×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 587

Le Mesnil-Amelot ► Un petit garçon se noie dans le bassin proche de la salle des fêtes

Le Mesnil-Amelot ► Un petit garçon se noie dans le bassin proche de la salle des fêtesVue Google Earth

 

Un petit garçon de 3 ans s'est noyé, samedi 30 juillet, dans le bassin qui se situe à proximité de la salle des fêtes Maurice Droy, au Mesnil-Amelot.

Le corps sans vie d'un enfant de 3 ans a été retrouvé par les secours, samedi soir, dans le bassin artificiel enjambé par un petit pont de bois, situé derrière la mairie de la commune. Le petit garçon se trouvait à la fête d'un mariage avec ses parents dans la salle de la rue du Stade-Sauvanet. 
Les pompiers, arrivés sur les lieux du drame aux environs de 21 h 30, ont tenté de réanimer la petite victime durant près d'une heure, en vain.

Le maire, Alain Aubry, "profondément attristé par le drame" déclare : "C'est affreux... C'est un accident qui n'aurait jamais dû arriver. Je ne comprends pas comment l'enfant a pu arriver jusqu'au plan d'eau situé à cent mètres de la salle des fêtes. Il a dû franchir la grande étendue d'herbe ainsi que des buissons et même une route qui séparent le bassin de la salle où se déroulait le mariage."

Le maire a présenté ses condoléances aux parents et aux autres proches.

L'enfant a échappé à la vigilance de ses parents tandis qu'il jouait dehors avec d'autres enfants. Son père était à table avec d'autres convives dans la salle et la maman aidait au service. Personne ne s'est aperçu que l'enfant était parti et qu'il se dirigeait vers le bassin. 

Ce n'est qu'au moment où l'une des invitée s'est à son tour approchée du bassin pour prendre des photos qu'elle a aperçu ce qu'elle pensait n'être qu'un vêtement qui flottait à la surface de l'eau. Réalisant le drame, elle a assitôt donné l'alerte. Au même moment le père a remarqué l'absence de son fils. Il s'est précipité et a sorti de l'eau le petit corps inanimé. Le bassin, peu profond, a suffi pour que l'enfant s'y noie. 

Les parents et leur enfant, habitants de Seine-saint-Denis, faisaient partie de la famille des mariés.

Une enquête a été ouverte.

 

Dernière modification le lundi, 01/08/2022

Publié dansFaits divers

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top