Nutrition ► Les édulcorants artificiels seraient responsables de divers problèmes de santé

Une nouvelle étude canadienne a découvert un lien entre les édulcorants artificiels et plusieurs problèmes de santé, parmi lesquels la prise de poids à long terme et le risque accru d'obésité, le diabète, l'hypertension et les maladies cardiaques.

La consommation d'édulcorants artificiels, comme l'aspartame, le sucralose et le stevia, augmente, bien que les preuves de leurs effets bénéfiques sur la santé soient jusqu'à maintenant mitigées.

Les données récentes suggéraient que les édulcorants artificiels pouvaient avoir des effets négatifs sur le métabolisme, la flore intestinale et l'appétit. Cependant, Ryan Zarychanski, l'un des auteurs de cette nouvelle étude, souligne qu'"en dépit du fait que des millions de personnes consomment régulièrement des édulcorants artificiels, relativement peu de patients ont été suivis lors des essais cliniques de ces produits".

Pour aller plus loin, le docteur Zarychanski et une équipe du George & Fay Yee Centre for Healthcare Innovation (université de Manitoba) et du Children's Hospital Research Institute of Manitoba, à Winnipeg, ont examiné 37 études qui avaient suivi plus de 400.000 personnes pendant dix ans en moyenne.

Sept de ces études étaient des essais randomisés contrôlés, le mètre-étalon de la recherche clinique, et incluaient 1.003 personnes suivies pendant en moyenne six mois.

L'équipe a constaté que les essais cliniques ne montraient pas de bénéfice clair ou d'effet significatif des édulcorants sur la perte de poids, alors qu'ils sont souvent promus dans ce but.

En outre, les études observationnelles plus longues incluses dans cette méta-étude témoignaient également d'un lien entre la consommation d'édulcorants artificiels et un risque relativement plus élevé de prise de poids et d'obésité, d'hypertension, de diabète, de maladie cardiaque et d'autres problèmes de santé.

"Il convient de rester prudent tant que les effets des édulcorants artificiels à long terme sur la santé ne sont pas complètement connus", explique Meghan Azad, auteure principale de l'étude, dont l'équipe au Children's Hospital Research Institute of Manitoba est également en train d'étudier les effets de la consommation d'édulcorants artificiels pendant la grossesse sur la prise de poids, le métabolisme et la flore intestinale chez l'enfant.

"Étant donné l'usage répandu et croissant des édulcorants artificiels, et l'épidémie actuelle d'obésité et de maladies associées, des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer les risques et les bénéfices à long terme de ces produits", a-t-elle conclu.

Les résultats sont publiés en ligne sur le site du Canadian Medical Association Journal.

nls/cm/tc/hc - Relaxnews

Publié dansLe coin mag

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top