Imprimer cette page

Lagny-sur-Marne ► Municipales : le collectif Lagny écologiste et solidaire présente "une tête de liste à deux"

Lagny-sur-Marne ► Municipales : le collectif Lagny écologiste et solidaire présente "une tête de liste à deux"

 

Communiqué de Patrick Roullé, candidat aux municipales, dimanche 26 janvier -

Je suis la tête de liste du collectif Lagny écologiste et solidaire parce que je suis un citoyen de gauche engagé.

J’ai été élu par des militants écologistes et de différentes tendances politiques de gauche, parce que j’ai démontré mes capacités à fédérer et à animer le mouvement, ce qui me donne une responsabilité. Je dois toute mon attention aux propositions du collectif pour Lagny-sur-Marne.

Je suis né non loin de Lagny-sur-Marne, à Courtry. Mon parcours de militant politique a débuté dès le lycée comme délégué de classe, ensuite en tant que père, parent d’élève élu et ensuite militant syndicaliste. Très vite, je me suis engagé dans les mouvements associatifs défendant les droits humains tels que la défense des Tibétains. Je suis notamment militant actif à Amnesty international Marne-la-Vallée et à la section du parti socialiste de Lagny.

Sur le plan professionnel, je suis rentré dans la fonction publique territoriale il y a trente-trois ans comme animateur jeunesse, je suis maintenant directeur territorial de l’éducation et de l’enfance dans une commune de la région parisienne de 30 000 habitants. En plus de trente ans, j’ai eu la responsabilité, dans des villes de 50 000 hts environ, de la plupart des services municipaux en direction de la population, de la petite enfance aux séniors en passant par le logement, les centres de santé, l’emploi et la direction d’un CCAS.

J’ai travaillé avec différents élus, entre autres du PC, du PS et d’EELV. Je connais bien la vie politique locale, et donc ce qu’il faut éviter de faire et comment moderniser les services en dialoguant avec les habitants pour vivre ensemble.

Suite à un drame familial, j’ai fait durant de nombreuses années, une psychanalyse qui m’a amené à la résilience, au lâcher-prise et surtout à l’empathie. Devenir maire, c’est entre autres et surtout affronter les difficultés de la vie avec ses habitants, cela demande une force et une attention permanente pour les autres. Rassurer, innover et donner envie aux habitants de mener des actions seront les trois items qui traverseront nos actions.

Sur le plan personnel, je lis beaucoup, j’écris – j’ai publié d’ailleurs une nouvelle –, et je pratique souvent les chemins de Marne et Gondoire, à vélo ou en footing.

Nous avons souhaité présenter une tête de liste à deux car cela reflète l’esprit du collectif. Ersilia Soudais emmène le collectif avec moi. Une jeune femme d’autant plus, vu les candidatures têtes de liste exclusivement masculines. J’ai toujours pensé et dit que le courage est du côté des femmes.

Ma rencontre avec Lagny-sur-Marne date de plus de trente ans ; nous n’y habitions pas encore que le dimanche en famille, nous venions voir les cygnes en bord de Marne et, parfois, on déjeunait au restaurant qui n’existe plus aujourd’hui, « chez Jo ». Je venais aussi acheter des fournitures d’art plastique dans une boutique près de l’église. Et puis, cette place de la fontaine, unique…

J’ai une belle histoire avec la vie publique de Lagny, j’ai souvent assisté aux cérémonies et commémorations, et pris la parole notamment dans le public en fin de conseil municipal.

Parvenir avec les membres du collectif à ce que chaque Latignacien, quels que soient sa couleur, sa taille, ses goûts, son quartier, puisse trouver un travail, un logement, assurer sa santé, son éducation et sa culture, c’est le récit dans lequel j’ai envie que l’on s’implique; ensemble, membres du collectif et habitants.

 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 28/01/2020

Publié dansLes communiqués