Meaux ► Jean-François Copé veut faire "la ville verte du futur"

Meaux ► Jean-François Copé veut faire "la ville verte du futur"

Communiqué de Jean-François Copé, maire de Meaux, vendredi 6 décembre

Le réchauffement climatique est le défi de notre siècle. Il nous engage toutes et tous pour l’avenir de nos enfants. Je me pose la même question que vous : que faire ?

Avec mon équipe, nous voulons vous proposer un nouvel horizon pour Meaux afin qu’elle devienne l’une des références françaises en matière écologique. Il ne faut pas se contenter de se lamenter ou de s’indigner. Il faut des solutions concrètes, modernes et les mettre en œuvre. Il est de ma responsabilité de vous proposer d’agir ensemble. 

À l’échelle de notre ville, nous changeons nos pratiques pour lutter contre le dérèglement climatique.

En matière de transports, nous avons multiplié les bus dans tous les quartiers, nous avons lancé le plan « Meaux à vélo », créant de nouvelles pistes cyclables, nous allons augmenter le nombre d’arceaux à vélos dans tous les quartiers. Nous avons déjà créé de vastes espaces protégés comme le parc naturel du Pâtis ou le parc Chenonceau. Avec le plan « Végétalisation 2020 », nous remplaçons le béton partout où cela est possible par de la terre, des arbres et des plantes comme place de l’Europe ou Avenue Allende.

Avec l’équipe Meaux Pour Tous qui m’entoure, je vous propose d’aller encore plus loin en nous mobilisant pour faire de Meaux la ville verte du futur. Pour y parvenir ensemble, nous souhaitons fixer un nouvel objectif ambitieux pour notre territoire : l’autonomie du Pays de Meaux dans deux domaines essentiels que sont l’alimentation et la production locale d’énergie.

En matière d’alimentation, nous bénéficions de la présence de maraîchers, agriculteurs et producteurs locaux nombreux. L’identité de Meaux est notamment constituée par sa gastronomie et ses marchés. Je souhaite travailler sur cette base pour créer un système qui permet aux produits alimentaires locaux de se diversifier et d’aller le plus directement possible « de la ferme à l’assiette ». Nous favoriserons et développerons les circuits courts, grâce à plusieurs nouvelles actions : nous fédèrerons les producteurs locaux autour d’un label « produit en Pays de Meaux », incitant les distributeurs locaux à se fournir localement ; nous contractualiserons avec ces producteurs pour qu’ils approvisionnent les cantines et nous augmenterons la part du bio dans les assiettes avec pour objectif 100% d’aliments issus de l’agriculture biologique ; nous adhérerons à la plateforme de transformation des produits alimentaires que le Département est en train de constitue ; nous lancerons des appels à projet pour développer des modes d’agriculture urbaine innovants sur des friches publiques comme cela existe à San Francisco ou Seattle par exemple ; nous multiplierons les parcelles de potagers urbains dans les résidences et les jardins ouvriers ; nous créerons une école de l’alimentation sur le modèle de l’école des sports avec des ateliers, des brochures, des conférences...

L’énergie que nous consommons est devenue aussi importante que ces biens communs que sont l’eau, les arbres ou encore les réseaux routier et de communication. L’intérêt général nous oblige à nous saisir de ce sujet pour que Meaux devienne une ville pionnière en matière de production locale d’énergie. Nous disposons déjà de plusieurs sources locales de productions d’énergies renouvelables : l’énergie qui vient du sous-sol avec la géothermie, ou encore l’énergie solaire avec la récente centrale photovoltaïque... 

Le barrage sur la Marne sera bientôt remplacé par un nouvel équipement qui produira de l’électricité grâce au courant de notre rivière. En devenant un territoire producteur d’énergie verte, nous nous inscrivons pleinement dans la lutte contre le réchauffement climatique, que ce soit pour notre propre consommation ou pour alimenter le réseau énergétique national. Nous créerons une agence publique locale de l’énergie chargée de définir les besoins, et de piloter ces nouveaux moyens de production électrique en lien avec les entreprises spécialisées. Nous lancerons des appels à projets pour utiliser les toits des bâtiments publics, les friches publiques mais aussi notre usine de traitement des eaux usées pour y installer des sources de production d’énergie verte. Les véhicules électriques deviennent de plus en plus nombreux et ceux à l’hydrogène se développent. Dès lors, il apparaît nécessaire d’installer dans notre ville des équipements pour recharger ces véhicules propres. Ainsi, en plus de nos parkings bientôt équipés de bornes de recharge, nous ferons un appel à projets pour installer des ombrières photovoltaïques : outre la protection des véhicules, ces ombrières permettront de produire directement l’énergie nécessaire à l’alimentation des bornes de recharge.

Avec l’équipe Meaux Pour Tous qui m’entoure, je vous propose un nouveau chemin écologique vers l’autonomie alimentaire et énergétique du Pays de Meaux, territoire pionnier en matière de production locale d’énergie verte.

Plus que jamais, je veux agir avec vous pour faire de Meaux la ville verte du futur.

 

 

 

 

Dernière modification le samedi, 14/12/2019

Publié dansLes communiqués

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

La newsletter : s'abonner

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°42 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top