Steven Spielberg ► Le réalisateur a donné la luge de Citizen Kane au musée de l'Académie des arts filmiques et des sciences

Steven Spielberg aime voir les objets de collection dans les musées. C'est vraisemblablement ce qui a motivé le réalisateur à donner la luge Rosebud, du film Citizen Kane.

 De ce côté-là, Steven Spielberg ressemble à son personnage d'Indiana Jones : il aime voir les objets de collection dans les musées. Ainsi, la luge Rosebud (une réplique), qui est au centre de l'intrigue dans le film Citizen Kane et l'un des McGuffin* les plus emblématiques de l'histoire du cinéma, va aller dans le nouveau musée de l'Académie des arts filmiques et des sciences.

Il paraîtrait que le célèbre réal aurait eu besoin de "faire de la place dans son bureau". Il a expliqué qu'il avait acheté l'objet iconique du film d'Orson Welles de 1941, au milieu des années 80 lors d'une vente aux enchères. « Il y en avait trois qui devaient brûler à la fin du film, indique-t-il. Orson Welles avait filmé tous les plans d'insert de la luge et il était content avec le plan de l'objet en train de brûler. La troisième luge n'a donc pas été utilisée et elle est restée dans les stock des studios RKO jusqu'à ce que je l’achète ».

L'Académie des arts filmiques et des sciences est aussi l'institution qui décerne les Oscars mais Spielberg n'a certainement pas besoin de ça.

*McGuffin : Le néologisme hitchcockien désigne un objet qui ne sert qu'à faire agir l'acteur.

Publié dansLe coin mag

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°25 - Avril 2020
 
 

Le mensuel n°25 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.