Meaux ► Aménagement de la place de l'Hôtel de ville : "Une excellente idée mais un très mauvais projet"

Meaux ► Aménagement de la place de l'Hôtel de ville : "Une excellente idée mais un très mauvais projet"

Meaux ► Aménagement de la place de l'Hôtel de ville : "Une excellente idée mais un très mauvais projet"

Communiqué d'André Moukhine-Fortier, candidat aux municipales à Meaux, mardi 10 décembre 

Aménager cette vaste esplanade historique devenue au fil des décennies un parking envahi par un flot de véhicules incessant pour en faire, enfin, une vraie place piétonne, un lieu de vie ombragé par des arbres majestueux, un site parfait pour accueillir des évènements festifs ou des manifestations officielles. C'est un projet qui fait l'Unanimité.

Mais, car il y a un mais :  

- Prendre une telle décision qui engage notre ville, les Meldois pour une durée de 20 ans avec la société Indigo, nouveau gestionnaire (DSP) des 3493 places de parkings payants, à quelques mois seulement des élections municipales semble être pour le moins précipité. Il aurait été plus raisonnable et plus respectueux de la démocratie locale de différer cette décision pour prendre le temps de la concertation et de la réflexion.

- Creuser un parking souterrain ou plutôt devrais-je dire un parking sous-marin sur deux niveaux à quelques mètres de la Marne, alors même que le parking de la Gare ou celui de Match sont régulièrement inondés, ne semble guère raisonnable aux yeux de nombreux Meldois. Sans parler des vestiges archéologiques de l'ancien château des Comtes de Champagne sur lesquels a été aménagée cette place au XIXème siècle, patrimoine unique qui risque de disparaître définitivement sous un flot de béton.

- Concevoir un tel parking apparaît aujourd'hui comme une aberration environnementale et architecturale. Cette construction bétonnée coûteuse aura pour conséquence de minéraliser totalement cette superbe place, la transformant en une vaste dalle de béton gris, sans vie, sans charme, sans âme semblable à la place de l'Europe. Empêchant de fait la réalisation d'un véritable aménagement végétalisé, empêchant la préservation des cerisiers du Japon féeriques au printemps, empêchant la plantation d'arbres tels que des pommiers chers au président Chirac. Un comble pour une ville qui vient de lancer à grand renfort de publicité un plan dit de végétalisation...

Certes la critique est facile diront certains, mais existe-t-il une autre solution plus écologique, plus respectueuse de notre patrimoine, moins coûteuse pour compenser les places de parkings supprimées par l'aménagement nécessaire et tant attendu de cette place symbolique ?

Oui ! Construire un parking à étages, hors d'eau tout simplement derrière la mairie, sur le parking déjà existant avec une jolie façade végétalisée sur rue.

Ce projet  permettrait d'une part de réaliser un bel aménagement paysagé de la place Jacques Chirac sans aucune contrainte technique et d'autre part, de maintenir la trentaine de places de parking en épis rue de l'Hôtel de ville très appréciées par les commerçants riverains et les visiteurs.

Cette solution de bon sens, moins coûteuse que le projet souterrain estimé à plus de 12 millions d'euros à charge du délégataire, la société Indigo aurait permis de négocier avec cette société la prise en charge de la demi heure supplémentaire de stationnement gratuit, soit 1 heure de stationnement gratuit sur toute la ville. Une mesure attractive très attendue par les commerçants et leurs clients.

La création d'un square arboré place Henri Moissan avec une aire de jeux, inexistante en cœur de ville  est une excellente initiative. Il permettra de mettre en valeur le  buste d'Henri Moissan, figure emblématique de Meaux, prix Nobel de chimie il faut le rappeler. Ne serait-il pas opportun de profiter de ces travaux pour étudier avec les riverains et les commerçants la piétonnisation de la rue Geoffroy, rue étroite et peu passagère ?

 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 13/12/2019

Publié dans Les communiqués

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.