilde prend une importance particulière au salon de l'agriculture au cours duquel se sont à nouveau manifestés éleveurs et producteurs de lait français quant à leur situation critique.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="20485,20483,20484"]

 

 

Publié dansVie locale