Nature ► La tique ne sera jamais un NAC

NATURE -

La tique nous révulse. Rien qu'à l'évocation du monstre, on en a des frissons ! Et pourtant elle est toute petite. Rencontre avec le parasite.

Sous un microscope ou une loupe, si la bête a tout de celles qu'on trouve dans les films d'horreur, c'est que les cinéastes s'en sont inspirés. Malgré sa petite taille, l'animal de 3 millimètres peut faire de vrais dégâts et son look va avec ses manières. Elle se fiche dans la peau. Souris, oiseaux, chiens, chats, vaches, cerfs, chevaux, humains... tous les sangs chauds - on n'a pas dit les latins ! - comme les sangs froids style lézards peuvent avoir droit à la morsure du vampire. Eh oui, la tique viendra pour votre sang ou celui de votre toutou ou de votre pogona (mais là c'est plus difficile pour elle car le pogona reste en général dans son terrarium d'appartement). Alors gare à la promenade car c'est dehors qu'on va se ramasser la vilaine...

Tapi en haut des herbes un peu hautes, dans les buissons ou alors dans un local avec de la paille où logent parfois leurs hôtes (moutons, furets...), le plus grand des acariens guette. C'est là que vous arrivez avec votre rase-motte de Jack Russel  - ça sera pareil pour un bouvier bernois - et que la tique s'accroche à Médor ou bien à vous, avec ses petites pattes, s'achemine jusqu'à un coin qui lui plaît, plante son rostre dans la peau et commence à boire le sang.

Sa tête est minuscule et au fur et à mesure que la bestiole s'alimente, ses huit pattes insérées en ligne sur la face ventrale, resserrées le long de son corps, elle grossit jusqu'à atteindre le volume d'une demi-phalange du petit doigt.

D'ailleurs, pour parler de ses pattes, celles-ci sont pourvues des articles classiques : coxa, trochanter, fémur, patelle, tibia et tarse. Elles se terminent par une ventouse et deux griffes permettant au parasite de se déplacer sur presque tous les supports. La première paire de pattes porte un organe sensoriel olfactif important détectant le degré d'hygrométrie, les phéromones, le gaz carbonique, les métabolites exhalés par les ruminants, l'acide lactique... C'est ce qui va lui permettre de repérer une proie et lui sauter dessus.

Un bon coup de gel ou une famille de hérissons
C'est par temps humide et pas trop froid que les tiques se sentent le plus à l'aise. C'est ce que nous avons en ce moment. Pas de gel très fort, de la pluie... des températures qui n'ont pas de quoi fouetter un chat ni tuer les tiques. Car c'est aussi à ça que sert un hiver bien rigoureux : se débarrasser des parasites qui ne résistent pas au froid et qui seront par conséquent moins nombreux la saison suivante.

Le nombre de tiques peut également diminuer grâce à leurs prédateurs : oiseaux, reptiles et autres insectivores comme musaraignes, taupes et hérissons. Ainsi quelques poules dans un jardin peuvent ingurgiter chacune jusqu'à 200 tiques par heure dans une zone fructueuse.

La tique au bûcher !
Caresser votre chien est un bon moyen de vérifier s'il héberge une tique. Bref, le soir, ou deux jours plus tard (la tique peut prendre son repas pendant une semaine avant de se détacher), au coin du feu, devant la télé, tandis que vous caressez Rex, vous sentez comme un "truc" sous ses poils. En y regardant de plus près, à la lumière de votre smartphone, la tique est là ! Il vous faudra alors l'appareil qui s'appelle simplement un "tire-tique". C'est comme un tout petit pied de biche fourchu, en plastique. Il suffit de glisser l'extrémité sous la tique, au ras de la peau du chien, d'effectuer doucement, sans saccades, une rotation d'un ou deux tours et de la retirer. La tique viendra sans autre contrainte. Elle sera sans doute bien grosse, gorgée de sang. Pas ragoûtant ! Pour vous en débarrasser - pas d'états d'âme car si vous la laissez vivre, elle pourrait revenir - mettez-la dans un papier et brûlez-la.

Il faudra juste espérer qu'elle n'ait pas transmis dans la période où elle est restée plantée la piroplasmose à votre chien ou si c'est vous, la maladie de Lyme. Heureusement, la contamination est loin d'être gagnante à chaque fois.

Vraiment, on a beau aimer les animaux, les tiques ont peu de chance de faire partie de nos favoris, même en NAC (nouveaux animaux de compagnie)...

Publié dans Le coin mag

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.