Gressy-en-France ► Entre grippe et arrêt de SOS médecin : les villages démunis

L'épidémie de grippe devrait atteindre son pic dans la semaine et l'arrêt des visites à domicile par SOS médecin depuis le 1er décembre dans les villages aux alentours de Gressy préoccupent les habitants. Le maire, Jean-Claude Geniès, a reçu une lettre de l'association SOS médecin le 28 novembre. "J'ai découvert avec stupéfaction que plus aucun médecin ne se déplacerait dans mon village à partir du 1er décembre" confie t-il avec amertume. Toutes les communes aux alentours sont concernées : Charny, Charmentray, Compans, Fresnes-sur-Marne, Messy, Nantouillet, Saint-Mesmes et Villeroy. Le courrier évoque le manque de "moyens humains", une "perte de 30% des effectifs" et une "demande en hausse".

L'organisme médical a néanmoins indiqué que la situation sera régulièrement réévaluée en fonction de l'arrivée de nouveaux médecins. Cependant, Jean-Claude Geniès est pessimiste : "La situation n'est pas dans la voie de l'amélioration, nous attendons depuis des années l'arrivée d'un médecin sédentaire". Pourtant, un local, juste à côté du cabinet paramédical, place Athéna, pourrait être mis à la disposition d'un médecin généraliste par la municipalité.

C'est pire la nuit
Si les malades peuvent se rendre dans la journée chez des médecins installés à Mitry-Mory, Claye-Souilly, Charny ou Annet-sur-Marne, la situation devient problématique la nuit. Les visites ne se font en effet que dans les cas d'urgence.

Michèle, une habitante de Messy, a voulu appeler SOS médecin dans la nuit de mardi dernier alors que son petit-fils, âgé de 4 ans, qu'elle gardait pendant les vacances de Noël, avait 40 de fièvre et était visiblement grippé . Elle raconte : "La messagerie nous a annoncé la fin des visites à domicile la nuit. Nous avons dû nous rendre à l'hôpital Robert-Ballanger [ndlr : situé à Villepinte en Seine-Saint-Denis]". Arrivés à minuit, le petit malade et ses grands-parents ont attendu plus de trois heures avant de pouvoir être reçus par un médecin.

Les personnes âgées sont aussi touchées par la suppression du service médical. "Elles n'aiment pas aller à l'hôpital et préfèrent rester chez elles" confirme Jean-Claude Geniès qui se souvient avoir essayé de convaincre des médecins de se déplacer pour venir examiner un couple de septuagénaires. "La seule solution a semblé être le Samu et nous avons dû aller chercher les médicaments" tempête l'élu qui dénonce la réduction du numerus clausus décidée il y a vingt ans.

En cas de nécessité, les patients des communes concernées peuvent s'orienter vers les pôles de consultation de Meaux et de Serris. Les coordonnées sont disponibles sur le site internet : www.sosmedecins77nord.com. Pour être accueilli, il est nécessaire de prendre rendez-vous en téléphonant au 08 25 56 77 00.

Un local, à côté du cabinet paramédical permettrait d'accueillir un médecin. Un local, à côté du cabinet paramédical permettrait d'accueillir un médecin.

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.