Collégien ► Des logements sociaux, "mais des espaces verts préservés"

Le logement et les espaces verts figurent parmi les principaux axes de développement de Collégien et de ses projets. La municipalité entend maîtriser l'évolution avec le plan local d'urbanisme.

Marc Pinoteau, le maire, veut toujours préserver les espaces verts malgré l'obligation de répondre à l'augmentation du pourcentage de logements sociaux. Il a présenté ses projets pour la ville lors de la cérémonie des vœux, samedi 14 janvier, au gymnase.

Malgré la baisse des dotations de l’État, le maire entend poursuivre ses avancées pour Collégien.

La commune, qui compte 3 351 administrés, affiche un ratio de 21,52 % de logements sociaux, contre 25 % fixés par la loi. Afin d'en réaliser d'autres plus facilement, la municipalité a décidé de sortir l’ancienne mairie du périmètre du projet Cœur de Village. C’est le bailleur social Valophis qui a été retenu pour construire quatorze logements sur les parcelles de l’ancienne mairie. La livraison est prévue fin 2018.

Le PLU (Plan local d’urbanisme) a été adopté le 15 décembre. Selon le maire, il garantit une « urbanisation maîtrisée et harmonieuse du village ». Au printemps, le PLU prévoit la mise en place du « permis de végétaliser l’espace public ». Ainsi, chaque Collégeois pourra cultiver des espaces dans la commune s'il s'inscrit dans le dispositif. Derrière la mairie, la réhabilitation de l'espace en verger communal et jardin aromatique préfigure un projet plus large de promenade gourmande appelée à traverser Collégien.

Marc Pinoteau souhaite en effet toujours lutter contre l'étalement urbain et préserver les espaces naturels et agricoles.

Parc des loisirs et des sports
La troisième phase de l’aménagement du parc des loisirs et des sports a démarré. Elle rassemble en un même endroit les activités liées au football, à côté de vestiaires homologués. Le terrain d’entraînement sera remplacé par un terrain en gazon synthétique avec éclairage. Le coût total s’élève à 681 500 euros, dont 30 % sont déjà subventionnés. Les travaux débuteront à la fin du printemps pour une livraison à la rentrée. « Je tiens à dire mon incompréhension et mon agacement vis-à-vis de la réponse de la Fédération française de football qui, après m’avoir imposé ses normes et exigences, n’a toujours pas d’argent pour nous soutenir » a déploré le maire.
Informatique, environnement

et le casse-tête de la circulation

Une étude concernant l'informatique est en cours et des rencontres sont prévues avec l’équipe enseignante de l’école maternelle pour informatiser les classes. De même, un poste informatique avec internet sera installé en libre-service à l'accueil de la mairie pour faciliter les formalités administratives.

Depuis le 1er janvier, l’emploi de produits phytosanitaires par les collectivités est interdit pour l’entretien des espaces verts. « Nous avions déjà travaillé dans ce sens bien avant la promulgation de la loi. Il en va de la qualité de nos nappes phréatiques et je vous invite d’ores et déjà à faire de même ».

Le premier élu n’a pas occulté le problème de la circulation, surtout avenue Michel-Chartier (ex-rue de Melun) où le trafic est soutenu. « Des années de courriers, pétitions, rendez-vous au ministère des transports… sans résultats. Toutefois, nous n’avons rien lâché et notre pugnacité commence à payer. Une rencontre organisée par le sous-préfet, Gérard Branly, et notre député, Eduardo Rihan Cypel, a permis de réunir les acteurs locaux et départementaux avec Epamarne ».  Des études de trafic sont en cours et des schémas de délestage à l’étude. « Aujourd’hui, tout le monde est d’accord pour reconnaître qu’il y a un vrai problème et que l’urbanisation de la ville nouvelle ne peut pas se faire sans infrastructures, sans routes : ce n’est pas à notre village de supporter le trafic ».

"Faire un truc pour les autres"
Autour du leitmotiv  #faisuntruc, le collectif Festif et citoyen, créé fin 2016, propose aux Collégeois de se mobiliser pour partager leurs idées et concrétiser leurs projets au service de l’intérêt général. Après une collecte de jouets, de vêtements et de denrées, en décembre au profit du Secours populaire et des Restos du cœur, le prochain projet portera sur l’organisation du carnaval qui aura lieu samedi 25 mars. Le collectif dispose d’une page Facebook, consultable au même nom.
Distinctions
En clôture de cérémonie, le maire a décerné la médaille de la Ville, à titre posthume, à Pierre-Yves Péron, 49 ans, qui était le président de l’association des plongeurs de Marne-et-Gondoire. Son épouse et sa fille ont reçu la médaille en son nom.

Les élus de la municipalité ont également remis la médaille du travail à neuf Collégeois :

Médaille d’argent (20 ans) : Carine Martinot, Stéphanie Hameau, Cyril Hameau

Médaille vermeil (30 ans) : Brigitte Chauvin

Médaille d’or (35 ans) : Patricia Dugue, Patricia Comparet, Isabelle Turon-Lagau, Claude Dumont, Raymond Fontana

C’était la troisième cérémonie des vœux pour Marc Pinoteau. Comme chaque année, l'événement s’inscrivait dans le cadre d’un repas auquel 750 convives ont pris part. Le maire a succédé à Michel Chartier, maire de Collégien de 1995 à 2014 et président de Marne-et-Gondoire de 2002 au 30 septembre 2015, date de son décès.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="40371,40373,40374,40375,40376,40419,40379,40382,40421"]

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

La newsletter : s'abonner

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°42 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top