Coulommiers ► Un réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé dans la cité des Templiers

Drogue, sachets, argent en espèces : les pièces à convictions ont été mises sous scellés. Drogue, sachets, argent en espèces : les pièces à convictions ont été mises sous scellés.

 

Un réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé dans la ville haute de Coulommiers. Le commissaire Nathan Bauer, chef de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Seine-et-Marne, et Sylvain Lacordaire, commandant le groupe interministériel de recherches (GIR), ont présenté l'opération, lundi 19 octobre, à Meaux. 

Onze personnes ont été arrêtées, 2,3 kilogrammes de résine de cannabis, 300 grammes d'herbe et 2 385 euros ont été saisis. L’affaire a débuté en septembre 2019 avec la localisation d'un point de vente dans la cité des Templiers, à Coulommiers. La surveillance exercée par la DRPJ de Versailles a permis d'identifier deux personnes susceptibles d’approvisionner le point de deal et neuf revendeurs. Un juge d’instruction a été  chargé de l'affaire en mai.

Lundi 12 et mardi 13 octobre, le binôme de fournisseurs et les neuf dealers ont été interpellés chez eux, au petit matin, sans opposer de résistance. Agés de 18 à 39 ans, ils sont connus des services, sauf un. Les interpellations ont débouché sur cinq placements en détention provisoire.

Le commissaire Bauer précise : « On était sur des fournisseurs qui approvisionnaient toute la ville. Le marché est asséché aujourd'hui ». Les dealers travaillent en effet en « flux tendu » et n’avaient pas de stock. Les habitants de la ville haute déclarent qu'il y règne maintenant une ambiance plus sereine. Le trafic démantelé à Coulommiers montre un transfert des méthodes urbaines vers des milieux plus ruraux

La lutte contre le trafic de stupéfiants est la priorité de la DDSP de Seine-et-Marne. Des moyens supplémentaires ont été mis en place depuis septembre et le nombre des enquêteurs a été doublé. Une cellule de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (Cross) a été créée en Seine-et-Marne pour collecter et analyser les renseignements sur les trafics.

Depuis septembre, cinq cent soixante-deux usages illicites de produits stupéfiants ont été constatés, dont deux cent trente-deux sanctionnés par une amende forfaitaire.

 

 

Dernière modification le mardi, 20/10/2020

Publié dansFaits divers

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°31 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top