Imprimer cette page

Idées de lecture ► Les rapports humains ne sont pas toujours simples

Idées de lecture ► Les rapports humains ne sont pas toujours simples

 

Deux thrillers et deux analyses de la famille... des figures paternelles et des champs de libération. Les histoires emportent dans des univers dynamiques. 

 
"Le Temps de l'enfance" d'Yves Viollier
 
De petits portraits comme des touches de couleurs sur la toile d'un peintre amoureux de la nature. Là, on parle de nature humaine. De tante Irma, Biquet, Marcelin, Olympe, Henri, Lise... Les personnages deviennent des familiers par le regard doux du mémorialiste des vies ordinaires. On parcourt le livre comme une balade dans les prairies et ses petits chemins qui sentent la noisette. Le livre est pur. Accueillant. Il sent bon l'odeur des foins et des fleurs coupées.
217 pages, 18 euros, sorti en avril, Presses de la Cité.
 
"Le Dard du scorpion" de Preston & Child
Le thriller américain permet de recroiser la route de l'inspecteur Pendergast du FBI, un peu le Sherlock Holmes de notre époque avec toutefois des méthodes un brin différentes. Là il il faut enquêter sur un corps momifié d'un homme retrouvé dans une ville fantôme du Nouveau-Mexique. Mais les morts s'accumulent et les incertitudes grandissent. Tout s'enchaîne rapidement avec un ordre établi et un déroulement qui prend le lecteur aux tripes.  
400 pages, 22 euros, paru le 20 mai, Editions de l'Archipel.
 
"L'homme battu" d'Olivia Koudrine
Ah la fameuse figure paternelle qui suit l'enfant jusqu'à sa mort en fin de compte. Mais là, Justine, du haut de ses vingt ans n'y va pas de main morte à la disparition de son paternel. En creusant un peu elle va comprendre le mécanisme familial dans un récit intime très drôle mais diablement féroce. Les chapitres sont courts et saisissent le lecteur à la gorge en surprenant sans cesse dans la quête qui laisse annoncer une complicité et un véritable attachement.
256 pages, 18 euros, sorti le 12 mai, le Cherche midi.
 
"Diagnostic à haut risque" de Patrick Guillain
Voici un polar qui colle à notre dernière année traversée. Là, Samuel Lavera, jeune microbiologiste à l'Institut Pasteur doit lutter contre la terrible épidémie d'Ebola et doit partir dans la brousse de Guinée. Hélas, il s'évapore. Maud, médecin de l'OMS et Gérard de la DGSI partent le retrouver dans une aventure épique qui sillonnera le monde de pays en pays. Un récit d'aventures haletant qui va donner le virus de la recherche et du suspense. Un moyen de voyager utilement.  
370 pages, 19,90 euros, sorti le 6 mai, Editions l'aube noire.

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le lundi, 31/05/2021

Publié dansLe coin mag