Faits divers

Pierre-Levée ► Il poignarde sa compagne sous les yeux des enfants

Dans la nuit de lundi 31 août à mardi 1er septembre, un homme a poignardé sa compagne à six reprises. Le faits se sont produits dans la maison familiale à Pierre-Levée. Deux des enfants du couple, les aînés, âgés de 14 et 16 ans, ont assisté à la scène.

Une dispute entre les concubins serait à l’origine du drame. Lui n’aurait pas supporté l’idée d’une rupture quand elle a annoncé sa décision de le quitter.

Il a d'abord d’abord empoigné une chaîne et l'a battue avec puis s'est emparé d’un couteau.

Par chance, la victime, âgée de 34 ans,  a réussi à s’échapper et s’est réfugiée chez des voisins qui ont appelé les secours.

Elle a été transportée par hélicoptère à l’hôpital Henri-Mondor à Créteil (Val-de-Marne). Six enfants qui se trouvaient aussi dans la maison ainsi que leur grand-mère ont été pris en charge par les pompiers et la cellule d’urgence médico-psychologique à l’hôpital de Coulommiers.

L’homme, âgé de 44 ans, a fini en garde à vue. Une enquête a été ouverte.

La mère de famille hospitalisée, était, le matin même des faits, hors de danger, bien que son état fut encore jugé « inquiétant » selon les médecins.

Publié dansFaits divers

Noisiel ► Il marchait sur le tuyau d'oxygène de sa femme

Un septuagénaire vient d’être mis en examen, samedi 29 août, pour « violences habituelles » sur sa femme.

La fille d’un couple de septuagénaires a fait appel à la police de Noisiel le jeudi 27 août après-midi. Vivant avec ses parents, elle a accouru quand elle a entendu sa mère appeler à l'aide. Souffrant d’insuffisance respiratoire, la vieille dame a en effet recours à une bouteille d’oxygène. La jeune femme de 31 ans a expliqué aux enquêteurs que son père avait marché sur le tuyau en plastique par lequel s’achemine l’oxygène tandis que sa femme faisait la sieste. Elle a ajouté que ce n’était pas la première fois que son père maltraitait sa mère et que quelques jours auparavant, il aurait même tenté de l’étouffer avec un oreiller.

Un comportement digne du personnage de cinéma,Tatie Danielle au masculin, et qui aurait pu prêter à rire si les faits n’avait pas mis les jours de la victime en danger.

Le mari de 71 ans placé en garde à vue a nié les faits, soutenant qu’il s’agissait d’un coup monté contre lui.

Après avoir été mis sous contrôle judiciaire et reçu l'interdiction d’entrer en contact avec son épouse, il a été remis en liberté.

Publié dansFaits divers

Pontault-Combault ► Braquage chez Lidl

Entre hier et aujourd'hui, mardi 1er septembre, les malfaiteurs se sont activés à Pontault-Combault. Hier, c'était au magasin Boulanger qu'une voiture bélier a défoncé l'entrée (Voir notre article). Ce matin, à 6 heures, des braqueurs ont attaqué au magasin Lidl, rue des Chardonnerets, juste en face de la ZAC des 4 Chênes.

L'équipe était composée de quatre hommes munis d'armes de poing. Ils ont menacé les employés et leur ont demandé d'ouvrir le coffre. Cependant, celui-ci est équipé d'un système de sécurité et en actionnant le code d'ouverture, des fumigènes se sont déclenchés. Les malfaiteurs ont pris la fuite sans rien emporter et surtout sans faire de blessé.

Une enquête a été ouverte.

Publié dansFaits divers

Coutevroult ► L'Allemand n'a plus de permis

Un Allemand s'est fait attraper par les gendarmes sur la RN 36 à Coutevroult, samedi 29 août. Il était 16 h 40 quand le conducteur, au volant de sa BMW série 1, n'est pas passé au travers du contrôle de vitesse alors qu'il roulait à 150 km / h. Les militaires ont retenu 142 km / h mais les chiffres laissaient tout de même l'excès à plus de 50 km / h au-dessus de la limite autorisée, soit 90. Le permis de l'habitant de l'UE (Union européenne) a été retenu et il a dû laisser sa voiture sur place. Il a aussi payé une amende de 750 € dont il s'est acquitté en espèces. Il aura fallu ensuite que l'Allemand de 44 ans trouve le moyen de rentrer chez lui, à Munich.
Publié dansFaits divers

Pontault-Combault ► Une voiture bélier défonce l'entrée d'un magasin

Quatre individus sont entrés dans le magasin Boulanger de la zone commerciale des 4 Chênes à Pontault-Combault. Dans la nuit de dimanche 30 à lundi 31 août, à minuit et demi, ils ont défoncé la porte de sécurité à l'aide d'une voiture bélier et fracturé l'accès. La voiture, une Renault Clio, avait été volée quelques instants plus tôt à Fontenay-Trésigny.

Les malfaiteurs se sont introduits dans la réserve du magasin mais sont repartis presque aussitôt, sans rien. Sans doute les marchandises ne correspondaient-elles pas aux commandes qu'ils ne manquaient certainement pas d'avoir.

La Clio a été retrouvée abandonnée, aspergée de mousse d'extincteur, un procédé souvent utilisé par les malfrats qui pensent que la mousse empêchera de relever leurs empreintes. Une enquête a été ouverte par la police judiciaire de Meaux.

La nuit précédente, c'est à Cesson, un peu plus dans le sud du département, qu'une équipe de voleurs, peut-être la même, a sévi. A l'aide d'une voiture bélier volée juste avant dans une commune voisine, ils ont fracturé un magasin Boulanger et cette fois sont repartis avec un home-cinéma.

 

Publié dansFaits divers

Thorigny-sur-Marne ► Il se tue en mobylette

Un habitant de Dampmart, âgé de 46 ans, circulait dans la rue de Dampmart, à Thorigny sur-Marne, dimanche 30 août à 20 h 25. Il pilotait sa mobylette et a franchi un dos d'âne. Le deux-roues s'est élevé au-dessus de la bosse, peut-être en raison de la vitesse, et le conducteur est retombé lourdement sur le sol. Le malheureux n'a pas survécu au choc.
Publié dansFaits divers

Montry ► Le stade de foot détruit au rouleau compresseur à dents

Une équipe de plusieurs individus a littéralement détruit le stade de football, rue de Condé à Montry. Un voisin du terrain a alerté les gendarmes quand il a aperçu le groupe, samedi 29 août à 4 heures du matin, passer sur le stade au rouleau compresseur à dents. Ils ont labouré la pelouse, écrasé les cabanes des vestiaires, renversé les poteaux de buts.

Au moment des faits, le témoin a "cru avoir des hallucinations", a-t-il confié aux gendarmes, tellement la scène lui paraissait incroyable. C'était pourtant bien la réalité et les réparations vont devoir être effectuées avec de la vraie monnaie...

Le rouleau compresseur avait été volé quelques instants avant sur un chantier à l'autre bout de la commune. Il aura tout de même fallu que les vandales passent dans les rues avec l'engin sans que personne ne s'en aperçoive. Le rouleau à dents a été retrouvé "planté" dans les bois dans le même secteur.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

Publié dansFaits divers

Crécy-la-Chapelle ► Un couple d'octogénaires disparaît sans laisser de traces

Une habitante de Crécy-la-Chapelle a signalé hier, jeudi 27 août, la disparition de son oncle et sa tante âgés de 80 ans. Eux vivent à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). D'après la nièce et des voisins, le couple est parti en vacances vers la Bretagne avec leur camping-car, le 3 août. "Ils ont l'habitude de partir de cette façon. Ils sont en bonne santé et peuvent se permettre de prendre la route" auraient indiqué les proches. Malgré tout, la nièce est inquiète. "D'habitude, ils appellent d'une cabine téléphonique une fois par semaine. Cette fois, ils n'ont pas appelé depuis leur départ, le 3 août" a-t-elle confié aux gendarmes de Crécy. Avant toute chose, elle a signalé la disparition à l'OCRVP (Office central pour la répression des violences aux personnes), pensant que ses aïeuls pouvaient être enlevés et séquestrés et l'office étant chargé de centraliser les faits commis sur l'ensemble du territoire national.

Finalement réorientée vers la gendarmerie de Crécy, une enquête a été ouverte pour disparition inquiétante. Une recherche a également été ordonnée par le parquet de Meaux pour le camping-car. Si celui-ci a été volé, il sera plus facilement repéré sur la route.

Publié dansFaits divers

Saint-Mard ► Roues et enjoliveurs convoités

Un habitant de la rue Parmentier à Saint-Mard s'est fait voler des accessoires à sa voiture : deux roues avec les enjoliveurs ainsi que les écrous antivol. Le véhicule était stationné et le propriétaire était absent. Le vol a été commis mardi 25 août, entre 1 heures et deux heures du matin. Les gendarmes n'ont pas tardé à trouver l'auteur des faits, un jeune homme de 23 ans, demeurant lui aussi dans la commune. Même si le relevé des empreintes sur le cric de la voiture utilisée n'a donné aucun résultat, les militaires ont effectué une perquisition chez le suspect et ont retrouvé les enjoliveurs et les écrous dérobés. Le Mardochien est convoqué devant la justice le 8 décembre.
Publié dansFaits divers

Luzancy ► La moto s'enflamme après le choc

Une moto qui arrivait de La Ferté-sous-Jouarre a percuté l'arrière d'une voiture à Luzancy, mercredi 26 août à 12 h 30. L'accident s'est produit à l'intersection formée en "Y" par la rue du 103e Régiment d'Infanterie. Immédiatement après le choc, la moto s'est embrasée et a continué sa route tandis que son pilote éjecté était tombé au sol. L'engin est passé entre un bus et une autre voiture puis est allé terminer sa course sur le bas-côté avant de finir de brûler.

Le motard, souffrant de multiples fractures a été héliporté à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).

Publié dansFaits divers

Dammartin-en-Goële ► Un poids lourd en équilibre sur la RN2

poids lourd RN2

Aujourd'hui, jeudi 27 août, aux environs de 14 h 30, le conducteur d'un poids lourd qui circulait sur la RN2 dans le sens Paris - province a perdu le contrôle de son véhicule.

Tracteur et remorque grimpaient la côte entre Saint-Mard et Dammartin-en-Goële quand, pour une raison indéterminée ajoutée aux pneus "peut-être un peu lisses" du camion et à la pluie qui n'a cessé de tomber toute la journée, l'ensemble est parti dans le décor et est monté sur le terre plein central, le tracteur restant en équilibre, coincé sur le béton .

Par chance, aucun autre véhicule n'a été pris dans l'accident. Le chauffeur du camion a été transporté à l'hôpital pour y subir des examens de contrôle mais il n'a pas été gravement blessé.

La position du poids lourd bloque la route dans le sens où il roulait ainsi que l'une des deux voies d'en face, sens province - Paris. Une grue devrait intervenir sous peu afin de dégager le camion.

En attendant, la circulation est complètement arrêtée dans le sens Paris-province et les véhicules ne roulent plus que sur une seule voie dans l'autre sens.

Les gendarmes et la DIRIF qui sécurise l'intervention ont mis en place une déviation afin d'éviter que plus de véhicules ne s'engagent sur la RN2 pour le moment.

Déviation proposée sur l'application Waze à télécharger.

En ce moment sur la RN2 (15 h 20) :

waze

 

16 h 30 : Le poids lourd dégagé à l'aide d'une grue

grue

Publié dansFaits divers

Saint-Thibault-des-Vignes ► Ils cambriolent en plein après-midi

Deux individus ont été interpellés par la police à Saint-Thibault-des-Vignes alors qu'ils venaient de cambrioler une maison, hier, mercredi 26 août.

Il est 15 h 10 quand une patrouille repère un fourgon stationné dans une zone pavillonnaire de la commune. A l'intérieur, personne. Se doutant du manège, les policiers s'éloignent un peu du fourgon et se mettent à surveiller le véhicule, attendant que les occupants reviennent.

Les fonctionnaires ont eu le nez creux puisque leur attente a payé : quelques instants plus tard, deux hommes s'approchent du fourgon. Cependant, ils aperçoivent les policiers de loin et tentent de s'enfuir en courant. Ils sont vite rattrapés. Sur eux sont découverts un pied de biche, un talkie-walkie, des bijoux... le butin du cambriolage d'un pavillon du secteur. Les malfaiteurs ont été placés en garde à vue. L'un habite à Valenton (Val-de-Marne) et l'autre à Croissy-Beaubourg. Tous deux sont déjà bien connu des autorités.

Publié dansFaits divers

Esbly ► Le voleur en avait assez de rouler à vélo

L'auteur présumé d'un vol de scooter a été interpellé, lundi 24 août, à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. C'est que l'individu, âgé de 16 ans, domicilié à Noisy-le-Sec, a été retrouvé en train de conduire un scooter qu'il avait été quasiment vu en train de voler, à Esbly.

Les faits se sont produits entre le 20 et le 22 août dans une cour commune. Un voisin a clairement vu le jeune homme, arrivé sur un vélo noir avec un de ses copains, tourner autour de l'engin qu'il convoitait. Le manège se serait produit à plusieurs reprises.

Sans doute en avait-il assez de pédaler et voulait-il passer à la vitesse supérieure...

A peine deux jours plus tard, la propriétaire du deux-roues, une jeune fille de 23 ans demeurant dans la cour, n'a plus retrouvé que le "U" antivol cassé à l'endroit habituel où elle garait son cyclo.

Vraisemblablement le copain du voleur avait repris le vélo.

Lundi, à 20 h 10, la bac (brigade anti-criminalité) de Montreuil a attrapé le voleur et il a été reconnu à l'occasion du tapissage organisé par les policiers. Ces derniers ont remis l'ado à la brigade de gendarmerie d'Esbly où les enquêteurs ont entendu la version du voleur, toujours présumé tant que la justice ne l'a pas condamné.

Le cyclo a été retrouvé avec le neiman cassé.

Publié dansFaits divers

Montgé-en-Goële ► Poseur d'ordures : c'est parfois un voisin

L'agent communal de Montgé-en-Goële a été bien inspiré de fouiller dans les déchets "encore" déposés sur le bord de la route, au croisement de la RD 9 et de la RD 27. Parmi les branches coupées, les plastiques et autres "délices" pour le paysage et l'environnement, il a réussi à découvrir des documents avec le nom et l'adresse du "propriétaire".

Les ordures avaient été déposées sur un terrain communal et la mairie a déposé une plainte auprès de la gendarmerie. L'auteur a été interpellé mardi 25 août et entendu par les enquêteurs. Il est âgé de 35 ans et habite à Fresnes-sur-Marne.

Le dépôt des ordures a été assez direct. Il a suffi à l'indélicat de passer sous la RN3, de prendre par Charny direction Le Plessis-aux-Bois puis de tourner à gauche vers Vinantes et Montgé-en-Goële.

On imagine toujours des inconnus "étrangers" aux villages, venus de villes lointaines, déposant leurs immondices dans les campagnes, en bordure des bois ou des routes, mais l'histoire montre que ce n'est pas nécessairement le cas. Ça peut même être un voisin...

Publié dansFaits divers

Saint-Germain-sur-Morin ► Il n'avait pas vu les gendarmes derrière lui

Au volant de son Opel alors qu'il circulait rue de Paris à Saint-Germain-sur-Morin, il était tranquille et sirotait une canette. Vu de derrière, la boîte en métal faisait penser à s'y méprendre à de la bière. C'est ce que les gendarmes en tout cas ont vu et ils ne se trompaient pas. Ils ont aussitôt fait stopper le conducteur et l'ont fait souffler dans "le ballon". L'éthylomètre a affiché un taux de 0,97 mg par litre d'air expiré alors que, est-il besoin de le rappeler, la limite à ne pas dépasser est de 0,25.

En outre, l'automobiliste, sans domicile fixe, avait un permis non prorogé, n'avait pas d'assurance et n'avait pas fait le changement de carte grise à son nom.

Il devra s'expliquer ultérieurement.

0,25taux alcool

Publié dansFaits divers

Saint-Germain / Crécy-la-Chapelle ► Package sur les stupéfiants

Les gendarmes ont fait un "tir groupé" entre dimanche 23 et lundi 24 août et ont procédé à plusieurs contrôles. Ils répondaient ainsi à des réquisitions du procureur de la République à Meaux. En effet, dans le secteur de Saint-Germain-sur-Morin et Crécy-la-Chapelle, avaient été signalés quelques trafics et usages de drogue.

A Saint-Germain-sur-Morin
Les opérations de contrôle ont commencé dimanche à 18 h 45. Les gendarmes interviennent pour un groupe de jeunes qui font du moto cross dans le skate park réservé aux vélos et skates, rue Louis-Douvizie à Saint-Germain-sur-Morin. Les jeunes sont installés dans l'abri du parking où les militaires remarquent l'odeur caractéristique du cannabis. Sans doute le vent n'était-il pas assez fort pour dissiper celle-ci avant l'arrivée des gendarmes... Au fond de l'abri, ces derniers découvrent un bang*. Les jeunes ont reconnu avoir consommé du cannabis et ils ont dû se soumettre aux tests de dépistage. Deux d'entre eux, un garçon et une fille ont affiché des résultats positifs. Un troisième avait, dans son sac à dos, une autre pipe à eau qui avait servi pour consommer de la drogue. Enfin, un quatrième portait un T.shirt avec une feuille de cannabis représentée, une "provocation à l'usage de produits stupéfiants" aux yeux de la loi.

Les jeunes consommateurs, âgés de 17 ans, ont été conduits à la brigade et ont reçu des convocations pour rappel à la loi.

A Couilly-Pont-aux-Dames
Le lendemain, lundi 24 août, toujours dans le cadre des réquisitions du parquet, les gendarmes ont contrôlé un individu à Couilly-Pont-aux-Dames, place Gouasse. Il était 15 h 30 quand ils ont interpellé le piéton âgé de 27 ans, domicilié à Meaux. Sur lui les militaires ont découvert un demi-gramme de cannabis. L'interpellé a admis qu'il s'agissait là d'une quantité réservée à sa consommation personnelle. Il a fait l'objet d'un rappel à la loi pour "consommation illicite de produits stupéfiants".
A Crécy-la-Chapelle

Toujours lundi 24 août, cette fois à Crécy-la-Chapelle sur le parking du Champ de foire, à 17 h 40, un fumeur a été repéré avec une "cigarette artisanale". Avec l'aide du chien spécialisé en recherche de drogue de la compagnie de Meaux, les gendarmes dénichent un peu moins d'un gramme de cannabis sur l'interpellé. C'est que le chien a marqué le caleçon de l'individu, pointant celui-ci du nez avec insistance. C'est en effet dans ses sous-vêtements qu'il avait caché son cannabis. Pas de chance pour lui de tomber sur des gendarmes missionnés par le parquet, ce qui autorise contrôles et fouilles. Le mineur âgé de 17 ans a reçu une convocation devant le juge pour enfants le 12 novembre.

 
*Le "Bang" est un objet utilisé pour inhaler de la fumée de cannabis après qu'elle soit passée dans de l'eau. Egalement dénommé "pipe à eau", ou "douille", il comprend un tube principal, qui va permettre d'inhaler, un tube secondaire qui communique avec le bas du tube principal, et une douille, petit réceptacle destiné à recevoir le cannabis (sous forme d'herbe en général).

Même si des bangs en verre ou en bambou sont commercialisés, la plupart du temps les utilisateurs les fabriquent eux-mêmes, utilisant une bouteille en plastique ou une canette en aluminium pour le tube principal et un stylo ou un bout de tuyau en PVC pour le tube secondaire.

 

Publié dansFaits divers

Coutevroult ► Plus de permis pour le motard

Le peloton autoroute a arrêté un motard qui sortait de l'A 4 juste avant le péage de Coutevroult et qui circulait "un peu vite" sur la RN 36 en direction de Melun.

Les faits se sont produits hier, dimanche 23 août à 18 heures. Sur la route limitée à 90 km / h, le motard a été flashé à 151. La vitesse retenue est de 143 km / h.

Il a dû laisser sa moto, une BMW, sur place et les gendarmes ont retenu son permis de conduire. Il sera convoqué ultérieurement et. Sans doute va-t-il perdre quelques points... et réfléchir au danger de la vitesse en moto, pour lui et pour les autres usagers de la route.

Publié dansFaits divers

Claye-Souilly ► De l'acide envahit la cour

Une flaque d'acide méthacrylique de 200 m2 s'est formée dans la cour d'une entreprise située rue Victor-Baltard à Claye-Souilly.

Vendredi 21 août, 1 000 litres se sont ainsi répandus tandis que la cuve qui contenait le liquide avait été percée par la fourche d'un chariot élévateur lors d'une manœuvre. Le Fenwick se déplaçait quand la fourche a crevé la cuve en plastique.

Il a fallu faire appel aux pompiers, dont un groupe d'intervention chimique, pour résorber la fuite et ramasser le produit sur le bitume devant l'entrepôt.

Pendant leur intervention, les secours ont établi un périmètre de sécurité de 100 mètres. Ils ont ensuite neutralisé l'acide avec du bicarbonate de calcium en poudre qu'ils ont épandu sur le liquide. L'ensemble a été récupéré et remis dans des bacs non métalliques.

Les bacs ont été pris en charge par l'entreprise qui les enverra vers une filière spécialisée pour le traitement du produit.

Quatre employés qui se trouvaient sur place ont été conduits à l'hôpital afin d'y subir des examens par mesure de précaution mais l'incident n'a pas fait de blessé.

L'entreprise a repris sont activité sans plus de problèmes.

Publié dansFaits divers

Chessy ► RER A : 7 voleuses d'un coup

La police a interpellé sept jeunes filles roumaines à Chessy après que le signal d'alarme a retenti dans le RER A.

Mercredi 19 août, dans la soirée, les ados ont jeté leur dévolu sur une Koweïtienne. Les filles se sont rapprochées de la passagère et l'une d'elles a fourré la main dans le sac de la victime pour en retirer 100 € en espèces. Il faut croire que la technique n'était pas si bien rodée que ça puisque la passagère s'est aperçue du vol et a actionné le signal d'alarme. La police des transports a interpellé les sept voleuses qui ont été confiées à la police nationale et placées en garde à vue au commissariat de Chessy.

Les délinquantes, âgée de 11 à 13 ans, venaient d'un camp en Seine-Saint-Denis où elles résident. Elles étaient déjà connues des autorités pour des faits similaires et, par chance, faisaient l'objet d'une surveillance particulière par la police des transports.

Publié dansFaits divers

Oissery ► Son chien saute par la fenêtre de la voiture

C'est dans une rue du village où il habite, Oissery, qu'un conducteur n'a "pas très bien" maîtrisé son chien. Mardi 18 août, à 18 h 30, tandis que le maître se trouve au volant du véhicule et roule la fenêtre ouverte, son chien, apercevant sur le trottoir un congénère en compagnie de ses propriétaires, bondit. Il veut s'en prendre à l'animal des passants.

Voyant son chien descendu en cours de route, le conducteur gare la voiture et va récupérer sa bête. Rapidement, les maîtres de l'autre chien s'aperçoivent que l'automobiliste s'apprête à reprendre le volant alors qu'il présente tous les signes de l'ivresse et plus particulièrement une élocution des plus compliquées.

Comme la morale alliée à la prudence le veulent, les passants indiquent à l'homme saoûl qu'ils vont appeler les gendarmes. Et là, ils expliquent qu'il ne peut pas attendre les militaires étant donné qu'il n'est pas dans un état "adéquat"...

Le bonhomme rentre chez lui et c'est là que la maréchaussée le retrouve quelques instants plus tard. La vérification de son taux d'alcoolémie confirme que l'Ostéracien est bien au-delà de la norme, la mesure affichant 2, 42 g d'alcool par litre de sang. Pas étonnant que la diction du monsieur fut laborieuse.

Les gendarmes l'ont placé en garde à vue, lui ont confisqué son permis de conduire et il a reçu une convocation en justice pour le 17 novembre.

La morale de l'histoire : Qui veut conduire serein ne laisse par la fenêtre de la voiture son chien... et surtout ne boit pas d'alcool.

Publié dansFaits divers

Mitry - Compans ► Un camion dévalisé

Un chauffeur de poids lourd a eu la désagréable surprise de constater, ce matin, vendredi 21 août, que son chargement avait disparu.

L'homme avait stationné son tracteur avec la remorque attachée, rue Charles Augustin-de-Coulombe, en attendant que l'entrepôt où il devait effectuer sa livraison ouvre. Il était 4 h 30 quand le conducteur s'est réveillé et a constaté que sa remorque avait été fracturée. Deux palettes et demi de son chargement de parfums et produits cosmétiques avaient disparu.

A l'heure où nous mettons cet article en ligne, le préjudice n'a pas encore été évalué.

Publié dansFaits divers

Pontault-Combault ► Une famille séquestrée durant la nuit

Deux malfaiteurs sont entrés par l'arrière dans un pavillon à Pontault-Combault. Il était 4 h 30 ce matin, vendredi 21 août, quand ils ont surpris une famille composée des deux parents et de cinq enfants.

Rapidement, les intrus réveillent les occupants et les menacent avec une arme à feu, une bombe lacrymogène et un bâton. Ils poussent ensuite tout le monde à l'intérieur des toilettes.

Pendant que la famille est enfermée, les agresseurs fouillent les lieux et mettent la main sur la recette de la journée du père, gérant d'une station service BP à Rungis (Val-de-Marne). Ils finissent par repartir avec les 3 000 euros ainsi que les clés du coffre de la station.

"Il semble évident que les auteurs avaient préparé leur coup et repéré le père de famille gérant de station service" indique une source proche du dossier.

La famille a réussi à sortir indemne des toilettes environ une heure et demi après que les agresseurs soient partis. La police a été avisée.

Entre temps, la station service n'a pas été visitée par les malfrats. Cependant, les policiers du Val-de-Marne ont pris le relais et ont mis en place un dispositif de surveillance autour de la station.

La police judiciaire de Meaux a été saisie de l'enquête.

Publié dansFaits divers

Lizy-sur-Ourcq ► Le pantalon tout mouillé du cambrioleur

L'individu âgé de 23 ans, spécialiste de la récidive dans le cambriolage et autres vols en tous genres, a été interpellé par les gendarmes, hier, mardi 18 août. Les militaires sont allés le chercher à son domicile actuel, la maison d'arrêt de Meaux-Chauconin...

Le début de l'histoire remonte au 11 décembre 2014. Dans la soirée, le cambrioleur pénètre dans un pavillon fermé à clef de Lizy-sur-Ourcq. Il donne un grand coup de pied dans la porte pour l'ouvrir et se glisse dans les lieux. Là, il fait main basse sur des consoles de jeux et un vélo. Le préjudice du vol s'élève environ à 1 000 euros.

Quelques jours plus tard, le 4 janvier 2015, le malfaiteur revient, se doutant que la porte avait été réparée mais qu'elle présentait toujours un point faible "grâce" à son coup de pied.

Ainsi pense-t-il se servir une seconde fois dans la même maison, mais, ce coup-ci, la propriétaire le reçoit avec ses trois chiens. Les animaux se mettent à aboyer et mettent l'intrus en fuite. Dans sa course, dehors, il tombe dans une flaque d'eau et c'est le pantalon trempé jusqu'aux coutures qu'il se retrouve nez à nez avec les gendarmes. Il a bien l'air louche mais rien ne peut lui être encore reproché, étant donné que la plainte n'a pas encore été déposée et que la victime n'a alerté personne. Bref, les gendarmes ne sont pas au courant de ce qui vient de se passer dans le pavillon.

Finalement, après le dépôt de plainte de la victime et les recoupements de l'enquête, les soupçons s'orientent vers le jeune homme contrôlé le jour de l'intrusion dans le pavillon, avec son pantalon tout mouillé et qui depuis, interpellé pour d'autres faits, dort en prison.

Pour le cambriolage et la tentative commis à Lizy en décembre et en janvier, il a reçu une convocation et devra se présenter devant le tribunal correctionnel de Meaux à la fin de l'année, le 3 décembre.

 

 

Publié dansFaits divers

Couilly-Pont-aux-Dames ► Flashé à 202 km / h sur l'A4

L'aiguille du radar des gendarmes de l'autoroute est montée dans le rouge, hier mardi 18 août. Une Chevrolet Cruze a été flashée à 202 km / h à hauteur de Couilly-Pont-aux-Dames à 15 h 45. Le conducteur, un Albanais de 32 ans, remontait vers l'Est. La Chevrolet, immatriculée en Macédoine, a été interceptée au péage de Coutevroult et les gendarmes ont confisqué aussitôt le permis de conduire de l'homme au volant, pour une vitesse retenue de 191 km / h au lieu de 130.

Comme les étrangers peuvent le faire, le conducteur a payé l'amende de 750 € en espèces, sur le champ et a pu repartir, par ses propres moyens. Par ailleurs il a reçu une interdiction de circuler en France pendant six mois, une décision administrative prise par la sous-préfecture.

Publié dansFaits divers

Sancy-Lès-Meaux ► Voleurs : Petit Poucet à leur insu

Deux individus âgés de 21 ans, l'un demeurant à Quincy-Voisins et l'autre à Crécy-la-Chapelle, ont tenté de voler une voiture à Sancy-Lès-Meaux. Ils ont été interpellés hier, lundi 17 août.

Les faits remontent au mardi 4 août, à 22 h 15. Les deux personnages se sont faits surprendre par des témoins alors qu'ils s'étaient déjà glissés à l'intérieur d'une Peugeot 106. Il avaient fracturé la portière et cassé le Neiman afin de connecter les fils de démarrage.

Se sachant repérés, ils ont pris la poudre d'escampette et ont disparu... pas pour longtemps car les gendarmes les ont rapidement identifiés. A la suite de l'enquête, les militaires sont allés chercher les deux compères, lundi. Ceux-ci ont nié les faits mais les témoignages et les preuves matérielles qu'ils avaient laissées derrière eux, à la manière du Petit Poucet qui semaient des cailloux, n'ont pas vraiment laissé de place au doute quant à leur mise en cause. Ils ont été placés en garde à vue et ont reçu une COPJ (convocation par officier de police judiciaire). Ils devront se présenter devant le tribunal le 27 novembre pour tentative de vol aggravé commis en réunion et avec dégradation.

L'un des deux auteurs présumés est déjà connu des autorités.

Publié dansFaits divers

Bussy-Saint-Georges ► Un homme et une femme blessés au visage

Un couple de passants s'est fait agresser par un voleur sur le boulevard Antoine-Giroust à Bussy-Saint-Georges. Lundi 17 août à 18 h 45, l'individu est arrivé à la hauteur du couple et a tenté d'arracher le sac à main de la femme qui ne s'est pas laissée faire. L'homme qui l'accompagnait l'a défendue. Ils ont essayé de retenir le malfaiteur tandis que la police était alertée. Cris et coups n'ont pu arrêter le malfrat qui a réussi à fausser compagnie à ses victimes. A l'arrivée de la police, l'homme et la femme se trouvaient toujours sur place, lui blessé au nez et elle au front.

L'agresseur n'a pas eu le temps de s'éloigner beaucoup, et c'est sur le même boulevard, où se situent également les locaux de la police municipale, qu'il a été interpellé. Placé en garde à vue au commissariat, il a reconnu les faits. Agé de 30 ans, demeurant à Torcy, il devra rendre des comptes à la justice.

Publié dansFaits divers

Saint-Soupplets ► "Les gendarmes sont des t... du c..."

L'homme qui se rendait à la gendarmerie de Saint-Soupplets pour signer son contrôle judiciaire n'était pas content du tout et il l'a fait savoir en traitant les gendarmes de "T... du c...", la décence et le respect exigeant que nous n'écrivions pas ici les termes complets.

Les faits remontent au mercredi 12 août. Arrivé en scooter, voilà l'individu qui gare l'engin sur le parking de la maréchaussée. L'œil avisé du gendarme à l'accueil détecte aussitôt quelque anomalie sur le deux-roues et se met en devoir de verbaliser le pilote. Ce dernier sort alors de ses gonds et du même coup invective le gendarme verbalisateur. Le cyclomotoriste furieux quitte le parking en trombe sur son scooter.

Evidemment, il devait s'attendre à ce que les militaires le retrouvent puisqu'il habite dans le secteur. Dans la foulée, il a été ramené à la gendarmerie et c'est là que les tests de dépistage aux stupéfiants se sont révélés positifs. Et hop, garde à vue, déféré au parquet et jugé, il a écopé de deux mois de prison avec aménagement de la peine.

Publié dansFaits divers

Bussy-Saint-George ► Mauvaise expérience touristique

Un groupe de touristes taïwanais a eu à faire à une bande de détrousseurs dans la gare de Bussy-Saint-Georges, dimanche 16 août. Il était 20 h 55 quand les délinquants, l'un âgé de 10 ans, deux autres de 11 et un dernier de 12, ont volé le portefeuille de l'un des membres du groupe en visite. Après lui avoir fait les poches, les quatre enfants pensaient prendre la poudre d'escampette mais ils ont vite été repérés et interpellés par la police. Ils avaient déjà retiré les 310 euros en espèces que contenait le portefeuille. Ils ont dû rendre l'argent à la victime qui n'a pas souhaité déposer plainte. Les petits voleurs, sans parents visibles dans les parages, ont été laissés libres.
Publié dansFaits divers

Saint-Germain-sur-Morin ► Cartes bancaires, les escrocs sévissent encore

"On ne le répète pas encore assez, il faut faire attention quand on se sert de sa carte bancaire dans les magasins. Les voleurs sont à l'affût, vous observent et enregistrent votre code à votre insu tandis que vous le tapez sur la machine. Ils volent ensuite votre carte bancaire et vont tirer de l'argent aussitôt après ou effectuent des achats dans d'autres magasins" rappellent régulièrement les gendarmes. Ceux d'Esbly viennent de recevoir une nouvelle plainte de la part d'une fille pour son père âgé de 80 ans.

Celui-ci est allé, samedi 1er août, comme à son habitude, faire ses courses au supermarché du coin, à Saint-Germain-sur-Morin. Il a sorti sa carte bancaire pour payer puis est rentré à la maison. Peu de temps après, la fille en vérifiant les comptes du père, a noté des dépenses dans différents magasins pour un total de 1 100 euros, des dépenses que le vieil homme n'a pas effectuées... et la carte bancaire avait disparu.

Quand se l'est-il fait voler ? Il ne sait pas répondre à la question, se souvenant juste d'avoir payé à la caisse et d'être rentré chez lui.

Publié dansFaits divers

Saâcy-sur-Marne ► Fiesta sur les rails !

Cinq jeunes ont bien failli passer sous un train ce matin, samedi 15 août à Saâcy-sur-Marne, car c'est sur les rails qu'ils ont fini la soirée, pour ne pas dire la fiesta. Il était 5 heures quand le conducteur d'une Ford Fiesta, âgé de 19 ans, a perdu le contrôle de son véhicule, avenue du Général Leclerc. Sans doute l'alcool qu'il avait bu avant de conduire a-t-il aidé au dérapage... Chargé de 0, 86 g d'alcool dans le sang et de quatre passagers, le conducteur est venu percuter un poteau SNCF et la voiture a terminé sa course sur les voies ferrées. Impossible de la faire redémarrer, elle restait bloquée là.

Grosse frayeur pour les occupants qui sont heureusement sortis indemnes du choc et se sont extirpés de la voiture vite fait de peur qu'un train n'arrive. Les gendarmes alertés ont fait bloquer la circulation ferroviaire qui par chance, à cette heure matinale, est loin d'être dense.

Dans son élan, la Ford a cassé la barrière du passage à niveau. Sur la ligne, deux trains ont été retardés, le temps de déplacer la Fiesta.

Le conducteur en infraction a fini "la fête" chez les gendarmes qui lui ont "proposé" une cellule pour quelques heures de garde à vue. Le jeune homme sera convoqué ultérieurement pour s'expliquer devant le tribunal.

Publié dansFaits divers

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.