×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563
Imprimer cette page

Plaines et monts de France ► De réunions en réunions : le commencement du début du bout du tunnel ?

Est-ce une sortie par le haut dont va bénéficier l'intercommunalité Plaines et monts de France (CCPMF) ? Alors que le démantèlement de la CCPMF est toujours sur la sellette, le préfet de Région a convoqué pour le 29 octobre les représentants des trois intercommunalités concernées.

La dernière CRCI (Commission régionale de coopération intercommunale) s’est déroulée le 19 octobre et avait laissé toujours le même goût amer aux élus de Plaines et monts de France. L'Etat ne voulait toujours rien entendre quant à leur plaidoyer contre le démantèlement de leur interco.

C'est une réunion de concertation qui est ainsi programmée. Il faut croire que la discussion serait alors possible. Qu'est ce qui aurait bien pu faire changer le préfet d'avis ?

Bien que l’amendement déposé et co-signé par le président de la CCPMF, Bernard Rigault, et le président du Département, Jean-Jacques Barbaux, n’avait pas été retenu à l’ordre du jour, le préfet de Région a accepté d’évoquer à nouveau le cas de CCPMF "tant le sujet lui semblait compliqué et épineux" expliquent les élus du 77. Ainsi le préfet de Région aurait entendu les représentants de la CCPMF à la dernière CRCI, dresser le tableau cauchemardesque auquel les habitants, personnels et élus risquent d'être confrontés en cas de démantèlement. Ils lui ont également demandé d’accepter de travailler à la création d’un "pôle métropolitain sur le secteur du Grand Roissy", comme le réclame depuis plusieurs mois Bernard Rigault. Jean-Jacques Barbaux précise : "Si le préfet ne faisait rien pour arrêter le démantèlement, cela ne pourrait se terminer que devant les tribunaux".

Publié dansVie locale