Serris ► Trois nouvelles villes veulent intégrer Val d'Europe agglomération : le maire est favorable

Le maire de Serris, Philippe Descrouet, a déclaré être favorable à l'intégration de Montry, Esbly et Saint-Germain-sur-Morin dans l'agglomération du Val d'Europe, lors des vœux qu'il a présentés, vendredi 25 janvier.

Le nombre de communes membres de l'agglomération val-européenne pourrait passer de sept à dix communes. Philippe Descrouet, le maire de Serris, a utilisé une image pour illustrer la candidature de Montry, Esbly et Saint-Germain-sur-Morin : "Nous sommes devenus des spécialistes du 5 à 7. Le 5 à 7, c'est un petit moment de folie entre amis. Le Val d'Europe historique à cinq (ndlr : Chessy, Bailly-Romainvilliers, Coupvray, Magny-le-Hongre et Serris) a accepté le 5 à 7 avec Villeneuve-le-Comte et Villeneuve-Saint-Denis. En même temps, comment résister au charme légendaire des moustaches de notre commandant de bord, Jean-Paul Balcou, qui sévit sur le secteur depuis quarante-et-un ans ? Trois nouvelles communes nous proposent un 7 à 10. Je suis favorable au rapprochement".

Cependant, le maire de Serris prévient : "Il me paraît essentiel qu'un pacte local puisse être passé entre nous afin que les cinq communes historiques, qui doivent encore accueillir des milliers de logements, puissent conserver leur capacité à financer les équipements publics et accueillir les dizaines de milliers d'habitants supplémentaires à venir".

Pour Philippe Descrouet, le projet val-européen doit se poursuivre "tout en permettant aux populations des communes non historiques de bénéficier progressivement de services complémentaires pour leurs habitants et qu'une vraie mutualisation de certains services puisse s'opérer".

L'intégration des trois communes au Val d'Europe et de Quincy-Voisins au Pays de Meaux risque de compromettre l'avenir de la communauté de communes du Pays Créçois, d'autant que d'autres communes, à l'instar de Boutigny, envisagent également de "quitter le navire". La carte des intercommunalités n'est pas prête d'être figée. En effet, Franck Riester, le ministre de la Culture et ancien maire de Coulommiers, a plaidé à demi-mot pour une fusion entre le Pays Créçois et l'agglomération Coulommiers-Pays de Brie, lundi 7 janvier.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.
J'accepte Je refuse