Dammartin-en-Goële ► Municipales : Michel Dutruge a choisi "la voix de la raison et du courage" en se portant candidat

Dammartin-en-Goële ► Municipales : Michel Dutruge a choisi "la voix de la raison et du courage" en se portant candidat

Communiqué de Michel Dutruge, candidat aux municipales, lundi 27 janvier -

Il y a quelques temps encore, je n’envisageais pas de m’engager dans un nouveau mandat. Après une longue réflexion, j’ai choisi la voix de la raison et du courage en me portant candidat à ma succession pour les élections municipales de mars 2020.

Natif de Dammartin en Goële, je me suis lancé il y a six ans, dans cette aventure plein d’enthousiasme, d’abnégation et de projets pour faire de notre commune une ville tranquille où il fait bon vivre. En mars 2014, vous avez voté massivement pour notre liste et plébiscité notre programme. C’est avec toute votre confiance que je devenais ainsi le maire de notre ville.

Closerie_MarcKevin_fev2020_du15fevau14mars_bann_articles

Dès ce début de mandat, nous avons dû faire face à des difficultés imprévues, tant la situation laissée par Stéphane Jabut était dramatique, nous obligeant à commander un audit des finances communales. Celui-ci révéla une situation financière catastrophique :

  • Un compte administratif indigne d’un maire responsable : un fond de roulement négatif de 570 960,07 €, un déficit d’investissement de 1 406 816,28 € et un résultat net négatif de 1 070 060,98 €
  • Ligne de trésorerie de 1 500 000 € utilisée et à rembourser courant 2014
  • Une menace de cessation de paiement à fin juin 2014
  • Un déficit d’investissement projeté de 5 000 000 € à fin 2014

Tout en respectant notre engagement de ne pas alourdir la pression fiscale des administrés (aucune augmentation d’impôts pendant ce mandat 2014-2020), il aura fallu les 2 exercices budgétaires de 2014 et 2015, avec certaines restrictions, pour enfin redresser la situation début 2016.

Dès ce début du mandat, nous avons dû également subir et faire face à ce gigantesque projet de la Folle Emprince de 815 logements, lancé et entériné par les précédentes équipes depuis 2005 avec l’aménageur « Nexity Foncier Conseil». Mais ce fut peine perdue, les conditions de dédommagements financiers étaient si exorbitantes, plus de 6 000 000 €, qu’il a été impossible de le stopper. Tous nos efforts se sont alors concentrés sur le blocage du projet immobilier de 33 logements lancé par monsieur Jabut et son équipe dans le Parc de la Corbie avec les quelques leviers à notre disposition. Ce fut une victoire prépondérante qui aura permis de sauver le parc de la Corbie précédemment condamné.

En parallèle, soucieux de respecter la loi et d’installer nos administrés dans les meilleures conditions, nous avons multiplié les commissions de sécurité sur tous les bâtiments accueillants du public et les mauvaises surprises se sont accumulées. Le constat fut affligeant, des équipements publics délaissés, sans entretien, ou sous dimensionnés, nous obligeant à engager d’énormes dépenses d’investissements pour les préserver et garantir l’accueil des nouveaux dammartinois :

  • Les bâtiments Louis Lumière et de l’Age d’or
  • La mairie principale (façade et salle des mariages)
  • La collégiale
  • L’Hôtel-Dieu et le bâtiment Georges-Méliès
  • Le gymnase Maurice Lerozier
  • Les écoles Henry Dunant et du Verger délaissées ou fatiguées
  • Les écoles Le Petit Prince et de l’Eau Bonne, sous-dimensionnées

Voilà quel était notre combat quotidien pendant que d’autres se plaisaient à critiquer, restant dans le déni de leurs responsabilités. Nous avons toujours agi dans l’intérêt de la commune, et si nous avions pu en faire plus, nous l’aurions fait.

À ce jour, nous assumons avec fierté notre bilan :

  • Construction de l’extension de l’école Le Petit-Prince
  • Construction du nouveau cimetière
  • Construction d’un terrain synthétique et son éclairage
  • Installation d’un pôle dentaire
  • Créations des parkings Ganneval et Saint-Ladres
  • Installation de caméras de vidéo protection
  • Restauration de la mairie principale, de la collégiale
  • Mise en sécurité de l’Hôtel-Dieu
  • Installation de la mairie annexe au bâtiment Louis-Lumière
  • Installation de la direction technique au centre technique municipal
  • Déménagement de toute l’école de musique dans des locaux réaménagés
  • Municipalisation du centre social et de la ludothèque
  • Attribution de 116 logements sociaux à des Dammartinois

Plusieurs chantiers sont également en cours de réalisation, ils seront terminés et livrés dans le courant de l’année 2020 :

  • Création d’un pôle de santé
  • Construction d’une extension de la maternelle de l’Eaubonne
  • Construction d’un centre de loisirs sur l’école du Petit-Prince pour libérer 3 classes supplémentaires
  • Installation d’une micro-crèche

Concernant l’urbanisation de notre commune, Dammartin doit se doter des 25% de logements sociaux que lui impose la loi SRU. Avec 9% à notre arrivée, nous n’avions d’autre choix que de nous y conformer, au risque d’être mis en carence et de voir les compétences d’urbanisme transférées au préfet, avec les conséquences dramatiques que cela aurait eu pour la commune.

Nous ne sommes pas encore venus à bout de cette situation catastrophique, triste héritage qui nous a été laissé par nos prédécesseurs. C’est pourquoi, sollicité par de nombreux administrés, et entouré de mon équipe loyale et dévouée à notre commune, nous poursuivrons notre objectif pour que notre ville retrouve sa splendeur d’antan chère à tous les Dammartinois, une ville accueillante, agréable et rayonnante où il fait bon vivre.

Nos priorités pour ce prochain mandat seront principalement orientées pour combler les retards considérables accumulés sur notre commune, en termes de dotations d’équipements publics. Notre ville se relève doucement de ces années funestes, il serait pour moi inconcevable d’imaginer qu’elle puisse tomber entre les mains de démagogues n’agissant que par intérêts politiques ou personnels.

Ma volonté c’est vous, c’est notre ville. Ecrivons ensemble les nouvelles pages de l’histoire de Dammartin-en-Goële.

Prochaine réunion publique, : mercredi 29 janvier, à 20h30, dans la salle de la Villa-de-Gesvres, chemin d'Othis.

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 28/01/2020

Publié dans Les communiqués

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.