Compans ► [Vidéo] Un gigantesque incendie a fait rage dans un camp de Roms : colère du maire

Compans ► [Vidéo] Un gigantesque incendie a fait rage dans un camp de Roms : colère du maire

Un gigantesque incendie a fait rage dans un camp de Roms situé à Compans, en bordure de la zone industrielle de la Feuchère, proche de la D212, aujourd’hui,  mardi 31 août. Le maire, Joël Marion, en colère, alerte une fois encore les autorités quant aux dangers encourus sur le secteur aux parcelles classées Seveso.

 

L’épaisse fumée noire de l’incendie qui s’est déclaré ce matin, aux environs de 10 h 30, se voyait à plusieurs kilomètres à la ronde. Dans le terrain vague où les flammes se sont élevées, trois cents Roms étaient installés depuis le mois de février. A la suite de l'incendie, aucun blessé ne serait à déplorer. Une majorité de Roms sont partis sans demander leur reste tandis que les autres ont été évacués.

8.7 - Garage Bos du 11 au 25 sept 2021

Une expulsion des Roms avait été demandée en mars dernier par Aéroports de Paris, propriétaire du terrain. Le tribunal a rejeté le recours.

Ce sont principalement les baraquements qui les abritaient qui ont brûlé, faisant flotter dans l’air à proximité une odeur de bois carbonisé.

Au cours du sinistre, des bouteilles de gaz qui se trouvaient également dans le camp ont explosé. Les déflagrations se sont entendues de loin. « J’étais à Villeparisis quand j’ai entendu les explosions", raconte William, un habitant de Chalifert qui était au travail. "Avec les collègues, on remballait nos affaires tout en regardant la fumée au loin qui montait haut dans le ciel. C’était impressionnant, même si on était loin. »   

Le personnel des bâtiments de Prologis jouxtant les lieux de l’incendie, juste en face de la station-service Shell réservée aux poids lourds de l'autre côté de la route, a également été évacué.

L’origine du feu est encore indéterminée mais les secours craignaient qu’il ne se propage aux tas de pneus amoncelés dans le camp.  

Le maire de la commune, Joël Marion, ne décolère pas : "Depuis que le tribunal a rejeté le recours d’ADP, le camp n’a cessé de se développer en toute illégalité et sans que rien ne vienne contrarier son expansion. En juillet 2021, le SDIS est intervenu pour des départs de feu légers jusqu’à aujourd’hui où des dizaines de produits divers ont pris feu. Des pneus étaient entreposés ainsi que des cuisinières, des objets étant récupérés pour les matières premières, et particulièrement les métaux… Des bouteilles de gaz pour la cuisine dans les habitations précaires, mais aussi d’acétylène utilisé pour la découpe des métaux, ont explosé sous l’effet de la chaleur, rendant l’intervention des pompiers complexe et dangereuse."

A l’heure où nous écrivons cet article, les pompiers sont encore en train de circonscrire le feu et resteront ensuite sur place, sans doute plusieurs jours, pour vérifier que les flammes ne reprennent pas.

La police nationale et la police municipale assurent toujours la sécurité des accès. 

Le complexe sportif d'ADP situé rue Hélène-Boselli, a été réquisitionné et abritera les pompiers, le temps de leur intervention, et les éventuelles personnes des entreprises de la zone qui en auraient besoin, en cas de malaise, ou de blessure, pour y recevoir les premiers soins. 

 

 

 

 

 

Dernière modification le lundi, 06/09/2021

Publié dansFaits divers

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°41 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top