Melun ► Le ministre Gérald Darmanin valide le projet de rénovation de la cité administrative

Melun ► Le ministre Gérald Darmanin valide le projet de rénovation de la cité administrative

Communiqué de la préfecture de Seine-et-Marne, mardi 12 novembre  

Sur proposition du préfet de la région Ile-de-France et du préfet de Seine-et-Marne, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a validé le projet de rénovation énergétique et d’optimisation des surfaces de la cité administrative de Melun, vendredi 8 novembre.

Cette décision s'inscrit dans le cadre d’un programme de rénovation des cités administratives sans précédent, doté d'un milliard d'euros sur la période 2018-2022 et adopté dans la loi de finances pour 2018. La nouvelle cité offrira aux usagers et aux agents publics un cadre de travail sûr, moderne et parfaitement adapté aux enjeux énergétiques des trente prochaines années.

La cité administrative de Melun abrite plus de 850 postes de travail. Elle est composée de cinq bâtiments d’une superficie de plus de 18 000m2, construits pour la plupart entre 1965 et 1970. L’ensemble de la cité est classé en zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager. Des travaux y ont été réalisés durant les vingt dernières années mais la rénovation de la cité demeure nécessaire afin d’assurer l’isolation thermique des bâtiments, dont les murs en béton entraînent aujourd’hui une importante déperdition d’énergie.

Le projet immobilier, d’un montant de plus de 18 M€, prévoit des travaux de gros entretien et de rénovation énergétique (réfection de l’isolation, changement du système d’éclairage...). Il permettra également de densifier et d’optimiser les espaces de travail pour accueillir plus de 240 postes de travail supplémentaires, aujourd’hui installés, pour la plupart, dans le parc locatif privé. Les conditions d’accueil du public et de travail des agents seront enfin améliorées grâce à des travaux d’aménagement.

La rénovation de la cité engendrera des économies substantielles en termes de coûts de fonctionnement ainsi qu’une réduction de plus de 60% de la facture énergétique.

Le projet a été labellisé par la CNIP (Conférence nationale de l’immobilier public), puis validé par le ministre de l’Action et des Comptes publics. Le préfet de Seine-et-Marne, la direction de l'immobilier de l’État et les chefs de services vont désormais en préciser ensemble les contours, en associant étroitement les agents et leurs représentants.

Dernière modification le lundi, 02/12/2019

Publié dans Les communiqués

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.