Lagny-sur-marne ► Texto à un policier : « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie... »

Lagny-sur-marne ► Texto à un policier : « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie... »

 

« On découpe comme Samuel Paty, sans empathie... » C'est le SMS qu’a reçu un cadre de la police nationale, jeudi 28 janvier. En envoyant à la police la phrase qui avait déjà valu quinze mois de prison au rappeur seine-et-marnais, Maka, Tonni* le Latignacien voulait lui aussi faire le buzz.

Si Tonni cherchait à être connu, il n’aurait pas pu mieux s'y prendre. Il a envoyé le message depuis son adresse personnelle qui comporte son nom et son prénom. Il a également utilisé son téléphone portable pour rechercher la messagerie de son destinataire en laissant toutes les traces nécessaires pour qu'on remonte jusqu’à lui.

8.7 - Garage Bos du 11 au 25 sept 2021

Interpellé par les forces de l’ordre le lendemain de sa correspondance, Tonni est passé en comparution immédiate, mardi 2 février, à Meaux. Durant l’enquête, une expertise psychologique a relevé que Tonni avait des « capacités intellectuelles entre le niveau faible et normal » et qu'il souffrait d’un "retard mental léger qui peut altérer son discernement". Récemment, son père a entamé des démarches pour qu’il soit placé sous protection en raison de son état mental.

Tonni avait déjà été condamné à six mois de prison en sursis, le 31 octobre, pour avoir harcelé d’appels téléphoniques malveillants les services de police et de gendarmerie. A l’audience, mardi 2 février, il a soutenu : « Ça ne m’a rien fait. Je m’en foutais de ce que je risquais » et il a déclaré au procureur : « Je peux faire plus. Peut-être je vais les braquer (ndla : les policiers). »

Tonni et Maka, son idole, ont beaucoup en commun : tous deux ont habité Lagny-sur-Marne, tous deux ont trouvé intelligente la phrase, « On découpe comme Samuel Paty, sans empathie », ils ont comparu devant le même juge et, finalement, ils vont de nouveau habiter dans la même commune, au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin. Tonni a été condamné à quatre mois de prison ferme pour "menaces de mort à l'encontre d'un dépositaire de l'autorité publique".

*Le prénom a été changé. 

 

8 - Abonnement au mensuel du 11 sept au 30 oct 2021

 

Dernière modification le mardi, 09/02/2021

Publié dansFaits divers

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°41 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top