Othis ► Un couple de policiers agressé dans le quartier des Huants

Deux malfaiteurs ont agressé un couple de gardiens de la paix alors que ces derniers installaient leur fillette dans leur voiture, hier, mercredi 4 juillet, dans le quartier des Huants à Othis.

Les deux brigadiers, âgés de 31 et 33 ans, sont en poste à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et habitent dans l'Oise. Mercredi soir, ils revenaient de vacances et étaient venus dîner chez l'assistante maternelle de leur fille de 3 ans qui habite dans le quartier des Huants à Othis.

Une source policière indique : "Les deux policiers, en civil, installaient leur enfant dans leur véhicule quand ils se sont fait injurier par deux individus arrivés à bord d'une voiture. Les agresseurs auraient croisé le couple par hasard et reconnu la mère de famille à qui ils avaient eu affaire en mai". Les individus, deux frères de 25 et 27 ans, sont descendus de voiture et ont frappé la policière au visage à plusieurs reprises, puis ont roué de coup son compagnon qui s'était interposé.

Les deux agresseurs ont été formellement reconnus par leurs victimes. Ils seraient originaires du quartier des Gros-Saules à Aulnay-sous-Bois et l'un d'eux serait domicilié à Othis même. Selon la même source, "l'un des agresseurs aurait repéré la policière près de chez lui et aurait pensé qu'elle habitait aussi à Othis".

L'agression serait une vengeance après l'intervention des policiers, le 17 mai, à Aulnay-sous-Bois, où un chien de type american staffordshire avait attaqué les forces de l'ordre. Celles-ci avaient dû abattre l'animal pour se défendre. Au cours de l'opération, la policière avait eu un poignet cassé en tombant à la renverse.

La policière subit une incapacité totale de travail de quatre jours et son compagnon de quinze jours. Le maire d'Othis, Bernard Corneille, a réagi : "S'attaquer à des policiers est un acte ignoble et barbare, il soulève l'indignation et la colère. J'espère que les agresseurs seront retrouvés et punis à la hauteur de ce qu'ils ont fait. L'enquête dira s'il s'agit d'un acte prémédité ou d'une rencontre fortuite".

La police judiciaire de Meaux a été chargée de l'enquête et les deux agresseurs sont activement recherchés.

L'indignation est remontée jusqu'au sommet de l'Etat. Le président de la République a condamné les actes de "lâcheté des deux voyous". Il a commenté sur Twitter :

Pas de mots assez durs pour l’ignominie et la lâcheté des deux voyous qui ont agressé hier soir à Othis un couple de policiers en dehors de leur service sous les yeux de leur petite fille. Ils seront retrouvés et punis. Tout mon soutien pour ces policiers et leur famille.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 5 juillet 2018

 

 

Publié dansFaits divers

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°55 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top