Mitry-Mory ► Un couple de faussaires arrêté : ils falsifiaient des ordonnances médicales

Mitry-Mory ► Un couple de faussaires arrêté : ils falsifiaient des ordonnances médicales ©IStock

Un couple de Mitryens a été arrêté par la police, mardi 2 juin. Ils falsifiaient des ordonnances prescrivant des médicaments contre le cancer. 

Les policiers ont découvert au domicile du couple des fausses ordonnances à en-tête de l’hôpital Tenon et de l’institut Curie de Paris.

Le couple agissait selon un mode opératoire particulier. « Ils contactaient, via les réseaux sociaux,des personnes susceptibles d'utiliser les médicaments et en possession d’une couverture médicale universelle pour ne pas à avoir à payer d’avance », explique un policier. Le couple récupérait ensuite les médicaments pour son profit. 

L'enquête, menée par les policiers du commissariat de Villeparisis après une plainte de la Caisse primaire d’assurance maladie, a permis de remonter jusqu’aux faussaires. 

Les auteurs de l’escroquerie ont été identifiés par un pharmacien de Villeparisis qui avait découvert le pot aux roses. Un enquêteur raconte : « Les ordonnances comportaient des fautes d’orthographe ». L’homme, âgé de 30 ans, déjà bien connu des services de police, a été jugé en comparution immédiate, hier, jeudi. Il a été condamné à douze mois de prison ferme avec incarcération immédiate. Sa compagne, âgée de 25 ans, a écopé d’une peine de douze mois avec sursis.

 

 

Dernière modification le vendredi, 05/06/2020

Publié dansFaits divers

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.