×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Faits divers

Champs-sur-Marne ► Des armes dans un appartement

FAITS DIVERS -

C'est un différend familial qui a conduit la police dans un appartement du square du Gerfaut à Champs-sur-Marne. Là, les fonctionnaires ont découvert plusieurs armes.

Les faits se sont produits samedi 2 janvier au petit matin. Il était un peu plus de 5 heures quand une femme a appelé police secours en composant le 17. Rapidement, elle expliquait que son conjoint l'avait frappée avec une violence non contenue et qu'il l'avait menacée avec une arme à feu. La police est arrivée au plus vite et a trouvé, en effet, la femme, âgée de 35 ans, qui portait des traces de coups et de strangulation. Tandis qu'un policier attendait les médecins avec la victime, ses collègues jetaient un œil dans l'appartement. Tout de suite ils remarquaient le pistolet 9 mm qui était posé dans un coin. Moins en évidence, ils repéraient un second pistolet ainsi qu'un fusil à pompe à canon scié.

L'homme, âgé de 34 ans, a été embarqué au commissariat. Il a reçu d'une part, une convocation à une date ultérieure pour les violences qu'il a exercée à l'encontre de sa compagne et, d'autre part, a continué sa garde à vue avec la police judiciaire qui s'est saisie de l'enquête concernant la détention des armes.

Publié dansFaits divers

Meaux ► 55 000 € de tickets restaurant et chèques vacances volés

FAITS DIVERS -

Le gérant de deux restaurants Quick, à Chelles et à Villeparisis, s'est fait voler des tickets restaurant et des chèques-vacances à Meaux.

Dans la rue Winston-Churchill, dans le quartier de Beauval, samedi 2 janvier, il était aux environs de 11 h 15 quand le gérant a regagné son véhicule et s'est aperçu que la porte du garage dans lequel il était stationné avait été fracturée. Les malfaiteurs avaient également forcé le véhicule et les coupons avaient disparu. Il y avait pour 50 000 euros de tickets restaurant et 5 000 de chèques-vacances. Il est évident que les voleurs étaient bien renseignés. Une enquête a été ouverte par la police de Meaux.
Publié dansFaits divers

Dammartin-en-Goële ► Vandalisme : 15 voitures brûlées et 10 autres dégradées

FAITS DIVERS -

Dammartin a été le théâtre d'actes de vandalisme dans la nuit de jeudi 17 à vendredi 18 décembre.

C'est au moment où les rippeurs arrivaient avec leur camion poubelle que le feu a démarré, aux environs de 5 h 30. Les secours ont été alertés et malgré leur rapidité d'intervention, les flammes se sont propagées à quinze véhicules qui étaient stationnés sur le parking en amont du gymnase Maurice-Lerozier, rue Eugène-Hémar. Dix autres ont été saccagés sur le nouveau parking à Ganneval. Ceux-ci ont plus particulièrement eu les vitres brisées.

"C'est vraisemblablement un acte de pur vandalisme" déclarait ce matin une victime sur place qui a constaté que rien n'a été volé dans sa voiture.

Les gendarmes ont procédé aux constatations d'usage et ont relevé des indices qui pourraient établir l'origine des incendies. Cependant, les pistes penchent déjà vers des actes de malveillance et donc volontaires.

Vidéo-protection
Véronique Havel, adjointe au maire chargée de la sécurité, indique : "Ces actes de malveillance arrivent à un moment où les choses étaient plutôt calmes. On ne s'attend jamais à ce genre d'événement mais on les anticipe. Nous allons poser des caméras de surveillance mais, la préfecture ayant pris du retard, nous sommes encore dans la période d'appel d'offre. Elle se terminera le 22 décembre et nous espérons bien pouvoir commencer l'installation des caméras début janvier".

La municipalité a prévu de la vidéo-protection en centre-ville ainsi que le long du parc de la Corbie, face au parking du gymnase, ainsi que dans la ruelle du Jarre qui donne du côté du cimetière. Une caméra sera également installée à Ganneval.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="15617,15618,15619"]

Publié dansFaits divers

Villeparisis ► Francilienne : un automobiliste gravement blessé

FAITS DIVERS -

Un automobiliste de 27 ans a été gravement blessé ce matin, jeudi 17 décembre, sur la Francilienne dans le sens Villeparisis - Mitry.

Il était aux environs de 5 h 10 quand sa voiture a percuté l'arrière du poids-lourd qui la précédait puis a rebondi contre la glissière de sécurité, à hauteur de Villeparisis. La raison pour laquelle le conducteur de la voiture a heurté le camion demeure indéterminée. A la suite du choc, l'automobiliste était coincé dans l'habitacle. Les secours ont dû le désincarcérer et il a été héliporté à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne). La circulation a été interrompue approximativement une demi-heure dans les deux sens de la Francilienne afin que l'hélicoptère puisse se poser sur la chaussée.

A cette heure-ci, l'A104 est déjà encombrée et l'accident a généré un important bouchon.

Le chauffeur du poids-lourd, âgé de 49 ans, est indemne.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="15560,15562,15559,15568"]

Publié dansFaits divers

Seine-et-Marne ► Voitures volées : 26 tonnes retrouvées en morceaux

FAITS DIVERS -

Une équipe de malfaiteurs présumés dont la majorité des membres venaient de Brie-Comte-Robert a été arrêtée pour recel de 33 voitures volées. Les malfrats désossaient les véhicules : 26 tonnes ont été retrouvées en pièces détachées.

Les enquêteurs menaient l'enquête depuis septembre après que de nombreux vols aient été commis. Ils sont parvenus à remonter dans le temps jusqu'au 29 octobre 2012. C'est à partir de ce moment-là que les premières voitures volées sont ressorties. Pendant deux ans, les auteurs se sont affairés particulièrement en Seine-et-Marne ainsi qu'en Seine-Saint-Denis, en Essonne, et même en Gironde (peut-être à l'occasion de leurs vacances...).
L'un d'eux fiché au grand banditisme
Six des sept auteurs présumés sont issus de la communauté des gens du voyagen sédentarisés à Brie-Comte-Robert. Le septième vient de Moissy-Cramayel. Loin d'être des "petits jeunes", les sept interpellés sont âgés de 38 à 70 ans... Tous sont déjà connus des autorités et l'un d'eux serait fiché au grand banditisme.

Il a fallu pas moins de quarante-deux gendarmes de Melun, de Meaux et de Provins pour investir le camp des gens du voyage, lundi 14 décembre. Sur place, ils ont retrouvé vingt-six tonnes de tôles désossées, pare-brises, portières, pièces de moteurs et outils divers.

Parmi les vingt-six tonnes, dix ont pu être identifiées et reliées à trente-trois voitures volées.

Le préjudice concernant les trente-trois victimes du vol de leur véhicule s'élève à 429 000 euros.

Lundi, les sept individus ont été placés en garde à vue. Ils en sont ressortis avec une convocation par officier de police judiciaire et devront se présenter devant le tribunal de Melun le 16 novembre 2016 pour "recel en bande organisée de biens provenant d’un délit".

Les enquêteurs poursuivent les investigations pour vols et recels de vols de véhicules en bande organisée.

Publié dansFaits divers

Serris ► C'est l'histoire d'une pickpocket de 11 ans...

FAITS DIVERS -

Une petite fille de 11 ans a été rattrapée par un policier, lundi soir, à Serris. La jeune pickpocket venait de voler la sacoche d'une touriste.

11 ans... et parfois plus jeune... C'est le genre d'histoires qui captent l'attention. Des histoires qu'on pensaient n'exister que dans les romans de Victor Hugo, des histoires de gamins qui n'ont pas d'autre choix que de rapporter un butin à leurs parents ou leurs "tuteurs" sous peine de ne pas gagner leur pain quotidien.

Cette môme-là, elle en a déjà connu des vertes et des pas mûres. D'ailleurs, son dossier judiciaire s'épaissit à vue d'œil.

Cette fois, lundi 14 décembre, peu après 21 heures, au paradis des touristes, devant l'entrée de Disneyland Paris, la gamine avait jeté son dévolu sur une touriste asiatique. La fillette était aidée d'une bande composée de cinq ou six autres enfants. Ils tournaient et virevoltaient autour de la victime qui n'y voyait manifestement aucun mal. Et puis tout d'un coup, ils se sont tous envolés.

Un policier qui n'était pas en service a repéré le manège et a même vu la plus grande, celle de 11 ans, prendre la poudre d'escampette en même temps que les autres, avec, dans les mains, la sacoche qu'elle venait de chiper. Le policier a aussitôt rattrapé la fillette, une petite Roumaine, et a récupéré la sacoche qui contenait des papiers et deux cartes bancaires.

Cependant, la touriste, qui ne s'était encore aperçue de rien, était repartie avec son groupe. Son identité retrouvée dans le sac permettra de lui restituer ses biens ultérieurement.

Quant à la gamine, elle a été emmenée au commissariat de Chessy puis envoyée en foyer d'accueil à Esbly où elle ne restera sans doute guère plus que le temps d'un repas... ou peut-être deux.

Publié dansFaits divers

Pontault / Ozoir ► Cambriolage et vol de fret

FAITS DIVERS -

A Pontault-Combault, deux ados venus de Paris commettre un cambriolage ont été interpellés par la police. A Ozoir-la-Ferrière, ce sont des voleurs qui venaient de Mitry-Mory, Villeparisis, Le Pin, Villevaudé et Compans qui ont fini en garde à vue.

Lundi 7 décembre, il était 22 h 10 quand une habitante de l'avenue Caminha à Pontault-Combault  s'est retrouvée nez-à-nez dans sa maison avec deux jeunes voleurs qui ont aussitôt pris la fuite. Grâce à la description que la victime a pu faire des deux jeunes, la police les a retrouvés à peine une heure après les faits. Dans la rue, ils pensaient qu'ils passeraient inaperçus malgré leurs vêtements boueux repérables. Sur eux, les fonctionnaires ont trouvé un burin, qui servait à forcer les ouvertures et trois couteaux qui venaient du service de la propriétaire du pavillon visité.

Les deux jeunes ont fini la nuit en garde à vue. L'un, âgé de 15 ans, a déjà un dossier judiciaire long comme le bras. Le second, âgé de 13 ans, aussi connu que le premier, avait en plus sur lui 2 g de résine de cannabis.

Leur arrestation s'ajoutera à la longue liste qu'ils ont constituée.

Mardi 8 décembre, à 1 h 30, cinq individus ont été repérés alors qu'ils tournaient autour des camions garés au niveau de la station essence Total sur la RN4 à Ozoir-la-Ferrière. L'équipe prévoyait de voler un chargement ou bien un poids-lourd complet.

C'est une patrouille de police qui a mis les malfaiteurs en fuite à bord d'une BMW. La poursuite s'est engagée et dans un rond point la BMW a percuté la voiture des fonctionnaires. Deux ont été blessés mais la chasse a continué avec les renforts d'autres voitures administratives. Finalement la voiture poursuivie a été bloquée et les occupants ayant pris la fuite à pied ont été rattrapés.

Les cinq individus sont âgés de 29 à 40 ans et sont déjà connus des autorités judiciaires, cependant pas autant que les deux gamins qui se sont fait pincer à Pontault.

Tout le monde a été placé en garde à vue.

Publié dansFaits divers

Francilienne ► Un motard percute un crochet de grue

FAITS DIVERS -

Un motard a percuté un crochet de grue alors qu'il circulait sur la Francilienne, lundi 7 décembre aux environs de 17 h 30.

L'objet se trouvait en plein milieu de la chaussée à hauteur de Lagny-sur-Marne. D'après le conducteur du véhicule qui roulait derrière le motard, celui-ci a volé par-dessus sa moto pour atterrir plusieurs mètres plus loin. "Par chance il est retombé sur la droite des voies et la camionnette qui le suivait s'est arrêtée juste derrière en protection" ont commenté des témoins de l'accident.

Le motard a été transporté au centre hospitalier par les pompiers mais par chance il n'a pas été blessé gravement. Il en a été quitte pour de mauvaises éraflures dues à sa glissade sur le bitume. Le cuir de ses vêtements n'y a pas résisté non plus. L'accident n'a pas interrompu la circulation mais l'a fortement ralentie, créant un important bouchon.

Un crochet de grue... "une trouvaille tout de même pas banale sur la Francilienne" pourrait-on penser. En effet, l'objet est plutôt insolite mais vient compléter une collection assez hétéroclite.

Même une baignoire
A la Dirif (Direction des routes Ile -de-France), des agents racontent : "Sur la route, on ramasse de tout..." En effet, sur la route on y trouve beaucoup d'échelles et d'escabeaux, des sangles, une grande quantité de planches en bois ou en métal qui viennent des ridelles des camions. Les services routiers ramassent aussi des fourches de chariot élévateur. Récemment, ils ont même récupéré un transpalette complet... mais la liste ne s'arrête pas là. Parmi les monceaux de plastiques, bâches, morceaux de plâtre et autres ordures diverses, on peut rencontrer au beau milieu de la chaussée une baignoire ou même un bateau de 8 mètres de long ou encore un portail à coulisse en aluminium de 4 mètres... quand même !

Le crochet de grue, c'est presque du "tout-venant"... Lui aussi est vraisemblablement tombé d'un camion ou une camionnette qui le transportait.

Le code de la route prévoit des sanctions lorsque le chargement est mal arrimé et entraine des pertes d'éléments sur la chaussée. C'est peut-être la raison pour laquelle les propriétaires ne viennent pas réclamer les objets perdus.

Et pendant que les services des routes repêchent les objets abandonnés sur l'asphalte, ils ne peuvent pas se consacrer comme ils le devraient à l'entretien des chaussées.

Publié dansFaits divers

Brou-sur-Chantereine ► Il poignarde sa victime à coups de ciseaux

FAITS DIVERS -

L'homme qui a poignardé un résident du foyer d'hébergement à coups de ciseaux à Brou-sur-Chantereine, doit être présenté au parquet aujourd'hui, lundi 7 décembre.

L'homme, âgé de 35 ans et qui résidait également au foyer, mercredi 2 décembre, s'est emparé d'une paire de ciseaux et en a asséné plusieurs coups à sa victime. Celle-ci s'est vue prescrire une ITT (Incapacité temporaire de travail) de vingt jours.

L'agresseur a ensuite pris la fuite et une recherche a été lancée par les autorités. Cependant, le lendemain des faits, il s'est rendu de lui-même à la police. Il est poursuivi pour "violences volontaires avec arme".

 

Publié dansFaits divers

Mitry-Compans ► Les cambrioleurs embarquaient des écrans plats

FAITS DIVERS -

Des cambrioleurs ont été interpellés dans la zone industrielle de Mitry-Compans, lundi 7 décembre à 2 h 30.

Dans la rue Saint-Exupéry, sur le territoire de Compans, deux individus se sont faits repérer par une patrouille de police qui tournait dans la zone. L'un des deux personnages qui s'activaient dans le noir avait une radio du style talkie-walkie en main. Il avait aussi le visage dissimulé sous une cagoule. L'autre, qui ne portait pas de cagoule, était manifestement en sueur.

Après quelques instants de surveillance, les fonctionnaires ont constaté que le deux malfaiteurs étaient en train de cambrioler un entrepôt : celui de l'entreprise Recall Transalliance. Les voleurs avaient déjà embarqué quatorze cartons contenant des téléviseurs écrans plats LED de 48 et 55 pouces. Les policiers ont aussi découvert un pied de biche.

Les cambrioleurs, l'un âgé de 31 ans, demeurant à Villepinte (Seine-Saint-Denis) et l'autre, 28 ans, demeurant à Paris dans le Xe arrondissement, ont été placés en garde à vue. Ils y sont toujours à l'heure où nous mettons cet article en ligne.

Publié dansFaits divers

Meaux ► Il filmait dans les douches de la piscine

FAITS DIVERS -

Un jeune Meldois de 16 ans s'est fait attraper dans les douches de la piscine Tauziet, avenue Franklin-Roosevelt à Meaux.

Le voyeur a été surpris, téléphone en main, en train de filmer une baigneuse qui prenait sa douche. Les faits se sont produits samedi 5 décembre à 18 h 55.

Le jeune homme a été retenu par les témoins en attendant que la police arrive. Il a été conduit au commissariat de police où il a expliqué qu'il avait "été pris d'une soudaine envie". L'ado n'était pas connu des autorités judiciaires. Il a été remis en liberté avec une convocation en justice pour une date  ultérieure.

Publié dansFaits divers

Mitry-Mory ► Automobilistes agressés

FAITS DIVERS -

Trois individus ont agressé des automobilistes à Mitry-Mory pour voler leur voiture.

Les faits ont commencé dans la rue des Martyrs de Châteaubriant. L'équipe de malfaiteurs s'en est d'abord prise à un conducteur à 20 h 35. Appelant la police aussitôt après la mauvaise rencontre, la victime a raconté qu'elle "a vu s'approcher les trois hommes, l'un d'eux étant muni d'une arme de poing". Il s'en est servi pour menacer l'automobiliste mais celui-ci a réussi à prendre la fuite.

A peine quelques minutes plus tard, un second automobiliste a appelé les secours. Son histoire était tout à fait similaire, avec trois hommes dont un armé, qui l'ont agressé. Cette fois, ils sont parvenus à repartir avec la voiture, une Peugeot 207. Le propriétaire, sous la menace de l'arme, a été forcé de donner les clés après que les braqueurs l'aient obligé à s'arrêter.

Un peu plus loin, au carrefour de l'avenue Jean-Jaurès, dans leur fuite, ils ont percuté une autre voiture mais l'accrochage ne les a pas empêchés de continuer leur chemin. Ils ont disparu à bord de la 207 en direction de Tremblay-en-France.

 

Publié dansFaits divers

Annet-sur-Marne ► Appel à témoin après un accident

FAITS DIVERS -

Les gendarmes recherchent d'éventuels témoins concernant un accident qui s'est produit mercredi 2 décembre à 17 h 20 à Annet-sur-Marne.

A la sortie de la RN3, au carrefour de la RD404 et de la RD 54, tandis qu'il circulait dans le sens Claye-Souilly / Annet, un motard âgé de 22 ans, originaire d'Esbly, a percuté une voiture qui arrivait à la même intersection. La moto, une Yamaha rouge, a terminé sa course au pied d'un troisième véhicule qui venait en sens inverse.

A la suite de l'accident, le motard a dû être héliporté à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) dans un état grave qui inquiète toujours les médecins.

La gendarmerie lance un appel à témoin ou à toute personne susceptible de fournir des renseignements qui permettraient d’éclaircir les circonstances de l'accident.

Contacter la gendarmerie d'Esbly au 01 60 04 20 43.

Publié dansFaits divers

Villeparisis ► Gros bouchon : trois poids-lourds se sont percutés

FAITS DIVERS -

Trois poids-lourds se sont percutés sur la Francilienne à hauteur de Villeparisis ce matin, vendredi 4 décembre et un gros bouchon s'est formé.

Il était aux environs de 11 heures quand les trois camions se sont heurtés en chaîne.

Le conducteur du poids-lourd qui est arrivé en dernier s'est retrouvé coincé dans sa cabine. Il a dû être désincarcéré par les secours. Le chauffeur, un habitant de Thorigny-sur-Marne, souffre de fractures multiples et divers traumatismes.

L'accident a généré un important embouteillage. Les services de la Dirif ont dû fermer la route en partie. La circulation ne se fait plus que sur une voie et la file de véhicules s'allonge jusqu'à la hauteur de Lagny-sur-Marne en direction de Roissy CDG. Ainsi, il est conseillé de prendre un autre itinéraire pour le moment. Les poids-lourds n'ont pas encore été dégagés à l'heure où nous mettons en ligne cet article.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="14773,14771,14772,14769"]

 

Publié dansFaits divers

Coutevroult ► La voiture part à la fourrière

FAITS DIVERS -

La voiture d'un automobiliste est partie à la fourrière après que son propriétaire se soit fait prendre : il roulait sans permis... et il était ivre.

Les faits se sont déroulés au rond-point des Quatre-vents, à Coutevroult, lundi matin, 30 novembre. Au volant de sa Clio, l'homme a dû se soumettre à un contrôle routier. Il n'a pas pu évidemment présenter son permis de conduire étant donné qu'il n'en avait plus. Il a également dû souffler dans l'éthylomètre qui a affiché un taux d'alcoolémie de 0, 86 mg par litre d'air expiré.  Il n'était que 9 h 25...

Il a été invité par les gendarmes à les suivre. Cependant, après une visite médicale, le médecin a jugé son état de santé incompatible avec la garde à vue. Il a donc été remis en liberté et sera convoqué ultérieurement. Quoi qu'il en soit, sa voiture a été immobilisée sur décision du parquet et a fini à la fourrière.

Publié dansFaits divers

Lagny-sur-Marne ► Un petit tour en rouleau compresseur

FAITS DIVERS -

Un adolescent de nationalité roumaine, âgé de 14 ans, s'est fait attraper par la police alors qu'il venait de se payer un petit tour en rouleau compresseur dans les rues de Lagny-sur-Marne, lundi 30 novembre à 23 h 10.

Le jeune avait trouvé l'engin sur un chantier dans la ville. Il repérait rapidement que les clés de contact étaient restées dessus. Et le voilà parti au volant de la machine.

C'est un riverain qui a alerté la police. Quand la patrouille est arrivée, l'ado était redescendu du rouleau compresseur et se dirigeait vers le camp où il vit avec sa famille. Sur lui, les policiers ont découvert les clés du véhicule qu'il avait gardées  dans la poche. Les policiers l'ont ramené au commissariat et le jeune a été placé en foyer.

 

Publié dansFaits divers

Noisiel / Chelles ► Contrôles : sale temps pour les dealers

FAITS DIVERS -

Les contrôles de police sont fructueux. Au-delà de simplement vérifier les identités, les policiers "ramassent" des trafiquants de drogue.

Hier, lundi 30 novembre, les policiers des commissariats de Chelles et de Noisiel ont interpellé trois dealers.
A Noisiel
Les deux premières interpellations ont eu lieu à 17  h 25, place des Genêts à Noisiel. Deux individus se sont enfuis quand ils ont vu la patrouille s'approcher. Les fuyards ne sont pas allés bien loin et se sont rapidement faits attraper. Dans leurs poches, 284 g de résine de cannabis ainsi que de l'herbe ont été trouvés par les fonctionnaires. 280 euros en espèces, qui attestaient du fait que les deux trafiquants avaient déjà vendu de la "matière", ont aussi été découverts sur les trafiquants. Pas très content de s'être fait mettre la main dessus, l'un des deux revendeurs s'est rebellé et a donné des coups à un policier.

L'un des dealers est âgé de 16 ans et demeure à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), l'autre est âgé de 22 ans et habite à Lagny-sur-Marne.

A Chelles
A peine plus tard qu'à Noisiel, à 18 h 45, rue du Gué-de-l'Abbaye à Chelles, les policiers qui procédaient aussi à un contrôle d'identité ont vu un individu se débarrasser d'un sac. Le dealer était aussitôt interpellé et le sac récupéré. Il contenait soixante pochons de cannabis, herbe et résine, une cagoule et 300 euros en argent liquide. Le vendeur est âgé de 22 ans et habite Vaires-sur-Marne.

Les fonctionnaires ont interrogé quelques acheteurs restés sur place au moment de l'interpellation. Ces derniers ont confirmé que leur produit avait bien été fourni par l'individu qu'ils désignaient.

Les trois interpellés ont été placés en garde à vue, à Noisiel pour les uns et à Chelles pour l'autre. Ils y sont toujours tandis que nous mettons cet article en ligne.

Publié dansFaits divers

Trilbardou ► Collision sur la RN3

Une collision s'est produite hier matin, vendredi 27 novembre, au carrefour Gallieni sur la RN3 à hauteur de Trilbardou.

Deux véhicules se sont percutés aux environs de 8 h 30. C'est un enième accident qui survient au même endroit, engendrant les bouchons qui ne manquent pas de se former le temps que la chaussée soit dégagée.

L'endroit est limité à 70 km / heure, une vitesse réduite pour pouvoir laisser passer les automobilistes qui arrivent de Trilbardou et veulent s'engager sur la nationale.

Trilbarbou, accident

 

Publié dansFaits divers

Saint-Pathus ► Un pavillon ravagé par un incendie

FAITS DIVERS -

Un pavillon de la rue Jean-Mermoz à Saint-Pathus a été ravagé par un incendie, vendredi 27 novembre.

A 9 h 30, ce sont les propriétaires eux-mêmes qui ont appelé les pompiers.
A l'arrivée des secours, la maison familiale était en feu. Plusieurs casernes de sapeurs pompiers des environs ont été appelées pour venir à bout des flammes : Saint-Soupplets, Meaux, Dammartin-en-Goële, Chessy. Le camion nacelle a été mis en action avec sa lance à eau pour éteindre les flammes qui s'échappaient du toit. Cependant celui-ci s'est rapidement écroulé.
Selon les premières constatations, le départ du feu pourrait venir d'un court-circuit.
Les voisins encore sous le choc confiaient au moment de l'incendie : "La propriétaire a raconté qu'elle avait allumé la lumière des toilettes et qu'elle a vu une étincelle au même moment. A priori, c'est de là que le feu est parti. Ça serait dû aux travaux d'isolation projetée qui ont été fait dernièrement".
Un autre indique : "Nous nous connaissons tous ici. Quand il y a un problème, on se serre les coudes, comme pour les inondations. Tout le monde s'est retroussé les manches et on s'est aidé entre voisins. C'est devenu un peu comme de la famille. Aujourd'hui, c'est vraiment triste ce qui leur arrive".
Par chance, aucune victime n'est à déplorer.
La famille a été prise en charge par les voisins et leurs amis, et sera relogée.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19260,19259,19258"]

Publié dansFaits divers

Roissy-en-Brie ► Des Smart volées retrouvées dans un garage

FAITS DIVERS -

Les policiers ont fait une descente dans un garage de Roissy-en-Brie, rue Denis-Papin.

Dans l'enceinte du garage, les fonctionnaires avaient repéré une Smart de couleur orange, prête à être vendue. La voiture correspondait à celle qui avait été volée au mois de juin, dans la même commune.

Ni une ni deux, les policiers sont allés rendre visite aux gérants du garage, mardi 24 octobre à l'heure du déjeuner. Effectivement, la Smart était bien volée. L'occasion leur a permis de dénicher deux autres voitures, toujours des Smart qui elles aussi étaient prêtes pour la revente, bien que signalées volées par leurs propriétaires légitimes. L'une avait été dérobée en août 2014 et l'autre plus récemment, en octobre dernier.

Les deux gérants ont été interpellés. A l'heure où nous écrivons cet article, ils sont toujours en garde à vue au commissariat de Pontault-Combault et devraient être entendus par les enquêteurs qui détermineront les responsabilités de chacun avant d'éventuellement présenter les suspects à la justice.

Les voitures retrouvées pourront être rendues à leurs propriétaires, à moins que l'assurance ne les ait déjà remboursées.

..

Publié dansFaits divers

Torcy ► Sachets de drogue dans une poussette

FAITS DIVERS -

Des individus ont été repérés par la police, lundi 23 novembre, promenade du Galion à Torcy.

Il était 22 h 30 quand les fonctionnaires ont poursuivi des "jeunes" qui se livraient, selon toute vraisemblance, à un trafic de drogue dans un hall d'immeuble. Une configuration plutôt classique qui a permis à la patrouille de voir nettement un sachet transparent et un petit briquet chalumeau dans les mains de deux individus.

Quand les dealers ont vu les policiers débouler, ils se sont volatilisés dans les étages du bâtiment et ont littéralement disparu. Il est plausible qu'ils aient trouvé refuge dans l'un des appartements.

Au deuxième étage, les fonctionnaires ont trouvé, cachée dans une poussette d'enfant laissée dans le couloir commun, une liasse de billets de 10 et 20 euros pour un total de 1 820 euros. Ils ont aussi récupéré des sachets en plastique vides et... un petit chalumeau. Ils ont saisi l'ensemble.

Publié dansFaits divers

Montévrain ► Mauvaise visite à la boulangerie

FAITS DIVERS -

Des individus se sont introduits dans une boulangerie de Montévrain, lundi 23 novembre, rue de Mauregard.

Il était entre 20 h 30 et 23 heures quand les malfaiteurs sont entrés par une fenêtre qu'ils ont fracturée. Ils sont passés dans le laboratoire de la boulangerie puis sont entrés dans le bureau où ils ont dérobé 600 euros en tickets restaurant et deux ordinateurs portables.

Une plainte a été déposée auprès de la police.

Publié dansFaits divers

Charmentray ► Encore un automobiliste sans permis

FAITS DIVERS -

Les jours se suivent et se ressemblent. L'expérience prouve que de nombreux automobilistes roulent dorénavant sans permis de conduire. Certains ne l'ont même jamais passé...

Un habitant de Seine-Saint-Denis qui circulait sur la départementale 139, à Charmentray, au volant de son Renault Scénic a été contrôlé par les gendarmes. Le conducteur, âgé de 28 ans, n'avait pas le permis de conduire pas plus que les éléments qui devraient aller avec : une assurance et la carte grise du véhicule à son nom. Ainsi, le jour du contrôle, le 24 octobre à 11 heures, la voiture était placée en fourrière. Cependant l'affaire n'en restait pas là puisqu'afin de procéder à de plus amples vérifications,  les gendarmes n'ont pas entendu le jeune homme sur le champ. Convoqué un peu plus tard, il ne s'est pas présenté, ne pouvant malgré tout pas prétexter qu'il travaillait puisqu'il est sans emploi. Il est vrai qu'il n'avait plus de voiture pour se déplacer...

Il a donc reçu une seconde convocation. Pour ça, il aura fallu qu'un officier de police judiciaire se rende chez lui et lui fasse signer le document.

Qu'à cela ne tienne, l'homme ne s'est à nouveau pas présenté. A force de ne pas répondre aux convocations, il finira bien par devoir assumer ses actes devant le tribunal alors qu'il aurait pu bénéficier, par exemple, d'une CRPC (convocation par reconnaissance préalable de culpabilité), une solution alternative aux poursuites correctionnelles. Le suspense reste entier.

 

Publié dansFaits divers

De Roissy à Meaux ► Etat d'urgence, perquisitions et interpellations

FAITS DIVERS -

A l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, une perquisition a été effectuée, le 19 novembre, dans un vestiaire regroupant 2 100 casiers d'employés de l'entreprise Servair. A Meaux, la police procède à des perquisitions et interpellations.

Servair est une filiale d'Air France. Dans des casiers, les enquêteurs du GTA (Gendarmerie des transports aériens) ont découvert des "éléments de prosélytisme avancé et des signaux faibles de radicalisation ».

Les locaux sont situés en "zone piste" de l'aéroport. Le service du préfet délégué chargé de Roissy a déclaré : "De nombreux objets dérobés au sein de l'entreprise ont été découverts de manière incidente et ont été remis au responsable de sûreté".

Autrement dit, les objets volés n'avaient rien à voir avec la radicalisation islamiste mais les détenteurs des casiers vont sans doute avoir quelques retombées quant à leurs agissements délictueux. Une plainte devrait être déposée par Servair et certains employés pourraient se voir retirer leur autorisation d'accès à la zone réservée.

Depuis l’instauration de l’état d’urgence après les attentats de Paris du 13 novembre, les services de police et de gendarmerie ont procédé, sur l’ensemble du territoire, à 793 perquisition administratives, lesquelles ont donné lieu à 107 interpellations et à la saisie de 174 armes, dont 18 de guerre. Certaines des perquisitions et des interpellations ont eu lieu à Meaux.

Un habitant du quartier Cornillon raconte : "En début de semaine, quand j'ai ouvert mes volets comme tous les jours, j'ai vu une horde de policiers se déployer en bas de l'immeuble d'en face. Je me suis demandée si je devais tout refermer tout de suite, mais finalement j'ai vu qu'ils emmenaient une locataire après avoir vraisemblablement fait une perquisition dans l'appartement. Je crois que sa fille fréquente un musulman qui pourrait être soupçonné de radicalisation".

Les observations du même type par des habitants, à Meaux ainsi que dans d'autres villes du secteur comme Torcy et Noisiel, ne sont pas isolées. Etat d'urgence : voir ici et ici

 

 

Publié dansFaits divers

Coutevroult ► Il roulait sans permis depuis des années

FAITS DIVERS -

Un habitant de Montrouge (Hauts-de-Seine) s'est fait attraper par les gendarmes au péage de Coutevroult sur l'autoroute A4.

Mercredi 18 novembre, à 13 h 30, alors que l'homme âgé de 32 ans passait bien tranquillement le péage avec sa Volkswagen Golf 3, se dirigeant vers Reims, il s'est fait contrôler. Evidemment, il n'a pas pu présenter son permis de conduire étant donné qu'il ne l'avait pas et pour cause, il ne l'a jamais passé. Pourtant, il s'est bien inscrit dans une auto-école. Là, il a pu montrer son justificatif d'inscription datant du... 17 janvier 2002.

Tout ce qui découle ensuite, du défaut de permis de conduire et du fait d'utiliser une voiture, est allé forcément de travers pour l'automobiliste : pas de contrôle technique, pas d'assurance et la carte grise était toujours au nom de l'ancien propriétaire.

Il aurait circulé tant d'années sans se faire prendre ? Pas vraiment. L'individu était déjà tombé dans les filets des autorités et avait été sanctionné pour "conduite sans permis " et "défaut d'assurance".

Cette fois, il a reçu des procès verbaux pour chaque fait contraventionnel, comme le défaut de contrôle technique et le défaut d'assurance, et a fait l'objet d'une double convocation. Autrement dit, il a reçu une CRPC (convocation par reconnaissance préalable de culpabilité) et passera devant le procureur de la République le 9 mars 2016. Il lui a également été remis une COPJ (convocation par officier de police judiciaire) pour se présenter devant le tribunal correctionnel le 9 juin. Celle-ci sera effective si jamais il ne se présentait pas à la première.

Publié dansFaits divers

Dammartin-en-Goële ► Encore un accident sur la RN2

Les deux voitures accidentées à hauteur de Dammartin-en-Goële sur la RN2 à midi sont en train d'être dégagées par les secours.

Deux voitures sont en effet entrées en collision aujourd'hui vendredi 20 novembre aux environs de midi. Il s'agit d'un Renault Espace et d'une Twingo. L'accident a fait plusieurs blessés. Les pompiers sont toujours sur place.

D'autres automobilistes sont pris dans le bouchon qui s'est formé à la suite de l'accident. Tandis que la circulation a été interrompue dans le sens province - Paris, la file de véhicules s'étire de la bretelle de Dammartin jusqu'au Plessis-Belleville. Il est recommandé d'emprunter un autre trajet dans la mesure du possible.

Publié dansFaits divers

Torcy ► Nuit difficile dans la ville

FAITS DIVERS -

La nuit de dimanche 15 à lundi 16 novembre n'a pas été de tout repos pour la police de Noisiel et les habitants.

Tout d'abord, c'est au cinéma Méga CGR du centre commercial Bay 1 que des braqueurs ont sévi. A 23 h 25, deux individus, l'un porteur d'une arme de poing, l'autre d'un couteau, ont fait irruption dans une salle réservée à la direction du cinéma et ont menacé les cinq membres du personnel qu'ils ont ligotés avec du ruban adhésif. Les malfaiteurs ont ensuite ordonné qu'on leur donne la recette contenue dans le coffre du cinéma. Tandis que les victimes étaient toujours séquestrées dans la pièce, les agresseurs sont repartis avec un butin de 45 000 euros. La police judiciaire de Meaux a été saisie de l'enquête.

C'est ensuite un incendie qui s'est déclaré rue de la Mogotte dans le taxiphone. Il était aux environs d'une heure du matin. Les pompiers ont constaté trois départ de feu. Il est vraisemblable que le feu ait été allumé volontairement. L'incendie a été maîtrisé avant qu'il ne se propage et aucun blessé n'est à déplorer.

Publié dansFaits divers

Lagny-sur-Marne ► 700 foyers privés de gaz

FAITS DIVERS -

Une fuite de gaz s'est produite chez un particulier de la rue Raymond-Poincaré à Lagny-sur-Marne.

Tandis que celui-ci effectuait des travaux de raccordement au tout-à-l'égout, samedi 14 novembre, il a sectionné une conduite enterrée, avec la disqueuse qu'il manipulait. Il était un peu plus de 17 heures au moment de l'incident. Il a aussitôt prévenu les secours. Une équipe de GRDF est intervenue et a d'abord choisi de colmater la fuite provisoirement. L'opération aurait pu permettre de ne pas couper le gaz immédiatement dans tout le quartier. Cependant les dommages étaient trop importants et le colmatage n'a pas suffi. En attendant la réparation complète, GRDF a dû couper l'alimentation et 700 abonnés se sont retrouvés privés de gaz.

Les travaux de réparation ont débuté dans la nuit de samedi à dimanche mais ils ne devraient être terminés entièrement que dans une semaine. Le retour à la normale va ainsi s'échelonner jusqu'au 20 novembre.

Publié dansFaits divers

Paris ► Les attaques terroristes pourraient avoir un lien avec la cellule Cannes -Torcy

FAITS DIVERS -

C'est l'horreur... Les fusillades qui viennent de se produire ce soir à Paris ont fait un nombre de morts considérable. Les autorités parlent de quarante six morts et d'une soixantaine de blessés.

C'est en cours de soirée que plusieurs fusillades ont éclaté dans le Xe arrondissement à Paris. Des détonations ont également retenti à proximité du stade de France où le président Hollande était venu voir le match France-Allemagne. Celui-ci a été exfiltré au pus vite par les services de sécurité.

Une prise d'otage est en cours dans la salle de spectacle le Bataclan à l'heure où nous écrivons cet article. C'est un groupe de rock californien qui se produisait ce soir. Plusieurs centaines de spectateurs se trouvent dans le Bataclan à la merci des terroristes.

Des fusillades éclatent encore dans les rues du secteur et les habitants sont évacués petit à petit dans l'urgence. D'après les premières constatations, les attaques en série seraient l'œuvre de terroristes. Les enquêteurs établiraient un rapprochement avec la cellule terroriste Cannes - Torcy (en Seine-et-Marne) démantelée à partir d'octobre 2012. La cellule était considérée comme la plus dangereuse en France depuis les années 1990. Ce soir, le modus opérandi ressemblerait à celui de l'ancienne cellule, peut-être toujours active. Des sources parlent par exemple d'explosifs avec des vis, des clous et des boulons, utilisés d'une manière rappelant les djihadistes de Cannes - Torcy.

D'après BFMTV, l'un des tireurs aurait crié "C'est pour la Syrie ! " Le plan rouge Alpha a été décidé et l'état d'urgence a été annoncé. Une cellule de crise est en place au ministère de l'Intérieur. Le parquet anti-terroriste est saisi de l'enquête. Un témoignage ici

 

Publié dansFaits divers

Saint-Jean-Lès-Deux-Jumeaux ► Il couche son Scénic sur le flanc

FAITS DIVERS -

Un habitant de Reims (Marne), âgé de 33 ans, a perdu le contrôle de sa voiture, Renault Scénic, sur l'A4 à la sortie de Saint-Jean-Lès-Deux-Jumeaux, dimanche 8 novembre.

Il était 21 h 35 quand l'accident s'est produit. Dans sa course, le véhicule a percuté un panneau de signalisation, s'est renversé et a s'est immobilisé sur le flanc gauche.

Les gendarmes ont fait souffler le conducteur dans l'éthylomètre embarqué et celui-ci a affiché le taux d'alcool de 1,17 mg par litre d'air expiré. C'était largement au-dessus de la limite autorisée, 0,25 mg. Cependant, étant donné qu'il venait d'être accidenté, l'automobiliste a été conduit à l'hôpital pour un bilan de santé. Il en est sorti le lendemain, soit lundi matin. Il aura quand même quelques comptes à rendre à la justice pour sa conduite en état d'ivresse et les dégâts causés au domaine public.

 

Publié dansFaits divers

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°41 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top