×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 590

Enquête ► Emploi : 9 postulants sur 10 souhaitent connaître le salaire avant de candidater

Enquête ► Emploi : 9 postulants sur 10 souhaitent connaître le salaire avant de candidater

 

Le marché de l’emploi et du recrutement en France a fortement évolué ces dernières années. De nouvelles pratiques ont émergé, entraînant de nouvelles attentes des candidats et actifs français. S’épanouir, mettre du sens dans son travail, avoir un bon équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle sont à présent des prérequis. C’est dans ce contexte, que HelloWork, leader français de l’emploi et du recrutement sur internet, a mené une étude auprès de 1 724 candidats et 355 recruteurs du 16 au 28 mars 2022 et dont les résultats ont été dévoilés jeudi 12 mai. L’analyse des réponses permet de mieux appréhender l’évolution des attentes des candidats et les pratiques actuelles des recruteurs.

 

Les principaux résultats de l'étude :

  • Le salaire est l’élément jugé le plus important dans une offre d’emploi par les candidats, mais un tiers des recruteurs seulement disent l’indiquer systématiquement.
  • Seuls 2 recruteurs sur 3 envoient un accusé de réception de candidature et 1 recruteur sur 3 n’envoie pas systématiquement une réponse aux candidats non retenus, alors que ce sont des attentes majeures des postulants.
  • Près de 9 candidats sur 10 jugent important d’être informés des étapes du process de recrutement et des entretiens avant qu’ils se déroulent.
  • Pour 79% des candidats et 71% des recruteurs, le process de recrutement entre la candidature et la réponse finale doit durer un mois maximum.
  • 76% des candidats pensent que les recruteurs sont en position de force durant l’entretien et 79% des recruteurs pensent exactement le contraire.

 

Candidats et recruteurs : quels canaux pour se trouver ?

 

Si de nombreux canaux existent, l’offre d’emploi demeure incontournable. C’est l’outil le plus utilisé à la fois par les candidats (91%) et par les recruteurs (96%). Permettant de soumettre sa candidature, l’offre d’emploi peut aussi présenter l’entreprise qui recrute et donner des renseignements sur la marque employeur, les locaux, la future équipe... Plébiscitée par les recruteurs, elle l’est aussi par les candidats dont un tiers se contente des informations fournies par cette dernière pour se renseigner sur l’entreprise qui recrute avant de postuler.

La tension sur le marché du recrutement est telle que les recruteurs utilisent de multiples canaux. Les services publics de l’emploi arrivent en deuxième position chez les recruteurs (87%), comme chez les candidats (60%). Les bases de CV (ou CVthèques) utilisées par 55% des candidats et 74% des recruteurs constituent le 3ème canal de recrutement. Le réseau professionnel ou personnel, les salons emploi et jobdatings virtuels, viennent compléter les solutions utilisées par les candidats, alors même que les recruteurs y sont relativement nombreux. Un signe que les recruteurs utilisent toutes les pistes à leur disposition pour trouver les profils qui leur font défaut.

 

Autre outil indispensable pour les entreprises qui recrutent régulièrement, le site carrière permet aux candidats d’accéder à toutes les informations et actualités relatives à l’entreprise. 90% des candidats indiquent se renseigner sur l’entreprise avant de postuler et 72% consultent directement le site carrière. Côté recruteurs, 76% ont conscience de l’importance de cet outil de recrutement et de promotion de leur marque employeur. Ils sont encore plus nombreux (86%) à privilégier les réseaux sociaux alors que les candidats ne sont que 51% à les utiliser dans le cadre de leur recherche d’emploi.

 

Les cadres ont une utilisation supérieure à la moyenne de tous les canaux à l’exception de la candidature spontanée. Il en va de même pour les recruteurs, qui selon la taille de l’entreprise utilisent plus ou moins de ces outils. La participation aux salons emploi en témoigne : 67% des grandes entreprises y sont présentes contre seulement 18% pour les TPE/PME. Seule la publication d’offres sur les plateformes de recrutement devient une norme commune aux TPE/PME (94%), aux ETI (99%) et aux grandes entreprises (100%).

 

Nouvelles attentes des candidats : la transparence au cœur du processus de recrutement  

Parmi les éléments indiqués dans l’offre d’emploi, le salaire est le plus cité, il est jugé comme étant important pour 87% des candidats. Néanmoins, il n’est indiqué de manière systématique que par 30% des entreprises et une sur trois ne l’indique jamais. Alors même que près de la moitié des candidats (45%) sont moins susceptibles de postuler sans cette indication.

 

Si afficher une rémunération précise sur l’offre d’emploi peut s’avérer compliqué pour les recruteurs, donner une tranche de salaire apparait comme une possibilité plébiscitée tant par les candidats que les recruteurs si elle ne dépasse pas 5 000 €. Elle offre aux deux parties l’avantage de pouvoir négocier. Pour 83% des candidats, la culture d’entreprise et l’environnement de travail sont primordiaux pour se projeter dans un nouveau poste. Ainsi, 93% des candidats consultent les photos d’une entreprise avant de postuler si elles sont présentes sur une offre d’emploi et 66% souhaitent avoir connaissance des étapes du processus de recrutement dès l’offre d’emploi. Deux axes d’amélioration pour les recruteurs qui sont près de la moitié à ne pas publier de photos ou vidéos et qui peinent à présenter les étapes du recrutement (seulement une entreprise sur cinq le fait).

Autres points essentiels à faire figurer sur l’offre d’emploi pour 68% des candidats, les avantages financiers (participation, ticket restaurant…) et le télétravail pour 55% d’entre eux contre 31% des recruteurs.

 

 

« L'étude le confirme, les candidats souhaitent savoir ce qui les attendent réellement dans leur potentielle future entreprise. Rémunération, culture d’entreprise, future équipe sont autant d’informations déterminantes pour le candidat avant même de postuler. Savoir ce qu’il advient de sa candidature et connaitre le processus de recrutement montrent un besoin grandissant vers plus de transparence. HelloWork, en tant que leader français de l’emploi, du recrutement sur internet, est moteur du changement et souhaite donner confiance aux recruteurs et aux candidats de faire ce choix de la transparence », détaille François Leverger, directeur général, HelloWork.

 

Les candidats deviennent de plus en plus exigeants concernant le suivi de leur candidature. Un candidat sur deux réalise un suivi de ses candidatures, dans la moitié des cas de façon manuelle (document Excel, dossier personnel…), l’autre moitié utilisant des outils fournis par les sites emploi.

 

Recevoir une réponse n’est pas une option : 97% des candidats exigent un retour des recruteurs suite à l’envoi d’une candidature ou un entretien. De leur côté, 66% des recruteurs affirment envoyer un accusé de réception lorsqu’ils reçoivent une candidature et 67% disent contacter les candidats non-retenus. Lors d’une réponse positive, le téléphone semble être le canal préféré des deux parties, 58% pour les candidats et 75% pour les recruteurs. Pour la suite, 88% des candidats souhaitent être informés des étapes du processus de recrutement et du déroulé des entretiens afin de se préparer au maximum. Pourtant, plus de la moitié des recruteurs ne le fait pas (55%), ou que rarement (29%).

 

Concernant l’entretien, les candidats préfèrent un cycle de deux entretiens (59%) d’une durée de 45 minutes (40%), plutôt en présentiel (53%).  Il en est de même pour les recruteurs à la seule différence de la durée de l’entretien qui passe à une heure pour 52% des répondants. Les candidats souhaitent lors de leur entretien, rencontrer diverses personnes de l’entreprise, notamment leur futur manager (77%) et l’équipe RH (49%).

Enfin, signe probant de la complexité du recrutement, 76% des candidats et 79% des recruteurs pensent que l’autre partie est en position de force. Dès lors, le recrutement s’avère être plus compliqué qu’il n’en a l’air.  Il faut sortir de ce rapport de force mais bien tendre vers un rapport équilibré entre candidats et recruteurs, grâce à la transparence.

« Les marchés de l’emploi et du recrutement sont en pleine mutation et HelloWork participe pleinement à leur évolution. La transparence dans le processus de recrutement n’est plus seulement un besoin de la part des candidats, c’est une nécessité pour les recruteurs. Mentionner le salaire dans une offre d’emploi permet aux recruteurs et aux candidats d’être sur le même niveau d’informations, et d’avancer plus sereinement dans le processus de recrutement. Dans un contexte de pénurie de candidats dans certains secteurs, ces éléments de transparence vont permettre des candidatures plus éclairées et plus engagées au bénéfice des candidats et des recruteurs », explique David Beaurepaire, directeur délégué, HelloWork.

 

 Méthodologie : Etude menée du 16 au 28 mars 2022, sur un échantillon de 1 724 candidats et 355 recruteurs.

HelloWork Group est une société du Groupe Télégramme.

.

 

Dernière modification le lundi, 16/05/2022

Publié dansLe coin mag

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°49 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top