Conches-sur-Gondoire ► Altercation entre le maire et son ex-adjoint, Eric Chatonnier : celui-ci donne sa version

Une confrontation a eu lieu, vendredi 1er décembre, entre Frédéric Nion, le maire de Conches-sur-Gondoire, et son ancien adjoint, Eric Chatonnier, au commissariat de Lagny-sur-Marne. Les deux hommes ont été entendus dans le cadre de l’enquête après leur altercation survenue vendredi 17 novembre.

Eric Chatonnier a confirmé sa version des faits auprès des policiers, examen médical à l'appui : « Le médecin expert de l’UMJ (Unité médico-judicaire) de l’hôpital de Marne-la-Vallée a pu constater que ma version correspondait bien aux blessures de ma bouche, mais qu'il émettait des doutes quant aux propos de Frédéric Nion ». Il précise qu’il a eu un jour d’ITT (Interruption temporaire de travail), « alors que le maire n’en aurait obtenu aucun ».

Eric Chatonnier, 50 ans, a été démis de ses fonctions de premier adjoint en octobre 2016, après avoir accusé Frédéric Nion, le maire de Conches-sur-Gondoire, de régler ses notes de péage et de restaurant avec les deniers publics. Il a quitté le village en novembre 2016 et habite désormais dans le Cher.

Dans l’après-midi du 17 novembre, lorsque les deux hommes se sont retrouvés face à face, rue de la Jonchère, il était envisageable que la rencontre serait difficile. Si tous deux ont porté plainte pour agression, le jour même au commissariat de Lagny-sur-Marne, leurs versions sont différentes.

Frédéric Nion reproche à son ancien élu de l’avoir suivi dans l’escalier de l’immeuble tout en le filmant avec son portable. Alors qu’il lui demandait de cesser de son manège, Eric Chatonnier lui aurait alors mordu les doigts à plusieurs reprises. (Voir notre article Le maire se fait mordre les doigts par un individu qui le filmait)

« Il m’a mis la main devant la bouche »

Eric Chatonnier explique : « Je me trouvais sur le petit balcon extérieur du logement de ma fille à qui je rendais visite. J'envoyais des messages tout en fumant une cigarette. Frédéric Nion est arrivé en voiture et, dès qu'il m’a vu, s’est jeté sur moi pour m’arracher mon portable. Il a voulu me basculer par-dessus la balustrade, tout en me mettant la main devant la bouche pour m’empêcher d'appeler au secours. J'ai donc dû, effectivement, le mordre pour lui faire lâcher prise ».

Vers une médiation pénale ?

Eric Chatonnier a confirmé à Magjournal sa volonté « d'aller jusqu'au bout car il n'entend pas en rester là ».

Frédéric Nion indique que "le parquet a proposé une médiation pénale devant un juge unique pour régler le différend". La médiation pénale est une alternative aux poursuites engagées. Elle permet la réparation d'un dommage subi par une victime ou de résoudre un litige et repose, bien entendu, sur un accord amiable entre les deux parties. « Pour ma part, j'y suis favorable. J'attends donc la décision d'Eric Chatonnier et de son avocat qui ne devrait plus tarder » a déclaré de son côté, le maire de Conches à Magjournal.

Publié dansFaits divers

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°25 - Avril 2020
 
 

Le mensuel n°25 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.