Cantines scolaires ► Le député Jégo proposera un menu végétarien

Le député et maire de Montereau-Fault-Yonne, Yves Jégo (UDI) veut, comme il dit, sortir la France laïque de l’affrontement, en parlant des cantines scolaires. Il  a annoncé sur BFMTV, vendredi 14 août, qu’il présenterait une proposition de loi pour rendre obligatoire un menu végétarien dans les cantines des écoles, un texte soutenu par l’ex-ministre EELV Cécile Duflot et la sénatrice UDI Chantal Jouanno. Le député de Seine-et-Marne a lancé une pétition qui dépassait, au 1er septembre, les 100 000 signatures. Il estime que le menu végétarien obligatoire permettrait « à ceux qui ne veulent pas de viande ou de poisson, de se nourrir de façon équilibrée ». Le politique compte en effet sur les nombreuses possibilités culinaires pour que la dose de protéines nécessaire à chaque repas soit respectée dans les plats végétariens.

L’idée plaît déjà aux écologistes dont certains avaient commencé, en mars, à militer pour un menu végétarien, avançant le fait que la proposition est pragmatique plutôt que dogmatique. Comme l’a relaté France3 Ile-de-France, selon Aymeris Caron, Allain Bougrain-Dubourg ou Olivier Giesbert, « le repas végétarien convient au plus grand nombre : musulmans, juifs, chrétiens, athées ou autres. (…)  L’alternative sans viande et sans poisson devrait exclure le lait et les œufs afin de satisfaire les végétaliens ».

Qu’en sera-t-il alors des adorateurs de fées, qui ne devraient boire que l’eau claire d’un ruisseau de sous-bois (ça existe et l’eau c’est important aussi),  ou des adorateurs des veaux, qui, pour rien au monde ne mangerait du veau ? Ça ne vous rappelle rien ? C’est l’histoire d’un peuple qui s’était mis à adorer la statue d’un veau, en or, tandis que Moïse tardait à redescendre du mont Sinaï…

Il y a aussi ceux qui pensent qu’élever des enfants sans viande est anormal. Les humains sont omnivores, ça veut bien dire qu’ils mangent de tout… Par ailleurs, des enfants, particulièrement ceux de familles défavorisées, prennent leur principal – voire leur seul – repas de la journée à la cantine. Ces deux paramètres pénaliseraient sans doute ces enfants. Quant aux raisons médicales aussi invoquées par le député Jégo pour faire passer l’idée d’un menu végétarien, elles font déjà l’objet d’un règlement et ne peuvent être étudiées qu’au cas par cas. Allergies à l’arachide, impossibilité d’absorber du sel avec un traitement à la cortisone… Finalement, ne serait-il pas moins discriminant de faire avaler aux enfants un assortiment de pilules comprenant vitamines, sels minéraux, et autres délices aseptisés, comme on voit dans les films de science-fiction ?

Et les éleveurs dans tout ça ?

La réponse sera-t-elle vraiment dans l’alternative d’un menu végétarien obligatoire ?

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.