Provins ► [Vidéo] Musique : Mamfredos, les bouts de morceaux deviendront grands

Provins ► [Vidéo] Musique : Mamfredos, les bouts de morceaux deviendront grands

 

Avec son nouvel EP, « Le ça », l’auteure, compositeur, interprète provinoise pose une nouvelle pierre sur le chemin de la reconnaissance artistique. L'œuvre personnelle traite du thème intemporel et universel de l’amour.

 

Son studio est son temple. Sous les combles d’une vieille bâtisse provinoise, Mamfredos s’est construit un nid à la lumière tamisée par deux lucarnes. Un bar, un salon et du matériel musical à perte de vue. Son trésor, sa vie. Batterie, guitares, piano et synthétiseur meublent l’espace qui est son quotidien. 

« J’ai la chance d’avoir le temps pour la réflexion et l’écriture. » Mamfredos est musique. Logique qu’elle ait décidé de traduire en musique sa dernière rupture amoureuse. Pour ceux qui connaissent son œuvre,  la folie sucrée et acidulée de Circa et Didoudamour est loin. Avec « Surmoi », son nouveau clip sorti en février, l’artiste provinoise se veut plus mélancolique, plus grave en traitant un thème que tout un chacun connait : la séparation. Mamfredos y voit même une nécessité : « Ma rupture, celle de mes amis, tout le monde connait. C’est ma mission d’en parler. J’ai la chance d’avoir le temps pour la réflexion et l’écriture. »


Véritable autodidacte

Paradoxalement, la chanson titre de cet EP de 5 titres peut-être considéré comme la passerelle entre son travail pré et post rupture. Véritable morceau de détente, il transporte le public vers la découverte de son travail acharné réalisé en une semaine : « Quand il y a besoin, il y a besoin. J’ai écrit, composé et enregistré en une semaine. Je n’ai pas le temps de retenir ce que je fais tellement je vais vite. » Une écriture, une réalisation compulsive facilité par le fait qu’elle vit, qu’elle vibre studio. « Tout est branché. Si j’ai une idée, je la travaille tout de suite. »

Véritable autodidacte et forçat de travail, Mamfredos est devenue une véritable chef d’entreprise qui tient à son indépendance créative : « J’auto-produis mes EP. J’ai ma société. J’ai une image. C’est ma marque. Les journées sont fatigantes. Un coup je suis batteuse, puis réalisatrice, puis bassiste. C’est moi qui mixe. C’est un exercice un peu taré mais c’est assez chouette. »  A cela s’ajoute bien entendu la chanteuse : « Pour moi, la voix est l’instrument ultime. Je maîtrise de mieux en mieux ma voix. Je suis plus sereine, plus tranquille. Elle peut avoir un rôle plus important dans ma musique. »


Une Parisienne provinoise

En travaillant intégralement son EP dans son studio provinois, elle a poursuivi sa démarche en tournant le clip de sa chanson « Surmoi » dans un Provins nocturne ou les jeux de lumières transforment la cité médiévale en discothèque à ciel ouvert avec les champs de blé pour spectateur. Elle le confie : « Je suis à la fois Parisienne et à la fois Provinoise. J’avais envie de mêler ces deux univers qui sont quand même assez différents. Je voulais montrer ce qui me représente. Mamfredos aujourd’hui c’est ça, une Parisienne Provinoise. » C’est aussi une nouvelle étape dans la vie d’artiste de la Provinoise d’adoption. Il est loin le temps des conseils de la chanteuse et actrice, Helena Noguerra qui l’exhortait à transformer ses « bouts de morceaux » en chansons. Un troisième EP pour l’été et son premier album pour la fin d’année devraient lui permettre de passer une nouvelle dimension.

Site internet : www.mamfredos.com

 

Trio avec Philippe Katerine et Sylvie Hoarau des Brigitte

Pour son premier album, la chanson « Slowve » de Mamfredos, mix de slow et love, sera portée par le trio qu’elle forme pour l’occasion avec Philippe Katherine et Sylvie Hoarau. La collaboration a dépassé toutes les espérances de l’artiste qui confie les yeux plein d’étoiles : « J’avais mon idée sur la chanson et ils lui ont donné une autre dimension. »
Le premier album s’intitulera « Baraka »,  « comme pour conjurer le sort »,  insiste l’auteure. « Cinq mois après notre arrivée à Provins l’immeuble voisin a pris feu. Sans mon chat qui m’a réveillé je ne serais peut-être pas là » raconte Mamfredos, qui ne peut aussi oublier les épreuves de sa vie à 31 ans. A ses yeux, le plus important est là : « Je suis toujours chez moi et dans ma musique. ».

Tout ça pour ça : https://www.youtube.com/watch?v=Zj9S51h78iE

Surmoi : https://m.youtube.com/watch?v=K9Q1aWqk7TI

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 26/03/2021

Publié dansLe coin mag

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°44 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top