Tribune libre ► Dammartin-en-Goële : Réponse d'un habitant à Stéphane Jabut

Au reçu du tract de Monsieur Jabut, l’ancien maire, je tiens à apporter des éléments d’information et surtout m’élever contre trois lignes qui à la fin du tract salissent toute une famille.

Dammartinois depuis 1973, j’ai eu le bonheur de vivre cette belle époque où le recensement venait d’annoncer 3 476 habitants. Une ville où tout le monde se connaissait, avec une vie locale qui faisait envie et attirait tous nos voisins. Belle époque où, devenu conseiller municipal puis adjoint au maire, je découvrais avec plaisir qu’on pouvait travailler ensemble, quel que soit notre liste d’appartenance. Des noms de l’opposition me reviennent avec nostalgie : Lamborot, Grün, Couturier. A cette époque, j’étais sur la même liste que Michel Dutruge, le papa du maire actuel attaqué aujourd’hui dans ce tract dégradant.

Une famille salie par l’ancien maire

Voici ce qui est écrit à la fin du tract : « Monsieur Dutruge n’est pas le maire de tous les Dammartinois. Il sert ses intérêts, ceux de ses amis politiques, de son clan et de sa famille » Voilà ce qu’on peut lire avant la belle phrase généreuse « vous pouvez compter sur mon engagement… pour servir l’intérêt général et celui de notre ville » Les nouveaux habitants ne connaissent probablement pas cette famille et peuvent se poser la question : "Tiens, même à Dammartin, on fricote en famille ?" C’est vrai qu’avec l’actualité, l’attaque de Monsieur Jabut n’est pas innocente…. Cette famille Dutruge si lâchement attaquée est une famille honorable, une famille nombreuse estimée de tous. Michel Dutruge-père était chauffeur de car aux courriers de l’Ile-de-France, un homme de bon sens, réservé mais toujours disponible et dur au travail. Ses enfants ont démontré dans leur vie courage dans le travail, solidarité, entraide et respect des autres. C’est vrai qu’aux yeux de Monsieur Jabut, parachuté politique, ils ont le défaut d’être tous nés à Dammartin et qui plus est, d’y vivre encore. Il faut voir ensuite les autres salissures du tract : « le clan ». Que veut-il dire ? Est-ce qu’il s’agirait du Rotary dont Michel Dutruge fait partie depuis sa fondation ? Un organisme qui, comme le Lyon's Club, se consacre à des œuvres d’entraide serait-il classé dans la rubrique « clan » par Monsieur Jabut ? Sinon, quel est ce clan cité dans le tract ? « Ses amis politiques » sont aussi touchés. Le terme est plus que déplacé, il est vrai que Monsieur Jabut ne semble pas faire l’unanimité dans sa famille politique mais dans ce genre de cuisine... Je ne suis pas expert. Enfin « ses intérêts » personnels pour laisser planer le doute sur l’intégrité de Michel Dutruge, là c’est mal le connaître et c’est grossier de la part de Monsieur Jabut de se placer sur ce terrain là. Je souhaite aussi revenir sur ce qu’il appelle l’implosion et les mauvais rapports entre le maire et son 1er adjoint. Là, il est vrai que vu de l’extérieur par ceux qui ont affaire à la mairie, la solidarité ne déborde pas et il y a surement un gros besoin de décisions et d’améliorations de comportement à l’intérieur du groupe.

Finalement, c’est bien que Monsieur Jabut s’en préoccupe et peut-être que cela va contribuer à clarifier enfin les choses. Pour ce qui est de l’expérience de maire et 1er adjoint qui est souvent difficile à vivre, Monsieur Jabut n’a pas pris de risque lorsqu’il y a quatre ans la permutation a été réalisée avec madame Papin en fin de mandat, continuant ainsi à se partager confortablement l’avenir de Dammartin et sa croissance bien trop rapide pour nos voies de circulation non extensibles. A aucun moment, la population n’a été consultée quand ils ont pris tous deux la décision de passer à 11 000 habitants (visiblement la recherche d’un bastion électoral), oubliant que notre butte n’était pas faite pour un accueillir un tel programme. Le plan de circulation en entonnoir et l’absence de nouveaux parkings a découragé nos voisins qui aimaient faire leurs courses à Dammartin. On envie nos communes voisines qui ont été plus prudentes et qui ont maîtrisé leur démographie. Voilà, c’est dommage qu’il ait été si salissant parce que dans ce tract, il y avait pas mal d’autres choses à lire, certaines discutables car une fois dans l’opposition, c’est connu, on devient amnésique et Monsieur Jabut n’y échappe pas. Oui, la critique peut être stimulante et utile, pour autant qu’elle soit constructive. Oui notre maire actuel n’a pas que des qualités, cela se saurait, il en a une par contre essentielle, il se consacre à 100% à notre ville et ses habitants et ce n’est pas facile. Alors, pauvres Dammartinoises et Dammartinois, qu’avons nous fait pour mériter un tel tract ?

Un exemple de couac de l'ancienne municipalité : les parkings perdus Un exemple de couac de l'ancienne municipalité : les parkings perdus

Petite annexe photographique : Comme il y a de belles photos avec des zooms sur des trottoirs et des feux brisés, je joins à ce mot une photo sur l'un des exemples qui rappellent que le donneur de leçons est loin d’être parfait…

Michel Delétain, investi depuis mon arrivée en 1973 dans l’associatif, les institutions et la Paroisse 

 

Lu 7062 fois
Publié dansTribune libre

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Go to top