Imprimer cette page

Compans ► Le maire veut davantage de bénévoles

Joël Marion, le maire de Compans, à l'occasion de la cérémonie des vœux, n'a pas hésité à appeler au rassemblement dans la bataille de l’intercommunalité. En soulignant le travail des acteurs de la vie sociale et associative de la ville, il a également souhaité l’investissement de nouveaux bénévoles.

Samedi 9 janvier, le maire a souhaité la bienvenue à une nouvelle directrice générale des services et à une nouvelle responsable financière. Il a aussi exprimé sa reconnaissance « à tous les animateurs qui égayent notre village », et en a profité pour lancer un appel aux bonnes volontés : «  Nous avons besoin de vous pour participer à l’activité. S'il n'y a pas de bénévoles, il n'y a pas d’associations non plus et donc pas d’animations. Engagez-vous pour faire vivre la commune ! »

L'élu a axé son discours sur le sujet préoccupant de l’intercommunalité Plaines et monts de France. Il n'aurait manifestement su en être autrement puisque les dernières nouvelles du côté du démantèlement - ou non - de l'interco ont remué les élus. Bernard Rigault, président de la communauté de communes (CCPMF) est intervenu et a rendu compte de la situation, tout comme il l’avait fait à au Mesnil-Amelot, et à Juilly (voir notre article sur les vœux de Juilly ici). Joël Marion a ainsi affirmé sa détermination pour défendre les intérêts des Companais qui avaient fait le choix en 2008 de la communauté de la Plaine de France, puis de la CCPMF et à qui l'Etat impose, contre leur gré, une nouvelle structure à laquelle la loi n’oblige pas : "Sommes-nous toujours dans un état de droit ? » s'interroge l'élu local.

Il a ensuite évoqué les baisses de dotation dont souffre la ville. Malgré les finances réduites, le projet de vidéosurveillance se poursuit, le nouveau self, "très apprécié" de l’école se met en place, la dernière tranche du contrat rural permettra l’accès à l’église pour les personnes à mobilité réduite. Parmi les bonnes nouvelles, figure celle qui concerne la gare SNCF : celle-ci sera sauvegardée et mise en conformité.

Réclamée depuis des années, l’étude de santé va être menée, avec pour objectif, mesurer et éloigner les risques, en lien avec la filière d’élimination des déchets ultimes qui était sur Compans. Aujourd’hui, nous avons l'assurance que les produits de la cueillette de Compans sont sains. Des travaux ont été réalisés par les industriels mais des déchets s’accumulent encore sur certaines industries. Aussi Joël Marion posait la question de l’organisation territoriale et évoquait la nécessité d’une enquête environnementale.

La cérémonie s’est achevée avec deux chants interprétés par la chorale companaise Tutti Quanti.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="16556,16557,16558,16559"]

Publié dansVie locale