Fille ou garçon ►Bleu, blanc, rose, partez !

Deux bébés sont dans un berceau. Le premier demande à l'autre : - T'es une fille ou un garçon ? Moi, je suis un garçon. - Ben, je ne sais pas, répond l'autre. - Attend, je regarde.

Et le premier soulève la couverture. Il dit : - T'es une fille. - Ah bon, répond l'autre, comment tu sais ça ? - Eh ben, moi j'ai des chaussons bleus, et toi des chaussons roses...

Saviez-vous que la tradition de vêtir les garçons en bleu remonte à l’Antiquité ?

La couleur bleue était vue comme céleste et était censée protéger des mauvais esprits. Or, l’enfant de sexe masculin avait plus de valeur pour la famille que la petite fille.

Même de nos jours, les parents préparent souvent une chambre bleue pour le futur garçon et rose pour la petite fille, couleur plus tendre représentant la fragilité chez les poètes et symbole même du romantisme.

Pourtant cette tradition n’a pas toujours été de rigueur. Au moyen-âge par exemple, le rose étant un dérivé du rouge, cette couleur était utilisée par les soldats et les guerriers. A l’inverse, à la même époque, le bleu a été longtemps l’attribut de la femme. Lors des baptêmes, on affublait les garçons de rubans rouges et roses et les filles portaient des rubans blancs... et bleus : il suffit de voir les vêtements de la Vierge Marie dans les églises.

Michel Pastoureau, historien spécialiste des couleurs, pense que la combinaison enfantine du bleu et du rose ne serait qu'une simple déclinaison, plus douce, du bleu et du rouge.

En ce qui concerne les bébés, à partir du XVIIIe siècle, c'est plutôt de blanc qu'ils étaient emmaillotés, le blanc étant synonyme de pureté et d'hygiène puisqu'il pouvait bouillir sans perdre sa teinture.

Vers 1860, les teintures se diversifient et grâce à de nouveaux procédés sortis de la révolution industrielle, on arrive à créer des couleurs pastel dont le bleu - clair et le rose.

Imaginez, question habillage, que ce n'est que vers 1945 qu'on abandonne complètement la robe pour les petits garçons. Après tout, quel était le problème ? Les Ecossais portent bien des kilts depuis des centaines d'années, une tradition qu'ils perpétuent encore dans les grandes occasions comme les mariages ou d'autres cérémonies

La distinction par couleur est localisée en Europe occidentale. En France comme dans d'autres pays, on aime bien classer les personnes avec des étiquettes, ça rassure...

Les bébés parviennent maintenant à échapper à la règle, les parents pouvant choisir toutes les couleurs possibles. On fait même de petits habits noirs pour les grandes occasions. Pas facile à porter pour les petites têtes blondes à qui ça donne un teint plutôt verdâtre mais tous les goûts sont dans la nature et à l'heure actuelle, les bébés portent du vert pomme, rose fuchsia, jaune fluo, gris souris, jeans et imprimés. C'est toujours plus gai que de se cantonner au rose et au bleu pastel.

 

Publié dansLe coin mag

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°34 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top