Mitry-Mory ► Idée promenade : le bois du Moulin des Marais

Arbres majestueux, sous-bois, clairières et sources jaillissantes ou cachées, animaux sauvages et fleurs discrètes... Le bois du Moulin des Marais est un bijou niché entre Mitry-Mory et Claye-Souilly, derrière la zone commerciale. Quand on y entre, on en oublierait les avions et leur va-et-vient à l'aéroport de Roissy, si près. Dans le bois, l'esprit renaît, la nature reprend ses droits...

Le bois  du Moulin des Marais s’étend sur 280 hectares. Il est situé au fond du vallon de la Reneuse, un petit affluent de la Beuvronne, à droite de la Marne.

Dominique et Benoît, deux amateurs de nature, connaissent bien les lieux. Ils les ont parcouru à la recherche de ses fameuses sources. Effectivement, le bois est constitué de différentes parcelles aux noms évocateurs : La fontaine Gravier, la fontaine Bonne-Eau, les Abîmes. De nombreuses sources jaillissent du sol, certains endroits sont d'ailleurs encore marécageux. Ils en ont déniché  deux aux hasard d'une pierre soulevée ou au détour d'un rocher.

Le bois est sillonné par le rû des Cerceaux, qui rejoint la Reneuse au niveau de Gressy. L’ensemble abrite de nombreuses espèces végétales et animales et c'est la faune de la région qu'on peut croiser au détour d'un bosquet, si on est bien silencieux : chevreuils, lapins, peut-être sangliers et rapaces ainsi que des petits animaux comme les écureuils. Les étangs du domaine de la fontaine Gravier accueillent également de nombreux oiseaux : canards colverts, hérons, sarcelles d’hiver, piverts, pigeons, oies et autres oiseaux migrateurs, suivant les saisons.

« Les étangs sont assez secs l’été mais il en ressort malgré tout une flore remarquable et une biodiversité intéressante. Le bois est peuplé de frênes, saules, aulnes, érables, aubépines, peupliers, charmes, carex et joncs, iris des marais, œnanthes aquatiques » signale Benoit. Le bois possède également une aulnaie frênaie (endroit codominé par des frênes et en moindre proportion par des aulnes), ainsi qu’une aulnaie inondée.

« Avant la grande guerre, deux familles se partageaient le bois : La famille Brunet pour la partie forestière et la famille Dulac (et non pas Desmarais...) possédait le manoir, une très belle demeure. Monsieur Dulac exploitait une eau de source d’une grande qualité. Peu rentable, l’exploitation a cessé son activité peu après la guerre. Le manoir a été abandonné, puis, menaçant de s’écrouler, il a été détruit »  commente Jacques Devignat, historien et écrivain, vice président des Amis du passé de Mitry.

Le bois du Moulin des Marais est l’ultime vestige de ce qui était représenté sur la carte  de « Cassini » (Au XVIIIe siècle, la famille Cassini a établi la première carte générale et particulière du royaume de France) comme le plus vaste marécage de l’actuelle région d’Ile-de-France.

La zone recèle aussi des tourbières alcalines, milieux rares particulièrement en Ile-de-France. Elle est traversée par un chemin principal et des voies piétonnes. Il est conseillé de visiter l’endroit accompagné d’un guide ornithologue ou arboriste et de se munir d'une bonne crème anti-moustiques l’été.

Se renseigner : Agence des espaces verts de la région Ile-de-France. Té. 01 83 65 38 00.

[gallery type="square" size="medium" ids="7523,7522,7521,7520"]

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°40 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top