Meaux ► Un cambrioleur tente de tuer un policier

FAITS DIVERS -

Un cambrioleur a tenté de tuer un policier municipal, hier, mercredi 28 septembre à Meaux. Le malfaiteur a percuté le fonctionnaire avec sa camionnette. Les faits se sont produits dans l'après-midi.

Tout a commencé rue de Chaâge. Un homme tentait de s'introduire dans le jardin d'un pavillon quand deux policiers municipaux qui patrouillaient en scooter l'ont surpris, un tournevis à la main. L'homme leur a expliqué qu'il venait "relever les chiffres du compteur de gaz".

De loin, le propriétaire de la maison indiquait à la police que ce n'était pas du tout le cas. Mensonge et doutes ont déclenché un contrôle : les policiers ont demandé à l'individu de leur présenter ses papiers d'identité.

"Je vais aller les chercher dans ma voiture" a alors indiqué le suspect qui, joignant le geste à la parole, s'est mis au volant de son utilitaire et a démarré. En un éclair il a accéléré et foncé sur l'un des policiers qui se trouvait sur son passage. Celui-ci, toujours sur son scooter, a pris la camionnette de plein fouet et a été projeté sur un véhicule en stationnement, sa tête heurtant violemment le pare-brise. Par chance, il portait toujours son casque au moment des faits.

Le cambrioleur est parvenu à fuir et a pris la direction du lieu-dit La Grenouillère, au bout de l'avenue Clémenceau, juste derrière la rue de Chaâge. La poursuite a été engagée par la police nationale qui venait d'être alertée, ainsi que la police municipale.

Il heurte une autre voiture
Le malfaiteur s'est retrouvé en haut de Crégy-lès-Meaux. Roulant à contre-sens, il a percuté une autre voiture qui arrivait en face. L'accident ne l'a pas arrêté. Il a continué son chemin vers le rond-point en limite de Chambry, forçant le passage à un barrage policier mis en place et franchissant le stop-stick placé sur le bitume. Le dispositif a eu l'effet escompté et l'utilitaire, les pneus crevés, a terminé sa course quelque 200 mètres plus loin.

Le conducteur a été interpellé, non sans qu'il se débatte encore un peu... L'homme, âgé d'une quarantaine d'année, membre de la communauté des gens du voyage et déjà connu défavorablement des autorités, a été placé en garde à vue. Il devrait être déféré au parquet aujourd'hui, jeudi 29 septembre et présenté pour "tentative d'homicide".

Le policier blessé a été transporté au centre hospitalier de Meaux. Il souffre de plusieurs fractures, au poignet, à la cheville, et de multiples hématomes et abrasions cutanées.

Publié dansFaits divers

1 Commentaire

  • SAMARCANDE

    Posté par SAMARCANDE

    jeudi, 29/09/2016

    Ces faits sont la preuve, pour les maires qui refusent d'entendre raison qu'aujourd'hui plus que hier encore, ce de surcroit dans un contexte de terrorisme dont nulle commune n'est à l'abri , l'armement des policiers municipaux est une nécessité. Aucun maire ne pouvant soutenir ce qu'elle que soit la nature de la mission confiée, les heures auxquelles celle-ci devra être exécutée, que le policier municipal au détour d'une rue ne se retrouvera pas confronté à la violence pour lui même, mais également envers autrui. Un policier municipal qui en présence des faits ne pourra pas se soustraire à ses obligations qui sont celles de protéger. Quant aux maires ils ne doivent pas oublier que la loi leur fait une obligation celle d'assurer la sécurité des fonctionnaires placés sous leur autorité et que faillir à une obligation peut les conduire à s'en expliquer devant le juge pénal.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Le mensuel n°26 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.