×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Seine-et-Marne ► Conséquences des fermetures de classes dans les écoles maternelles et élémentaires

Communiqué du groupe de la Gauche républicaine et communiste, mardi 12 juin

Lors de la séance publique du conseil départemental, vendredi 15 juin, le groupe de la Gauche républicaine et communiste déposera une motion relative aux conséquences des fermetures de classes dans les écoles maternelles et élémentaires.

Le comité technique spécial départemental a présenté les ajustements de la nouvelle carte scolaire lors de la séance du 5 juin 2018. L’académie de Créteil crée 682 postes dont 40 se trouvent attribués à la Seine-et-Marne. Sans nier les besoins des autres départements, la dotation seine-et-marnaise est très en deçà des besoins. En fonction d’éventuelles modifications la traduction sur le terrain correspond à un effectif de 120 à 140 classes supprimées pour 89 ouvertes.

La Seine-et-Marne, urbaine et rurale, connaît un essor économique et démographique. La présence d’un réseau d’écoles est un gage d’attractivité et de développement harmonieux du territoire.  Notre département est en premier lieu victime du critère « urbain » des REP. Ensuite, si la volonté de dédoubler CP et CE1 des classes incluses dans les REP est louable, elle ne représente pas de créations de postes mais un redéploiement. Donc des classes surchargées ailleurs. Il conviendrait, et l’efficience en est démontrée, que toutes les classes en difficulté soient dédoublées, du CP au CM2 et, d’autre part, que le seuil d’une vingtaine d’élèves par classe  ne soit jamais dépassé,  et ce dans toutes les classes. Prenons deux exemples, l’un au nord du département, l’autre plus au sud. L’une des classes du RPI de Montgé-en-Goële/Vinantes/Cuisy est menacée de fermeture alors que la construction de nouveaux logements est prévue. L’autre correspond à Verneuil-l’Etang où, à la rentrée, les élèves en maternelle seront 29 par classe. …

Afin que les conditions d’apprentissage, la sérénité des enfants, la tranquillité des parents, les conditions de travail des enseignants et des personnels encadrants (ATSEM…) soient optimales, il est temps que le président de la République et le ministre de l’Education nationale appliquent leurs déclarations sur le rôle et l’intérêt de l’école, élémentaire et maternelle.  C’est le sens de cette motion.

Bernard Corneille - Marianne Margaté, groupe de la Gauche républicaine et communiste

 

 

Publié dansLes communiqués

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°39 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top