Faits divers

Mitry-Mory ► Adrien Desport est sorti de prison 

Adrien Desport, l'ancien jeune cadre du Front national qui a reconnu avoir participé à l'incendie d'une dizaine de véhicules dans la nuit du 7 au 8 avril dernier à Mitry-Mory, est sorti de la prison de Meaux-Chauconin, mercredi 5 août. Il avait été placé en détention provisoire le 10 juin.

La cour d'appel de Paris a estimé qu'il n'y avait plus de "risque de réitération d'infraction". L'ex-responsable frontiste de Seine-et-Marne reste tout de même sous contrôle judiciaire, tout comme ses cinq complices, en attendant leur procès qui a été renvoyé au 2 septembre.

Ils comparaîtront pour "association de malfaiteurs", "dégradation du bien d'autrui par moyen dangereux", "usage et détention de stupéfiants" ainsi que pour "dénonciation mensongère à une autorité judiciaire entraînant des recherches inutiles".

Publié dansFaits divers

Saint-Pathus ► Stop grillé, tribunal assuré

Un habitant du Raincy en Seine-Saint-Denis, âgé de 48 ans, n'est pas passé à travers les mailles du filet d'une patrouille de gendarmerie, dimanche 2 août à 18 h 10.

A Saint-Pathus, dans la Grande-rue, l'homme, au volant de sa voiture, a grillé un stop. Pas de chance pour lui, les gendarmes étaient là et le conducteur aurait bien voulu ne pas avoir à passer par l'étape des vérifications étant donné qu'il n'avait plus de points sur son permis de conduire. Qu'à cela ne tienne, il était comme qui dirait habitué puisqu'il était en récidive. Autrement dit, il s'était déjà fait arrêter alors qu'il conduisait sans permis. Les points lui avaient été retirés à l'occasion de différentes infractions.

Les gendarmes ont entendu le conducteur et envoyé la voiture en fourrière.

L'homme a reçu une convocation pour le tribunal de Bobigny où il devra se présenter le 5 novembre.

Publié dansFaits divers

Emerainville ► Barricade et tirs de mortier sur la police

Les policiers se sont trouvés face à une barricade montée par des groupes d'individus dans le quartier de la rue des Montagnes-bleues à Emerainville, dans la nuit de mardi 4 à mercredi 5 août. Ils ont également dû essuyer jets de pierres et plusieurs tirs de mortier, un principe qui consiste à placer des fusées d'artifice dans des tubes à la façon d'un lance-roquette.

L'affaire est partie de la gare de Pontault-Combault. A 2 h 10, place Auribault, une patrouille repère deux silhouettes qui tournent autour d'un scooter en stationnement. Les individus regardent, tournicotent, s'approchent... Le manège finit par être interrompu par les fonctionnaires qui interviennent. Les rôdeurs prennent alors les jambes à leur cou et partent en direction d'Emerainville, vers les Montagnes-bleues.

Le quartier est connu. Il est devenu de longue date le repère de malfrats, vendeurs de drogue, trafiquants divers ... Déjà en 2007, les médias parlaient de guettoïsation du secteur, comme par exemple Le Monde dans son article "Emerainville tente de lutter contre la ghettoïsation de son "îlot africain".

Qu'à cela ne tienne, mercredi aux premières heures du matin, les policiers filent le train des deux fuyards qui les mènent tout droit devant une barricade montée de poubelles renversées et objets divers. Elle barre littéralement le passage à la patrouille. Derrière, attendent les copains des deux poursuivis. Face aux projectiles, les fonctionnaires ripostent à coups de grenades lacrymogènes mais doivent finalement se résoudre à faire demi-tour.

Aucune interpellation n'a été possible cette nuit-là.

Le tir de mortier, "à la mode"

Dans la nuit du 13 au 14 juillet, c'est le commissariat de Noisiel qui avait été attaqué par des individus en bande. Comme à Emerainville la nuit dernière, ils avaient lancé des fusées de feux d'artifice grâce à un système de mortier, du même principe que celui utilisé par les militaires en temps de guerre...

 

Publié dansFaits divers

Nanteuil-Lès-Meaux ► Un désespéré menaçait de se tuer d'un coup de fusil

Un habitant de la place Marcel Pagnol à Nanteuil-Lès-Meaux, âgé de 45 ans, voulait se suicider et la police a dû intervenir afin de l'en dissuader. Lundi 3 août, aux environs de 16 heures, il a envoyé une photo en MMS à son ex-femme. Il s'était pris en selfie avec un canon de fusil dans la bouche, signifiant ainsi implicitement qu'il menaçait de se donner la mort. Il supportait mal le jugement de son divorce qui venait d'être signé.

Inquiète, l'ex-femme a appelé la police. L'homme s'était retranché chez lui, avait bu plus que de raison et menaçait toujours de se suicider d'un coup de fusil.

La menace a évidemment été prise au sérieux d'autant que le désespéré comptait plusieurs armes à feu dans son pavillon de la place Pagnol.

Par mesure de précaution, les habitants des maisons voisines ont été évacués, le temps pour la police, et particulièrement le commissaire de Meaux, de parlementer avec l'individu afin qu'il sorte et qu'il laisse tomber son arme.

Le retranché a fini par se rendre à 17 h 45 et a été pris en charge pour être conduit au centre hospitalier en service psychiatrie.

 

Publié dansFaits divers

Coutevroult ► Trois blessés dans un face à face

Une automobiliste âgée de 46 ans, demeurant à Meaux, est venue percuter une autre voiture qui venait en sens inverse, vendredi 31 juillet à 5 h 25 sur la D 406 à Coutevroult. Pour une raison indéterminée, la conductrice a perdu le contrôle de son véhicule qui s'est déporté sur la voie de gauche.

Un premier véhicule qui arrivait en sens inverse a réussi à l'éviter mais il était trop tard pour celui qui suivait. Le face à face a fait trois blessés : la conductrice à l'origine de l'accident, son jeune passager de 11 ans et le conducteur de la seconde voiture. Par chance, aucun pronostic vital n'a été engagé.

Publié dansFaits divers

Saint-Germain-sur-Morin ► Les gendarmes lui retiennent son permis

Un automobiliste a été contrôlé par les gendarmes alors qu'il circulait sous l'emprise de l'alcool, samedi 1er août à 22 h 50. C'est une patrouille qui a arrêté le conducteur à Saint-Germain-sur-Morin, rue de Paris. L'éthylomètre a affiché un taux d'alcool de près de 2 grammes. L'interpellé, âgé de 38 ans, habitant du secteur, a fait l'objet d'une rétention de son permis de conduire et il a eu interdiction de reprendre sa voiture. Les militaires ont fait appel à une autre personne pour qu'elle vienne le récupérer. Le conducteur s'est  rendu à la gendarmerie le lendemain, il devra rendre des comptes à la justice devant laquelle il est convoqué par ordonnance pénale le 25 novembre.
Publié dansFaits divers

Meaux ► Il sentait bon le houblon et la garde à vue

L'histoire n'a pas fait grand mal à qui que ce soit et on s'en réjouit. C'était l'heure tranquille où les lions ont bu - citation extraite de la Légende des siècles de Victor Hugo, et déformée car dans le texte d'origine "où les lions vont boire" - (Que le grand homme nous pardonne cet aparté) Donc hier soir, jeudi 30 juillet tout juste après 20 heures, un individu a aspergé les agents de sécurité d'un supermarché du centre-ville de Meaux, de bière d'une quantité très certainement inférieure à ce qu'il avait ingurgité lui-même. C'est qu'il était décidé à ne pas se laisser faire et fort probablement à se refaire un allure proprette tandis que les agents l'interpellaient pour le vol de 25 € de lames de rasoir.

L'homme a fini la nuit en garde à vue au commissariat et devrait être remis en liberté dans la journée.

Les agents de sécurité du magasin en ont été quitte pour faire détacher leur costume et faire disparaître les effluves de houblon.

 

Publié dansFaits divers

Mareuil-Lès-Meaux ► La parfumerie cambriolée

Des voleurs ont vidé le magasin de la parfumerie de la galerie marchande du Leclerc à Mareuil-Lès-Meaux, ce matin, mercredi 29 juillet, à 4 h 20. L'équipe de malfaiteurs a forcé la double porte vitrée de l'entrée du centre commercial puis découpé le rideau métallique de la boutique. Les voleurs ont tout emporté dans les poubelles qui se trouvaient sur place et ont disparu.

La police a ouvert une enquête.

Publié dansFaits divers

Melun ► La victime fait fuir le voleur

Cette histoire-là se termine bien, grâce au courage de l'employée d'une société de vente de matériel de surveillance. Les faits se sont passés mardi 28 juillet à 14 heures. Tandis que l'employée a arrêté son véhicule à un feu rouge, boulevard Victor-Hugo à Melun, un individu se glisse à l'arrière de la voiture et se penche vers le siège avant passager pour attraper la sacoche qui se trouve dessus. Celle-ci contient la recette de la semaine.

Vive comme l'éclair, la conductrice se retourne et décoche un coup de poing dans la figure du voleur, le faisant reculer. Aussitôt elle démarre, toujours avec l'homme à l'intérieur et fait de rapides zigzags sur la chaussée. Dans l'habitacle, le malfrat ballotté d'un côté et de l'autre finit par supplier la conductrice d'arrêter. Une fois le véhicule stoppé, le voleur prend ses jambes à son cou, laissant du même fait le butin dans la voiture.

La victime a déposé plainte au commissariat.

 

Publié dansFaits divers

Thorigny-sur-Marne ► L'occupante d'un pavillon gravement brûlée

Une habitante de Thorigny-sur-Marne, âgée de 93 ans, a été transportée à l'hôpital Percy de Clamart (Hauts-de-Seine), au service des grands brûlés. La malheureuse faisait la cuisine hier, lundi 27 juillet, peu avant 21 heures, quand son tablier s'est enflammé accidentellement. Sans doute s'est-elle approchée trop près de la gazinière sur laquelle elle avait posé une casserole.

Dans l'allée de Champagne, les cris de la nonagénaire ont alerté un voisin qui est intervenu au plus vite. Il est entré dans le pavillon et a sorti la victime des flammes qui se propageaient. Il a ensuite appelé les secours.

Les jours de la victime grièvement brûlée sont toujours en danger à l'heure où nous mettons cet article en ligne.

Publié dansFaits divers

Chessy ► Un détenu retrouvé à Disneyland

20 ans et l'individu a un casier judiciaire de 57 pages de faits qu'il a commis et des condamnations correspondantes... Dimanche 26 juillet, à 18 h 50, il a été interpellé à Disneyland à Chessy. C'est qu'il savourait les jours de liberté qu'il s'était octroyés depuis le 24 juin. Il n'avait pas réintégré la prison de Meaux-Chauconin tandis qu'il avait bénéficié d'une autorisation de sortie.

Depuis le multi-condamné était introuvable. "Il a été interpellé en douceur" indique-t-on du côté de la police. Il a également réintégré son domicile "régulier" de Meaux-Chauconin.

Publié dansFaits divers

Villeparisis ► Deux ados de 15 ans ont tenté un cambriolage

Deux ados de 15 ans, habitants de Villeparisis, ont été interpellés par la police ce matin, lundi 27 juillet à 2 h 25 dans leur commune. Ils s'étaient introduits dans les locaux d'une société en fracturant une ouverture. Ils n'ont pas eu le temps d'emporter quoi que ce soit, les policiers les ont surpris à l'intérieur des lieux. Les mauvais gamins ont tenté de fuir en se précipitant sur leur scooter mais ils se sont faits alpaguer avant d'avoir eu le temps de démarrer l'engin.

Ils ont été embarqués au commissariat et placés en garde à vue. Ils devraient être entendus par un officier de police judiciaire dans la journée.

Publié dansFaits divers

Chelles ► Une voyante remplace 50 000 € de bijoux par... du sucre en morceaux 

Une Chelloise de 28 ans a porté plainte, jeudi 23 juillet contre une voyante pour escroquerie et vol, chose qui ne lui avait été prédite.

Le charlatan, une femme d'une cinquantaine d'années, aurait persuadé sa victime qu'elle était entourée de très mauvaises ondes et l'aurait convaincue de se soumettre à une séance d'exorcisme. Pour cela, elle devait mettre tous ses bijoux dans une taie d'oreiller et s'allonger dessus.

La voleuse, sans doute plus douée dans la manipulation que dans la cartomancie, avait réussi, lors de la "séance" à remplacer les bijoux d'une valeur estimée à 50 000 euros par du sucre en morceaux.

Ce n'est qu'après avoir ramenée la diseuse de bonne aventure à la gare pour prendre le train que la plaignante s'est rendue compte de sa mésaventure.

Publié dansFaits divers

Meaux ► Il envoyait du cannabis par la Poste

Un Meldois de 22 ans a été interpellé par la police, mardi 21 juillet, alors qu'il se rendait à un bureau de poste à Meaux avec sa fille de trois ans et ses courriers "chargés" de cannabis. La police menait l'enquête et surveillait l'intéressé. Selon elle, l'individu avait assis son trafic via Internet et vendait la drogue en l'insérant en tous petits morceaux dans des prospectus qu'il postait à destination des Etats-Unis, de l'Allemagne et de la Norvège.

Les enquêteurs ont effectué une perquisition au domicile de l'interpellé et y ont découvert un kilo de cannabis ainsi que 6 000 euros en espèces.

 

Le jeune homme est passé devant le procureur jeudi 23 et a été placé sous contrôle judiciaire. Il sera jugé ultérieurement par le tribunal correctionnel.

 

Publié dansFaits divers

Meaux ► L'homme heurté par le train, mercredi, a succombé

L'homme âgé de 50 ans, demeurant à Meaux, heurté par un train en gare de Meaux mercredi 22 juillet aux environs de 17 h 30, a succombé à ses blessures. Il avait été transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris. (Voir notre précédent article : images/2015/07/23/meaux-%E2%96%BA-un-homme-happe-par-un-train/)

La victime avait été touchée à la tête par une barre d'accès à la rame. En voyant l'homme trop avancé sur le quai, le conducteur du train avait klaxonné pour le faire reculer mais le Meldois n'avait pas bougé, son manque de réaction pouvant être expliqué par le fait qu'il aurait arrêté son traitement médical prescrit pour des problèmes psychologiques.

Publié dansFaits divers

Mouroux ► Un père de famille, ivre, perd le contrôle de sa voiture

Un apéritif un peu trop "chargé", un repas un peu trop arrosé... Un père de famille de 33 ans, habitant de Mouroux, a accidenté la voiture qu'il conduisait et dans laquelle se trouvaient ses deux enfants âgés de 4 et 5 ans...

Le conducteur a perdu le contrôle de sa voiture, jeudi 23 juillet. Il était 21 heures, avenue du Maréchal-Leclerc à Mouroux quand le véhicule s'est braqué et s'est couché sur la chaussée. Par chance, ses deux enfants à l'arrière n'ont pas été blessés. Le conducteur non plus d'ailleurs. Cependant, il a dû souffler dans l'éthymomètre qui a affiché un taux de 1, 25 ml d'alcool par litre d'air expiré. Il aura quelques comptes à rendre aux autorités.

 

Publié dansFaits divers

Chessy ► Les démineurs font exploser une valise suspecte

Hier, jeudi 23 juillet, il était aux environs de 20 h 40 quand un colis suspect a été trouvé à bord d'un TGV en gare de Chessy. Malgré les consignes internes qui interdisent le déplacement de tout objet laissé seul, un employé de la SNCF a déchargé une valise que le propriétaire n'est pas venu chercher. Le contenant est resté sur le quai.

La police a dû faire évacuer la gare et le service déminage est intervenu à 21 h 40 en faisant exploser la valise. Finalement, celle-ci ne contenait que des vêtements. La gare a repris son activité à 22 heures mais l'interruption du trafic ferroviaire a causé une importante perturbation. Des trains ont dû être déviés sur Roissy Charles-de-Gaulle tandis que ceux au départ sont restés en attente.

 

Publié dansFaits divers

Serris ► Le cambrioleur pris sur le fait donne sa carte d'identité 

Une scène plutôt cocasse s'est produite au lycée Émilie-du-Châtelet à Serris, ce jeudi vers 1 heure du matin.

Alors que tout le monde, ou presque, est en vacances, l'alarme de l'établissement secondaire a retenti. L'agent comptable, logé dans un appartement de fonction, s'est levé et s'est dirigé vers le bâtiment de l'administration. Il a surpris un jeune cambrioleur dans son bureau en train de remplir son sac d'ordinateurs portables.

Le jeune homme s'est présenté comme un ancien élève lorsque le fonctionnaire lui a demandé l'objet de sa "visite nocturne". La scène est devenue alors encore plus surprenante lorsque l'agent lui a demandé sa carte d'identité et que le malfaiteur... la lui a remise.

Le comptable a fait une photocopie du document et a prévenu la police.

C’est seulement à ce moment que le jeune voleur a pris la fuite en laissant le butin... et sa carte d'identité sur place.

La police ne devrait pas avoir trop de mal à le retrouver d'autant que le malfaiteur est plutôt lent...

 

Serris, lycée

(Le lycée Émilie-du-Châtelet, de jour)

 

Publié dansFaits divers

Meaux ► Un homme happé par un train

L'homme qui s'est fait happer par un train en gare de Meaux, mercredi 22 juillet en fin d'après-midi, a été transporté au centre hospitalier de la Pitié-Salpétrière à Paris. La victime, âgée d'une cinquantaine d'années, ne s'est pas reculée du bord du quai tandis que le conducteur du train klaxonnait à plusieurs reprises. "D'autres voyageurs se sont mis en retrait mais l'homme semblait ne pas entendre le klaxon du train" ont indiqué des témoins.

Il a été heurté au niveau de la tête et était "dans un état dramatique", selon une source policière, quand les secours sont arrivés.

 

 

Publié dansFaits divers

Torcy ► Deux femmes agressées par des voleurs de voitures

Deux femmes ont été agressées, mercredi 22 juillet, allée Jules-Guesde à Torcy. Il était 8 h 30 quand les occupantes de la voiture, la conductrice demeurant à Bailly-Romainvilliers et sa belle-mère, habitante de Torcy, ont eu à faire face à trois individus arrivés à leur hauteur et qui voulaient voler leur voiture. Rapidement, la belle-mère s'est interposée mais les malfaiteurs n'ont pas hésité à la bousculer et à la faire tomber par terre. La victime a été légèrement blessée. Cependant son état n'a pas nécessité de transport à l'hôpital.

Les trois agresseurs ont pris la fuite en emportant les clés du véhicule ainsi qu'un sac à main appartenant à l'une des victimes.

Publié dansFaits divers

Villeparisis ► Braquage à la station service

La caissière de la station service Total, située route de Villevaudé à Villeparisis, a été braquée par deux individus, mercredi 22 juillet à 16 h 30. Les malfaiteurs ont fait irruption dans la station, armés d'une matraque et d'une arme de poing. La caissière, sous la menace, a été forcée de donner le contenu de la caisse, soit 400 € en espèces.

Les deux agresseurs ont pris la fuite à bord d'une Renault Scénic.

La police a ouvert une enquête.

(Photo d'illustration, Google Street view)

Publié dansFaits divers

Villeneuve-le-Comte ► Un automobiliste écrasé par la remorque d'un poids lourd

Le conducteur d'une Peugeot 307 a dû être héliporté hier soir à l'hôpital Henri-Mondor (Val-de-Marne) après avoir été écrasé dans sa voiture par la remorque d'un poids lourd.

L'accident s'est produit mardi 21 juillet, à 18 heures, sur la RD 231 à Villeneuve-le-Comte. Pour une raison indéterminée, la conductrice d'une Peugeot 207, circulant dans le sens Province - Paris, a perdu le contrôle de sa voiture et est venue percuter un poids lourd lithuanien qui circulait en sens inverse. A la suite du choc, la 207 est partie en toupie et a arrêté sa course folle au milieu de la chaussée. La remorque du tracteur s'est positionnée en "porte-feuille" et a fini par se coucher en travers de la route sur une Peugeot 307 qui arrivait à ce moment, suivant la 207.

Le conducteur de la 307, âgé de 33 ans, est un habitant de Crève-Cœur. Ce matin, mercredi, les médecins n'osaient toujours pas se prononcer sur les chances de survie de la victime.

La conductrice de la 207, originaire du Val-d'Oise, âgée de 54 ans, a été conduite au centre hospitalier de Jossigny par les pompiers, tout comme le chauffeur du poids lourd lithuanien.

Publié dansFaits divers

Vols de voitures ► Attention à vos Renault Captur !

La gendarmerie lance un appel à la vigilance après avoir constaté la recrudescence de vols de Renault Captur.

Le nom du modèle ne saurait être prédestiné tandis que plusieurs disparitions ont été constatées ces jours derniers dans la région. Rien qu'en une semaine, une dizaine de vols avait déjà été enregistrée vendredi 17 juillet.

C'est le groupement de gendarmerie de Seine-et-Marne qui lance l'alerte et demande aux propriétaires de redoubler de vigilance : "Les propriétaires de ce modèle de voiture doivent faire particulièrement attention quand ils stationnent leur véhicule sur la voie publique, de nuit ou même juste en soirée".

Il est évidemment recommandé d'équiper sa Renault Captur d'une alarme ou de tout ce qui pourrait empêcher les voleurs d'opérer ou du moins les ralentir dans leur forfait.

Pourquoi des Renault Captur ?

Mis à part pour leur valeur marchande (entre 16 000 et 25 000 euros, prix du neuf), on se pose la question en effet de savoir pourquoi les voleurs ciblent particulièrement ces voitures. Les Renault Captur, un modèle récent sorti en 2013, très fashion, pourraient être prisées par les malfaiteurs justement parce qu'il y a une demande, soit "locale", soit extra locale, probablement dans un autre pays.

"Il y a toujours des modèles qui sont prisés à 'l 'exportation parallèle'. Les marques et les modèles varient selon les périodes, ça correspond à une demande. Quand les voitures partent à l'étranger, elles disparaissent en général rapidement. Si elles restent en France, la plupart du temps elles sont trafiquées dans des fonds d'ateliers plus ou moins clandestins" indique-t-on à la gendarmerie.

D'autres marques de voitures font aussi les frais des voleurs.

Publié dansFaits divers

Jablines-Annet ► Un petit garçon sauvé de la noyade

Un petit garçon de 4 ans a manqué se noyer vendredi 17 juillet, aux environs de 19 h 30. Le garçonnet se baignait à la base de loisirs de Jablines-Annet. Par chance, des témoins l'ont vu couler et l'ont secouru dans l'eau. L'enfant était en arrêt respiratoire quand ses sauveteurs l'ont récupéré. Ils ont pratiqué les gestes de premier secours et ont pu le réanimer. La petite victime a été transportée par l'hélicoptère de la  sécurité civile à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).

C'est le deuxième accident de la saison à la base de Jablines. Déjà, au début du mois de juillet, un homme de 25 ans, de nationalité roumaine, avait également été sauvé de la noyade.

Publié dansFaits divers

Mitry-Mory ► Adrien Desport, ex-cadre FN, reste en détention provisoire 

Le procès d'Adrien Desport, ex-responsable du FN en Seine-et-Marne, candidat remplaçant aux dernières élections départementales à Villeparisis, mis en examen pour avoir participé aux incendies de véhicules dans la nuit du 7 au 8 avril dernier à Mitry-Mory, a été reporté au 2 septembre à 9 heures. L'expertise psychiatrique n'est pas parvenue à temps au tribunal correctionnel de Meaux pour l'audience du mercredi 15 juillet.

Adrien Desport et six autres ex-militants comparaissaient pour "association de malfaiteurs", "dégradations du bien d'autrui par moyen dangereux", "usage et détention de stupéfiants" et "dénonciation mensongère à une autorité judiciaire entraînant des recherches inutiles".

L'ex-numéro 2 du FN 77, qui a reconnu les faits lors de sa garde à vue, reste en détention provisoire et ses complices sous contrôle judiciaire. Malgré les "regrets, la honte et la prise de conscience" du prévenu, ainsi qu'il l'exprimait, les juges ont suivi les réquisitions du parquet et rejeté la demande de remise en liberté. Adrien Desport a indiqué avoir été plusieurs fois menacé par des détenus et a assuré être mis sous protection par l'administration pénitentiaire. Son avocat a aussi invoqué que la société de son client allait "dédommager les victimes". Ces arguments n'ont pas convaincu le tribunal.

La partie civile regrette le renvoi : "J'ai pris ma journée exprès pour assister au procès de celui qui a brûlé ma voiture" s'est confié un Mitryen qui veut tourner la page et qui attend toujours un dédommagement par son assurance.

Publié dansFaits divers

Chauconin-Neufmontiers ► Collision mortelle sur la RN3

Vendredi 10 juillet, un motard a trouvé la mort sur la RN3 entre Claye-Souilly et Meaux, à hauteur du carrefour de Chauconin-Neufmontiers. L'accident s'est produit dans le sens Paris - province.

Il était près de 23 heures quand le drame est survenu. Le motard est entré en collision avec un poids lourd. Le choc a été d'une extrême violence. Le pilote de la moto n'a pas survécu.

 

 

Publié dansFaits divers

Mitry-Mory ► Accident sur la RN2 : la circulation interrompue dans les deux sens

Un accident s'est produit cet après-midi, jeudi 9 juillet peu avant 15 heures, sur la Nationale 2 en direction de Paris à hauteur de Mitry-Mory. Selon toute vraisemblance, un poids lourd qui roulait au ralenti ou qui était arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence, a été percuté à l'arrière par une fourgonnette qui arrivait dans le même sens; en direction de Paris.

En troisième position, une BMW break, a légèrement percuté la fourgonnette et s'est mise en travers de la route.

L'hélicoptère de la Sécurité civile a été appelé pour transporter le conducteur de la fourgonnette gravement blessé. Les médecins ne se prononcent pas quant au chances de survie de la victime dont le pronostic vital était engagé ce soir. L'hélicoptère a dû attendre une heure sur place que le blessé puisse être préparé par les secours à être héliporté.

Sur la RN2, les deux files de circulation ont été coupées et les véhicules immobilisés formaient un bouchon de chaque côté de l'accident. Des automobilistes ont pu faire marche arrière sur la bretelle formée par la D212. Une déviation par la N 104 a été mise en place. La RN2 a été rouverte aux environs de 17 heures.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="6191,6190,6132,6131,6196"]

 

Publié dansFaits divers

Claye-Souilly / Mitry-Mory ► Incendie sur champ de chaumes

Mardi 7 juillet dans l'après-midi, aux abords du rond point Mitry-Claye sur la D 212, un feu de chaume s'est déclaré tandis que la terre et les brins des tiges de blé étaient secs. Il est possible que le feu ait pris au moment où un des engins agricoles s'activant  sur le champ a heurté un silex : un cas de figure qui a déjà été constaté en été. La moindre étincelle peut provoquer un départ d'incendie.
La fumée se répandait jusqu'à la route, bouchant la visibilité des automobilistes. Par mesure de sécurité, la circulation sur la D 212 a été interrompue, le temps que les sapeurs pompiers de Mitry-Mory maîtrisent  l'incendie.
Une partie du champ a été brûlée, mais aucun blessé n'est à déplorer.
Tout risque écarté, les automobilistes ont pu reprendre leur chemin.
Les pompiers de Mitry ont circonscrit le feu.
Publié dansFaits divers

Mitry-Mory ► Incendie sur le terre-plein central de la Francilienne

2 000 m2 d'herbe ont brûlé, mercredi 1er juillet, sur le terre-plein central qui sépare les deux fois deux voies de la Francilienne. Il était aux environs de 11 h 45 quand l'alerte a été donnée. Les agents de la DIRIF (Direction des routes d'Ile-de-France) sont intervenus au plus vite et ont commencé à éteindre les flammes. Les sapeurs pompiers ont ensuite utilisé deux citernes d'eau pour mettre un terme au brasier. "Heureusement, l'herbe n'avait pas encore été coupée et était bien haute. Même s'il faisait très chaud, elle n'était pas complètement sèche et a évité que le feu ne se propage trop rapidement" ont commenté les secours.

C'est un mégot de cigarette, sans doute jeté par la fenêtre d'une voiture, qui aurait mis le feu à l'herbe.

Un bouchon s'est formé dans les deux sens de l'A 104 tandis que les soldats du feu intervenaient.

incendie sur la Francilienne

Publié dansFaits divers

Villeparisis ► Spectaculaire accident sur la Francilienne

Un accident spectaculaire s'est produit ce matin, lundi 29 juin, aux environs de 9 heures, sur la Francilienne à hauteur de Villeparisis. Tandis qu'un semi-remorque freinait sur l'A 104 extérieure et que les trois voitures derrière lui faisaient de même, le chauffeur du poids lourd en quatrième position n'a pas pu s'arrêter à temps. Le tracteur a percuté à l'arrière la voiture qui le précédait et a littéralement empilé les deux suivantes. L'une d'elle s'est carrément retrouvée à la verticale, coincée entre ses voisines.

Par miracle, aucun des occupants des trois voitures prises en sandwich entre les deux camions n'a été gravement blessé. Les victimes ont été conduites à l'hôpital de Jossigny, ainsi que le conducteur du semi-remorque en queue d'accident, choqué par les faits.

L'accident a engendré des bouchons de chaque côté de la Francilienne : un premier dans le sens de l'accident, remontant jusqu'à la côté de Torcy, un second de 4 bons kilomètres en sens inverse, dû principalement aux conducteurs curieux qui ralentissaient, dont certains pour prendre des photos.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="5613,5614"]

Publié dansFaits divers

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.