Vie locale

Tancrou ► Festival Cars 'n bikes : le week-end No Limit sauvé par le soleil

Plus belles les unes que les autres, les motos Harley Davidson, tous chromes étincelants, se prélassaient dans le choral ou allaient et venaient, lentement, dans les rues du village. (La galerie photo ci-dessous)

5 000 visiteurs ont été attirés pour la deuxième édition du Cars’n bikes : ce sont 3 000 visiteurs de moins que l'année dernière, mais 5 000 tout de même ! Pourtant, l'édition 2015 n'était pas gagnée. En effet, le temps n'était pas du côté des bikers, au début. Puis il s'est ravisé et a offert un dimanche ensoleillé.
L'événement a animé le village !
Le 5 avril, pendant que les montures se reposaient, les propriétaires ont pu déambuler parmi la trentaine de stands d’accessoires motos, habillements ou friandises.
Les organisateurs ont créé un vrai village autour du restaurant provisoire où ça sentait bon la frite et la saucisse, et du saloon rempli de cow-boys en cuirs, chapeaux et santiags, chope de bière à la main.
Sylvain l’organisateur et son équipe tout sourire accueillaient les participants: « Nous sommes super heureux que le dieu soleil ait pointé le bout de son nez, nous allons presque atteindre notre objectif."
C’était la fête de la moto et de la voiture d’exception.
La galerie photo ©Varg

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1304,1303,1302,1301,1300,1299,1298,1296,1295,1294,1293,1292,1291,1290,1289,1288,1287,1286"]

Publié dans Vie locale

Dernière minute ► Première bougie pour le BNI de Claye-Villeparisis

Il est encore temps, pour quelques heures, de s'inscrire à la réunion du BNI (Business Network International) de Claye-Souilly-Villeparisis. Les chefs d'entreprise, adhérents, leurs invités et les non adhérents, inscrits à la matinée, vont se réunir, jeudi 9 avril, à la salle des fêtes de Fresnes-sur Marne, à l'occasion de la première bougie du réseau d'affaires sur le secteur. L'événement fera découvrir les objectifs du BNI. Les chefs d'entreprise sont là pour "faire du business".

L'ancien président, Thierry Lannoy, gérant d'une SARL, indique : "L'objectif du BNI n'est pas compliqué. Nous voulons tous 'faire du business'. Depuis le 1er avril, nous avons une nouvelle présidente, Sandrine Schott, qui me succède. Nous changeons de président tous les six mois."

Les chefs d'entreprise intéressés peuvent s'inscrire, jusqu'à demain, mardi 7 avril. Contact :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Qu'est-ce que le BNI http://www.bnifrance.fr/

Publié dans Vie locale

Ovnis ► Jean-Gabriel Greslé : secrets et expériences racontés

"Ce que j'ai vu lors de différents vols, quand j'étais pilote, était bien des engins utilisant une technique inconnue, qu’aucun gouvernement ne maîtrise et qui, pour l’heure, n’est compréhensible par aucun scientifique."

Jean-Gabriel Greslé*, devenu l’un des ufologues les plus réputés sur la planète, ne "croit en rien" mais précise qu'il s'est rendu compte que "les ovnis se déplacent là où des zones sont laissées libres par les avions. Et qu’ils viennent faire des incursions de temps en temps au milieu des avions de ligne".

Il raconte : "La première fois qu'une rencontre s'est produite, c’était en 1952 lors d’un vol au-dessus de Washington. Nous avons été dépassés par des engins inconnus qui manifestaient des performances impossibles à réaliser pour un avion normal. Le phénomène s’est reproduit un quelques mois plus tard. À l’époque, face aux interrogations, l’US Air Force a avoué son incapacité à répondre et a déclaré que les phénomènes n’étaient pas nouveaux mais inexplicables. La seconde fois s’est produite lors d’un vol Air France en 1966. Nous avons été dépassés par un engin au sud ouest de Buenos Aires et enfin à Détroit sur le vol Los Angeles-Montréal. Là encore nous avons été dépassés par un engin qui a laissé une traînée lumineuse".

Lors de sa conférence, lundi 30 mars, à Pontault-Combault, l'ancien commandant de bord aux multiples expériences et rencontres avec des ovnis, a évoqué tous les documents officiels américains parus sur le sujet. Parmi ceux-ci figure le rapport Cometa, rédigé par l’association française d'étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés. Elle est considérée aujourd'hui comme étant en sommeil. Les extra-terrestres feraient-ils eux aussi un somme ? Auraient-ils "espacé" leurs visites sur Terre ?

Le rapport est préfacé par l'ancien président du CNES (Centre national d'études spatiales), André Lebeau et a été porté à la connaissance du grand public par ses auteurs. Il a évidemment fait couler beaucoup d’encre au moment de sa publication.

En forme disque ou triangulaires

La conférence a permis également de revenir sur des anecdotes souvent relatées dans les médias spécialisées : les soucoupes en forme de disque, les soucoupes triangulaires... Le conférencier, dans un ouvrage qu'il a présenté, "Document interdit, la fin d'un secret", passe en revue des documents qui, aux yeux des autorités, devaient rester secrets puis qui ont ensuite été déclassifiés. Jean-Gabriel Greslé a également fait référence à des documents qui portent sur la période de 1940 à 1954. D'autres documents ont été rendus publics jusqu'en 2010. Il a cité aussi "1942-1954 - La genèse d'un secret d'État", recueil de documents américains déclassifiés.

Si lundi, dans le public, tous semblaient convaincus de l'existence d'êtres intergalactiques, aucune image n'a circulé. Le conférencier a tout de même précisé qu’il est tenu à la discrétion sur les travaux de recherche de la commission Sigma dont il est un technicien et qu’il n'est pas autorisé à répondre aux questions actuelles sur les Ovnis.

 

*Né en 1932, Jean-Gabriel Greslé s’est engagé dans l’armée en 1951. Après avoir été élève pilote à l’US Air Force, il entre chez Air France en 1963. Durant vingt ans, il sera commandant de bord et à trois reprises, sera témoin de phénomènes aériens inexplicables.

**Photo : A défaut de pouvoir vous présenter une photo d'ovni, nous avons choisi un avion d'air France.

Publié dans Vie locale

Tancrou ► Les bikers sont arrivés : premières photos et vidéo

Aujourd'hui, vendredi 3 avril, les bikers sont arrivés à Tancrou pour le 2e festival Cars 'n bikes. Les premiers sur place, amis de Sylvain Tronche, l'organisateur principal, pépiniériste et gérant du camping du Creu du chêne, se sont alliés pour monter le chapiteau qui abritera les festivités dont les concerts. C'est une chance qu'il y ait un abri car la pluie ne semble pas vouloir s'arrêter. Que les futurs visiteurs se rassurent, la météo devrait être plutôt clémente, demain samedi et dimanche, il est même prévu un grand soleil.

Le maire et père de l'organisateur, Christian Tronche, n'a pas manqué l'arrivée des éclaireurs.

Jojo, nouvel arrivant, annonce déjà la couleur : "Un biker, ça se met à une terrasse de café, ça se pose avec une bière, et ça regarde sa bécane. Voilà ce qu'on aime faire ! " Rien de bien compliqué finalement.

Ce week-end, Tancrou va ronronner sous les vrombissements des moteurs. L'année dernière, l'événement avait attiré près de 8 000 visiteurs.

Vidéo : Sylvain Tronche donne le programme

https://youtu.be/zXE4FwAayb4

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1182,1179,1180,1178,1181"]

 

Publié dans Vie locale

Carnaval à Villepinte ► Maquillage gratuit et défilé dimanche 12 avril

Carnaval dans les rues de Villepinte, dimanche 12 avril. Animations devant l'école Marie-Laurencin.

14 heures : maquillage gratuit pour les enfants. 15 heures : départ du défilé, marche jusqu'à l'esplanade du Bel-air pour le grand final.

Publié dans Vie locale

Save the date ► Concert des jeunes talents, samedi 11 avril à Othis

Concert jeunes talents à Othis, samedi 11 avril, à 19 h 15, salle Pierre Mendès-France. Soirée animée par DJ Panam’Town.

Pour sa 4e édition, le concert Jeunes Talents a regroupé quelques-uns des meilleurs jeunes artistes de la région pour faire passer au public un moment inoubliable. Evénement organisé par l’association Tous avec Clément, en partenariat avec la municipalité.

Site web de l’association : tousavecclement.jimdo.com

Participation adulte : 5 € participation enfant (-10 ans) : 3 € Ouvert à tous (préventes conseillées au 06 98 84 11 09)

Publié dans Vie locale

Mareuil-Lès-Meaux ► La vigne recherche des bénévoles

Les bénévoles qui s'occupent de la vigne de Mareuil aimeraient donner du corps à l'association qui est en cours de constitution. Ils s'estiment encore trop peu nombreux pour entretenir la vigne.

Les petits pieds de vigne qui ont été plantés à Mareuil-Lès-Meaux il y  a trois ans, réclament beaucoup d'attention. En automne 2015, ils devraient donner leurs premières grappes de raisin qui permettront peut-être une première cuvée... sauf si tout passe dans le partage du jus avec les enfants des écoles. C'est que la première récolte pourrait ne pas être très volumeuse.

Jean Perrimond, habitant de Mareuil, retraité depuis 2010 mais toujours œnologue, un métier qu'il exerce depuis quarante cinq ans, a hâte de découvrir les fruits. Passionné, il décrit les étapes à venir : "Bientôt, il va y avoir la floraison qui ne dure que deux jours. Les fleurs de la vigne sont très parfumées et délicates. On récolte cent jours après. On aura la surprise quant au goût du raisin et par conséquent celui du vin. Nous avons planté cent pieds de Chardonnay, un cépage blanc. On a la place de doubler le vignoble le jour où on le désirera".

Entre clocher du village et viaduc de Meaux qui enjambe la Marne, sur un terrain appartenant à la commune, la vigne profite.

Les employés municipaux aident à son entretien mais "ils ont beaucoup de travail par ailleurs" indique Jean avant de reprendre : "Nous sommes déjà sept à nous occuper de la vigne. Ça demande pas mal de temps, surtout à la belle saison quand il faut désherber. On essaye de cultiver de manière la plus écologique possible. Nous enlevons les mauvaises herbes à la main en faisant attention de ne pas abîmer les racines des pieds. Tous nos produits de traitement ont le label bio, même si on est obligé de traiter un minimum pour empêcher les maladies. Sans traitement, pas de vigne et surtout pas de raisin".

Jean s'occupe naturellement des formalités pour la création de l'association, qu'il a choisi d'appeler, en accord avec les autres membres, Les Vignerons du coteau des vignolles, du nom du quartier où a été planté la vigne.

"Nous organiserons des manifestations autour de la vigne et du vin. Nous attendons les adhérents".

Pour tous renseignements, contacter Jean Perrimond au 06 10 19 11 15.

[gallery type="square" size="large" ids="1169,1170,1171"]

 

 

 

Publié dans Vie locale

Le choc à Mitry-Mory ► Le maire démissionne

La nouvelle a eu l'effet d'une bombe à Mitry parmi le personnel de la municipalité et les habitants : le maire de la ville, Corinne Dupont, a annoncé sa démission ce matin, jeudi 2 avril. Un vrai choc pour tout le monde.

Une lettre explicative a été envoyée à chaque Mitryen dans le courant de la journée. Dans le courrier, Corinne Dupont

propose aux conseillers et adjoints de placer leur confiance en Charlotte Blandiot-Faride, qui, selon le maire démissionnaire, "saura faire face aux enjeux à venir pour Mitry-Mory".

Corinne Dupont a dit "faire le choix de quitter ses fonctions pour des raisons personnelles et familiales".

Au sein du conseil, les élus d'opposition rappellent qu'ils avaient prévu la démission du maire de longue date. Le soir des élections municipales, Laurent Prugneau, élu UDI, commentait ainsi les résultats favorables à Corinne Dupont : "De toute façon, elle a déjà prévu de partir. Tout est organisé, elle ne restera pas et c'est Charlotte Blandiot-Faride qui prendra sa place".

Corinne Dupont rappelle : "Le bilan positif des engagements réalisés et de la bonne santé financière de la commune est à mettre au crédit de toute l’équipe municipale qui a été à ses côtés. Elle est également satisfaite de pouvoir passer la main dans de bonnes conditions, et est rassurée quant à la capacité d’une équipe conduite par Charlotte Blandiot-Faride à mener à bien le projet municipal pour lequel les Mitryens ont voté".

Un conseil municipal extraordinaire se tiendra la semaine prochaine, vendredi 10 avril à 20 h 30, salle Jean-Vilar, au cours duquel il sera procédé à l'élection d'un nouveau maire.

Charlotte Blandiot-Faride, adjointe chargée des sports, part favorite.

Lundi dernier, le 30 mars, Corinne Dupont a pris la parole lors du conseil communautaire à Dammartin-en-Goële mais n'a pas laissé transparaître la future annonce de sa démission. Charlotte Blandiot-Faride était à côté d'elle.

Cliquez sur le lien vers notre chaîne Youtube pour voir la vidéo de l'intervention de Corinne Dupont, lundi.

La vidéo : https://youtu.be/XKqMPDbtepg

 

Publié dans Vie locale

Save the date ► Salon des vins et produits du terroir les 11 et 12 avril à Villepinte

Pour la 8e année consécutive, le Rotary club se mobilise pour la recherche sur la sclérose en plaques. Les 11 et 12 avril de 10 à 18 heures à l'espace V de Villepinte, retrouvez 34 stands : vins, fromages, charcuteries, nougats, confitures, épices, huîtres et autres produits du terroir. "Chaque année, nous reversons 10 000 euros à l'ARSEP, Association pour la Recherche sur la Sclérose En Plaques. Les bénéfices restant sont utilisés dans des actions internationales : en 2013, nous avons envoyé 1 000 euros au Rotary de Bangalore qui a acheté et remis des bancs d'école et des uniformes pour des écoles défavorisées en Inde" explique Alain Ferraris, rotarien.
Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Le Point Virgule a fait son spectacle

Le spectacle du Point Virgule Le spectacle du Point Virgule

La plus petite des grandes scènes parisiennes, Le Point Virgule, a produit son spectacle, samedi soir, 27 mars, à Dammartin. Les amateurs, venus nombreux, ont pu retrouver les futurs grands humoristes, Jérémy Charbonnel, Aymeric Lompret et Béatrice Facquer dans un excellent moment. Les trois artistes ont offert une soirée de rire et de plaisir appréciée de tous. La salle était comble. Plus de cent demandes de réservations ont dû être refusées, au grand regret des organisateurs.

Publié dans Vie locale

Nolimit à Tancrou : 2e rassemblement cars 'n bikes les 3, 4 et 5 avril

Vendredi 4 avril, samedi 5 et dimanche 6, le premier festival cars 'n bikes se déroulera à Tancrou. Les animations dureront trois jours avec 26 heures de concerts live pendant les 3 jours..

Le club Nolimit a organisé l'événement qui devrait déplacer quelque 8 000 motards et amateurs de belles voitures. Harleys, tatouages, piercings, le festival attirera les passionné et regroupera motos et voitures de caractère.

Des motos par milliers, de la musique, des stands Harley et accessoires motos-autos, vêtements, piercing, buvette et restauration. Les animations comprendront des combats de sumo pour distraire les adultes et des structures gonflables pour occuper les enfants.

L'Espace Nature au Creux du chêne qui propose des nuits en hébergements insolites en bords de Marne d'avril à octobre (Tipi, cabane dans les arbres, roulottes, ...), accueillera le festival.

Un important service de sécurité sera mis en place pour le bien-être de tous.
Renseignements auprès de Sylvain Tronche, organisateur du festival. Té. 06 80 05 87 98.

Publié dans Vie locale

Propriété intellectuelle ► L'avocat, Alain Geus, protège innovations et savoir-faire

L’avocat Alain Geus, avocat à Noisy-le-Grand, rattaché au barreau de Bobigny, se spécialise dans l’innovation. Il serait le seul, en France, à avoir mis sur pied un protocole pour permettre aux innovateurs de produits, de concepts, méthodes, en résumé, le savoir-faire, de protéger leur propriété de la même manière que pour les droits d’auteur. Ainsi, avoir recours à ses services pourrait éviter de se faire « pirater » ses idées, ses produits, ses innovations, par une concurrence malveillante. Il explique : « Dès qu’on commence à négocier la valorisation d’une innovation ou d’un savoir-faire, on devient vulnérable car on est bien obligé de dévoiler ce qui compose le sujet. On divulgue ses atouts, ne serait-ce que pour faire signer un contrat à un partenaire. J’ai remarqué que dans nombre de PME / PMI, on pense à tout sauf à se protéger. Je me suis alors posé la question : comment, par exemple, peut-on déposer une demande de brevet sans craindre d’être dépassé ? C’est là que la législation française comporte des failles, un vrai vide juridique, surtout quand on sait qu’en un an, 20 % des demandes de brevet sont rejetées. Que deviennent ces innovations ? Que deviennent leurs créateurs ? »

Le truc en plus : la "divulgation"

Alain Geus souhaiterait être complémentaire à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) et il indique : « En dehors du brevet d’invention, des marques commerciales, dessins et modèles, un peu la vitrine de l’INPI et des régimes spécifiques, il n’existe pas de régime juridique pour le dépôt d’une innovation par l’enveloppe Soleau (http://www.inpi.fr/fr/enveloppes-soleau/l-enveloppe-soleau-en-pratique.html) car elle est occulte*. Le seul régime juridique envisageable parce que valable est la protection par le droit d’auteur, ce qui implique la divulgation ». Bref, jusqu’à présent, les innovateurs n’avaient eu guère d’autre choix que de se jeter dans l’arène, tête baissée, espérant passer au travers des griffes sournoises de la concurrence aux aguets. Faute de pouvoir mettre son innovation à l’abri, dans un méandre de textes législatifs tous plus compliqués les uns que les autres, mais sans jamais y trouver vraiment son compte en matière de protection, le détenteur se rongeait les ongles puis devait nager dans le grand bain avec les requins. Alain Geus souligne : « L’antériorité et le positionnement en tant que leader sur une innovation est fondamental. J’ai donc conçu le KHP (Know-how protection). Plus concrètement, j’aide le créateur à élaborer un document faisant la description exacte de son innovation, à le valider et à le signer comme étant effectivement sa propre création, l’acte d’avocat créant ainsi un droit (NDLA : Alain Geus va d’ailleurs avoir recours à son propre dispositif pour protéger son innovation et savoir-faire). Ensuite je fais enregistrer le document aux impôts, ce qui génère une date certaine sur le plan légal et je le divulgue en le publiant sur le site Internet KHP. »

Un document qui engage l'avocat

Protection, concurrence, secret d’affaires… l’avocat, entre deux tirades plutôt abstraites, ponctuées de termes juridiques tout droit venus d’un monde élitiste, partage quelques cas de figure, heureusement bien concrets : « Un secret d’affaires, c’est, par exemple, dans le domaine de la parfumerie. Aujourd’hui, le chromatisme électronique est à même de donner la composition de chaque parfum. Les ingrédients sont identifiables. Cependant personne ne saura comment les éléments sont mélangés, dans quel ordre, à quelle température, à quel intervalle de temps pour attendre une éventuelle réaction chimique… C’est plus compliqué qu’une simple mixture. Le réel secret d’affaires, dans ce cas, est consigné dans la « fiche de fabrication » décrivant composants et processus. » L’élaboration du document sur lequel l’avocat s’engage, en le signant, se fait sur huit à quinze jours. Il faut environ une dizaine d’heures pour parvenir à « un document qui décrit parfaitement les choses ». Evidemment, l’opération a un coût mais « il est minime si le client considère ce qu’il pourrait perdre s’il ne protégeait pas son savoir-faire ».

Alain Geus veut ainsi proposer un outil fiable pour le savoir-faire qui est, comme il dit, « l’or du fonds de commerce ». Il s’appuie sur le fait que la France serait en retard en matière de protection de l’innovation. Son père spirituel, Maurice Vaucher, consultant en transfert de technologies du côté de Lyon, affirmait, se souvient Alain Geus, qu’aujourd’hui, dans l’innovation, il n’y a plus grand-chose en matière de recherche fondamentale. Les nouveautés se créent surtout sur des techniques qu’on rapproche pour obtenir quelque chose de différent de leur utilisation d’origine... « C’est dynamique sur le plan économique et forcément le plus exposé au danger du pillage » conclut Me Geus.

 

*Le dépôt d’une enveloppe peut également se faire par acte notarié, revêtu du sceau de l’Etat en vertu duquel la signature de l’acte par le notaire fait foi de son contenu et de sa date. Toutefois, le contenu qui y figurera sera celui que l’innovateur y aura inscrit, sans les conseils spécifiques ni la création de droit.

http://economie.fgov.be/fr/entreprises/propriete_intellectuelle/Innovation_et_propriete_intellectuelle/Preuve_de_la_date/#.VRE1po4ucn0 

Publié dans Vie locale

Post-bac ► Dernier jour pour confirmer son inscription : 5 conseils, 5 dates

Isabelle Grugeaux, conseillère en orientation à Mitry-Mory, en plein dans les demandes de conseils des élèves, prend le temps de prodiguer les derniers conseils. C'est qu'il vaut mieux bien border la préparation de son dossier post-bac et être assuré du bon choix de son orientation. Les élèves effectuent les démarches tantôt seuls, tantôt et le plus souvent accompagnés et soutenus par leurs parents. Eux aussi doivent s'y retrouver dans le panel de possibilités pour le futur de leur enfant et dans toutes les modalités d'inscription qui ressemblent parfois, il faut le dire, un parcours du combattant.

Toutes les filières demandent des dossiers de candidature, mieux vaut se résoudre à bien les monter et les présenter. Un étape difficile mais essentielle pour intégrer une filière sélective post-bac. Parmi, parfois, des centaines de candidats, pensez qu'il pourrait être intéressant que votre dossier sorte du lot. Mettez donc toutes les chances de votre côté !

Dans chaque dossier de candidature, le jury regardera en priorité les notes de première et de terminale, mais il portera un regard plus attentif encore aux appréciations. “Peut mieux faire”, “dissipé en classe”, “élève trop souvent absent”, font mauvais effet. Un peu tard pour ça, mais si vous n'êtes pas encore en Terminale, pensez-y pour l'année prochaine ! À l’inverse, de bonnes appréciations peuvent jouer en votre faveur si vos notes ne sont pas franchement au top et à condition qu'elles ne soient pas trop basses quand même. On peut dire, à ce stade, qu'il fallait y penser avant... Oups.

Les conseils pour le post-bac sont d'ailleurs également valables pour préparer un dossier et entretien d'embauche.

 La lettre de motivation : à peaufiner
La lettre de motivation est un élément incontournable du dossier de sélection. Le jury espère bien y deviner une grosse partie de votre personnalité et votre potentiel. Montrez que vous connaissez le secteur et les métiers auxquels vous aspirez. Insistez sur vos expériences personnelles, vos passions, vos rencontres qui ont abouti au choix de la formation. Expliquez bien votre projet personnel.

Il faut surtout éviter les copier-coller de lettres récupérées sur internet. Le jury les détectera vite. N'hésitez pas à demander conseil à votre entourage, à faire relire une lettre afin d'en vérifier l'orthographe. On ne voit pas toujours ses propres fautes. Cependant, écrivez-la seul car les termes d'une autre personne pourrait ne pas coller avec vous.

La lettre de recommandation

Certains établissements demandent une lettre de recommandation dans leur dossier de sélection. Le document peut être  rédigé par une personne de votre entourage, par exemple un professeur, qui peut dire du bien de vous. Ne la négligez pas : la lettre de motivation peut être le coup de pouce qui fera la différence.

 Un peu de détails dans le CV

Vos petits boulots, les langues que vous parlez, vos hobbies et loisirs, passions... tous ces détails qui viennent s'ajouter aux briques de votre personnalité, sont à préciser dans votre CV. Un jury "post-bac" attend essentiellement de ce CV un résumé concis de vos petits boulots ou ponctuels comme le baby-sitting, de vos activités extrascolaires, de vos voyages-découvert ou de vos séjours linguistiques.

Évitez de dire que vous aimez la musique si vous ne faites que l’écouter de temps en temps. En revanche, si vous pratiquez un instrument ou que vous êtes incollable sur les groupes de rock français des années 1980, précisez-le !

Avant tout, il faut mettre en avant ce qui est en lien avec le secteur d’activité de la formation.

N’en rajoutez pas ou ne mentez jamais dans un CV. Le jury vérifiera vos connaissances pendant l’entretien et si vous avez "brodé", il s'en apercevra.

Soyez vous-même 

L’entretien est toujours une source de stress pour les étudiants ou candidats à l'embauche. Pour les inscriptions de l'après-bac, le jury veut juste vérifier votre connaissance des métiers, votre aisance à l'oral et votre culture personnelle. Il veut aussi vérifier que votre projet professionnel tient la route. S'il décèle, par exemple, qu'un étudiant "brillant" risque de s'ennuyer dans la formation qu'il a choisie, il sera là pour lui demander de bien réfléchir à son orientation.

 

Le truc en plus

Isabelle Grugeaux conseille : "Pour la lettre de motivation, le candidat doit visiter le site internet de l'école afin de mieux appréhender le contenu des cours et pouvoir, en une phrase bien réfléchie, montrer qu'il est en concordance avec la formation et qu'il est réellement motivé."

5 dates à retenir 

2 avril : Dernière limite pour l'envoi des dossiers papiers et des confirmations d'inscription.

5 - 8 mai : Réponses des écoles qui valident les dossiers complets ou demandent des pièces oubliées.

31 mai : Limite pour l'ordonnancement des vœux.

17 juin : Début des épreuves écrites du baccalauréat

 

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► Prochains recrutements le 13 avril

La prochaine session de recrutement organisée par la communauté de communes Plaines et monts de France, pour Randstad Inhouse Services aura lieu lundi 13 avril à 8 h 30 à Villeparisis. Tél. 01 64 27 60 68 / E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Déjà, le Forum intercommunal des Jobs d’été a réuni, mercredi 25 mars, à Villeparisis près de 150 jeunes et une quinzaine d’entreprises et d’organismes. L'événement était organisé par les antennes Emploi de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF), en partenariat avec le Pôle Emploi de Mitry-Mory et la mission locale de la Plaine de France.

La 7e édition du Forum des Jobs d’été et des emplois saisonniers, dans la salle Claude Nougaro, a été l’occasion pour les jeunes âgés de plus de 18 ans, originaires des quatre coins du territoire et même d’au-delà (Meaux, Seine-Saint-Denis, Oise), de rencontrer directement plusieurs recruteurs locaux et organismes publics d’aide à l’emploi et à la formation (liste au bas de l’article).

Accueillant par un discours les nombreux demandeurs d’emploi qui s’étaient déplacés, Michel Dutruge, maire de Dammartin-en-Goële et vice-président de la CCPMF, chargé de l’emploi, et Hervé Touguet, maire de Villeparisis et vice-président de la CCPMF, chargé de l’environnement, ont remercié "les entreprises et les organismes participants et souhaité une pleine réussite dans leur recherche d’emploi à tous les candidats".

Proposant des postes dans les domaines la grande distribution, la restauration, la vente, la logistique, les transports et l’animation, plusieurs entreprises ont promis des intégrations à la fin du forum, que ce soit en CDD, en apprentissage ou en stage.

Les antennes Emploi intercommunales mettent en ligne tout au long de l’année des offres d’emploi sur le site Internet de la CCPMF : www.cc-pmf.fr (onglet « Offres d’emploi » en page d’accueil).

Ont participé au forum, mercredi :

Des organismes et partenaires

- Antennes Emploi intercommunales de la CCPMF

- Pôle Emploi de Mitry-Mory

- Mission locale de la Plaine de France

- Point Information Jeunesse de Dammartin-en-Goële

- Cap Emploi 77

- Office Municipal de la Jeunesse de Villeparisis

Des entreprises 

- Castorama

- Synergie

- Randstad In House Services du Mesnil-Amelot

- Randstad In House Services du Plessis-Belleville

- Randstad In House Services de Bonneuil-en-France

- Inside Staffing by Adequat

- Memphis Coffee

Publié dans Vie locale

Roissy-en-France ► Projet de casino à côté de l'aéroport

Un casino pourrait venir s'installer dans la région. A Roissy-en-France, le dossier est monté et sera déposé rapidement au ministère de l'Intérieur pour obtention de l'implantation d'un établissement de jeu. C'est ce que vient d'annoncer la communauté de communes du  Val-d'Oise Roissy Porte-de-France.

La loi du 15 juin 1907 qui ne permet l'implantation des établissements de jeu que dans "les stations balnéaires, thermales ou climatiques" risque d'évoluer dans les prochains mois. L'ancien préfet de la région Ile-de-France, Jean-Pierre Duport, a été chargé, dans le cadre d'une mission d'étude, de réfléchir à l'avenir des jeux. Il devra "proposer des lieux transparents et contrôlés et éviter les dérives et les fraudes de certains cercles" résume une source proche du dossier.

La communauté d'agglomération et la ville de Roissy-en-France qui parient sur une évolution rapide de la règlementation ont déjà déposé un dossier auprès du secrétaire d'Etat chargé du tourisme afin de classer la commune en "station de tourisme d'affaires". C'est la première étape vers la réalisation du projet d'implantation d'un casino. "Les choses vont évoluer" croit savoir Patrick Renaud, le président de Roissy Porte de France, qui estime "la réglementation un peu vieillotte et éloignée de la réalité des jeux de hasard."

La ville de Roissy-en-France compte sur son attractivité dans le tourisme des affaires grâce à sa proximité avec l'aéroport Paris Charles-de-Gaulle, au nombre de chambre d'hôtel (10 000) et à  la construction d'un centre de congrès. Selon André Toulouse, le maire UMP de Roissy, le projet est d'abord destiné aux clients internationaux "qui n'ont absolument rien, le soir, pour leur loisirs".

Le futur casino serait intégré dans la ZAC Sud-Roissy, en bordure de l'autoroute A1, au milieu du complexe hôtelier de 45 000 m2. Le dossier confié à la Semavo (l'établissement public d'aménagement du Val-d'Oise)  prévoit aussi l'installation d'un golf de 90 ha d'ici 2018. Les travaux commenceront l'été prochain.

Il n'existe actuellement qu'un seul casino en Ile-de-France, à Enghien-les-Bains (Val-d'Oise).

Le casino d'Enghien-les-Bains : http://www.lucienbarriere.com/fr/Casino/Enghien-les-Bains/accueil.html

Publié dans Vie locale

Vente par correspondance ► Une société condamnée pour escroquerie

Le Consortium Publicitaire Européen* (CPE) reprochait au Réseau anti-arnaques, partenaire de l’association de défense des consommateurs, UFC Que choisir, d’avoir inscrit « Les délices d’Annie », « Délices et gourmandises » et « Natur’santé ». dans "la liste noire des catalogues à éviter".

Les deux associations dénonçaient l’organisation de loteries « bidons ». Le CPE a été débouté de sa demande le 11 mars par la 17e chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris.

Selon l’UFC que Choisir, « De nombreuses sociétés de vente par correspondance organisent des loteries commerciales dotées de plusieurs milliers d’euros afin d’inciter les destinataires de leurs catalogues à passer commande. En réalité, il s’agit souvent de loteries factices, les lots promis n’étant attribués qu’après un tirage au sort, ce qui est, en général, pas ou mal précisé. Des pratiques condamnées à plusieurs reprises par la justice ».

Le TGI a rejeté la demande du CPE. Selon les juges, les critiques du Réseau anti-arnaques sont fondées sur « les réclamations de près d’une centaine de clients » qui reprochent les courriers « singeant des actes officiels » ou qui font « croire faussement au destinataire qu’il est le gagnant d’un prix de plusieurs milliers d’euros remis le plus souvent sous la condition qu’il commande les produits du catalogue ». Non seulement, le CPE a perdu son procès mais il devra payer à Réseau anti-arnaque des dommages-intérêts et les frais de justice. Il est néanmoins probable que le CPE fasse appel de la décision.

*Le Consortium Publicitaire Européen est spécialisé dans l’offre d’ouvrages concernant la santé et le bien-être destinés aux seniors.

Voir aussi : http://consortium-publicitaire-europeen.publicoton.fr/

Publié dans Vie locale

Elections ► Jean-Jacques Barbaux présidera le Conseil départemental

Jean-Jacques Barbaux n’avait qu’un challenger, mais il en avait un : Arnaud de Belenet. Jean-Jacques Barbaux, UMP, président de l’Union des maires de Seine-et-Marne, maire de Neufmoutiers-en-Brie, deviendra le nouveau président du Conseil départemental après avoir emporté l'élection contre Arnaud de Belenet, UMP également. La décision a été votée hier soir, lundi 30 mars, à Melun. Les 38 membres de la majorité au conseil se sont exprimés : 21 ont donné leur voix à Jean-Jacques Barbaux et 17 à Arnaud de Belenet qui, s’il ne gagne pas la présidence, devrait occuper un siège de vice-président.

Jean-Jacques Barbaux était donné favori pour la présidence du conseil départemental. Ça n'a pourtant pas empêché deux autres UMP, Arnaud de Belenet et François Oneto, de tenter de ravir le poste, "par surprise".

François Oneto n'est pas allé au bout et s'est incliné avant le vote. Pourquoi Arnaud de Belenet a-t-il choisi de tenir tête au poids lourd Barbaux ? La question reste entière mais les hypothèses se formulent du côté des autres élus : "Stratégie intelligente ou tentative immature ? Peut-être un peu trop assuré après les bons chiffres de sa réélection, dimanche, sur le canton de Serris (67,9 %), avec son binôme Valérie Pottiez-Husson ?"

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► 1 000 spectateurs à l'incontournable concert de l'Harmonie

Le concert de l'Harmonie municipale est devenu une institution au fil des années. Samedi soir, 28 mars, pour l'ouverture du gala, l'orchestre Ecorce, composé de 59 musiciens dirigés par Sylvain Leclerc, nouveau directeur de l'Harmonie, a donné des frissons d'émotion au public. Sylvain Leclerc avait tout particulièrement soigné l'entrée en matière avec Kazan,  l'ouverture de la Fuite en Egypte d'Hector Berlioz, et Pelléas et Mélisande (suite et orchestre) de Gabriel Fauré.

Après l'entracte, 140 enfants de la formation musicale du conservatoire, dirigés par Isabellle Georget et Sophie Daviet, accompagnés de l'orchestre ont chanté pas moins de douze répliques.
Les parents, sous le charme, s'activaient cependant à immortaliser l'événement et mitrailler à grand renfort d'appareils photo et caméras, leurs petits prodiges.
Le chœur Tutti Canti a également subjugué l'assemblée avec des reprises comme Lavender Blue, du film  Bella Notte du film (qu'on trouve aussi dans le dessin animé La Belle et le clochard) et Tout le monde veut devenir un cat, un air de jazz des plus swinguant extrait des Aristochats.
De nombreuses personnalité avaient fait le déplacement pour l'occasion. Corinne Dupont, le maire, et  Jean-Pierre Bouton délégué à la Culture, ont félicité les musiciens et leur ont offert des bouquets de fleurs.
La soirée était exceptionnelle. Odile grande, fan de musique classique, ne manque pas le rendez-vous grandiose :
" C'est toujours un plaisir, l'Harmonie de Mitry-Mory est prodigieuse ! Elle sera à Compans à la salle Colluche, dimanche 12 avril. Il ne faut pas manquer ça".    
La galerie photos

[gallery type="square" size="medium" ids="1051,1052,1053,1054,1055"]

Publié dans Vie locale

Elections départementales en nord 77 ► La droite grande gagnante

Dans le nord de la Seine-et-Marne, la droite a remporté huit cantons sur dix.

Sur les deux cantons à majorité à gauche, celui de Champs-sur-Marne a été remporté par l’actuel président du Conseil général (Vincent Eblé, PS) et son binôme, en affichant une immense particularité avec ses 100 % des votes exprimés. C’est qu’en face, ne se dressait que l’abstention.

Dans le canton de Mitry-Mory, jusqu’au bout, la gauche a senti le vent du FN souffler parmi les électeurs qui ont finalement penché pour le binôme Corneille (DVG)- Margaté (PCF).

Les huit autres cantons ont été remportés par l’UMP ou le couple UMP-UDI

Les élus dans les cantons du nord 77

Canton de Champs-sur-Marne ► Elu : PS (Eblé / Gobert) avec 100 %  (abstention 74 %).

Canton de Mitry-Mory ► Elu : DVG-PCF (Corneille / Margaté) avec 54,7 %  contre FN (Gaffet / Rumiej) avec 45,3 %.

Canton de Chelles ►Elu : UDI-UMP (Netthavongs / Rabaste) avec 73,7 % contre FN (Ridore / Claude) avec 26,3 %.

Canton de Claye-Souilly ►Elu : UMP (Morin / Pasquier) avec 59 % contre FN (Lotte / Troussard) avec 41 %.

Canton de La Ferté-sous-Jouarre ► Elu : UMP (Bullot / Pezzetta) avec 58,1  contre FN (Philippart / Souq) avec 41,9 %.

Canton de Lagny-sur-Marne ► Elu : UDI-UMP (Sert / Vouriot) avec 68 %, contre FN (Dodon / Paris) avec 32 %.

Canton de Meaux ► Elu : UMP (Lacroix / Parigi) avec 72,7 % ; contre FN (Giraud / Roullaud) avec 27,3 %.

Canton de Serris ► Elu : UMP (De Belenet / Pottiez-Husson) avec  67,9 % contre FN (Hurth / Longuet) avec 32,1 %.

Canton de Torcy ► Elu : UMP (Boutillier / Duvernois) avec 50,8 % contre PS (Eude / Torche) avec 49,2 %.

Canton de Villeparisis ► Elu : UMP (Recio / Vanderbise) avec 63,7 % contre FN (Attias / Fornilli-Rata) avec 36,3 %.

 

Dans la France entière, la droite l'a emporté. Ces résultats reconfigurent les orientations politiques des cantons, alors que ceux-ci avaient été redessinés quelques mois auparavant par l’Etat.

Finalement, le FN qui continue à progresser, a gagné une quarantaine de cantons mais ne présidera dans aucun département.

Avec des chiffres identiques à ceux du premier tour, le taux d’abstention hier, dimanche 29 mars, a flirté avec les 50 %.

Revoir les résultats du premier tour : images/2015/03/23/elections-depa…cantons-sur-10

Publié dans Vie locale

CFA de Saint-Thibault-Des-Vignes ► Visite guidée chez les compagnons du bâtiment

La dernière des deux journées portes-ouvertes se déroule aujourd'hui, samedi 28 mars, jusqu’à 16 heures, au CFA des compagnons du tour de France, à Saint-Thibault. Comme en avant-première, au début du mois, l’association Roissy Entreprise avait eu droit à une visite des lieux, guidée par le directeur, Saïd Benhamana, ainsi qu’à une conférence donnée par Claude Chevalier, charpentier à la retraite. Et si l’assistance a bien retenu une chose lors de l’événement, c’est qu’un « compagnon » l’est pour la vie.

Claude Chevalier a insisté sur l’esprit de l’institution, « qui ne ressemble pas à une secte comme certains ont voulu le faire croire. Rien à voir, non plus, avec les francs-maçons ». Conscient des défauts de communication du compagnonnage, Claude souligne : « Les compagnons, tout le monde en a entendu parler mais personne ne sait vraiment ce que c’est, à moins de s’être vraiment penché dessus. Moralité, savoir-faire, les ouvriers sont très qualifiés. Ils ont le goût du travail et ne rechignent pas à la tâche… Il faut dix ans pour faire un compagnon ! » A Saint-Thibault, en 1999, les compagnons ont remonté les manches pour faire naître le centre de formation d'une ancienne bâtisse. Ils ont aménagé l’endroit, construit ou reconstruit des parties pour accueillir les apprentis. C’est parmi ces derniers que les futurs compagnons sont sélectionnés. Cours du soir, tour de France, persévérance, lien, engagement… la réalité des compagnons est difficilement descriptible. En les regardant travailler dans les ateliers du CFA, on ne fait pas vraiment la différence avec d’autres apprentis artisans. Ils ont 18, 25, 28 ans et tous ont dans le regard, la même profondeur teintée de respect, intrigante avec un tantinet de détachement, peut-être même un peu de mystère. C’est sans doute qu’ils sont concentrés sur leur art, sur la maquette qu’ils préparent ou les cours qu’ils prodiguent à un plus jeune. Sur une centaine d’apprentis en CFA, seulement quinze iront en compagnonnage. Claude Chevalier estime que c’est trop peu si on considère que le sérieux, la persévérance et le savoir-faire sont les bases des métiers du bâtiment. http://compagnonsdutourdefrance.org/

La vidéo de Claude Chevalier : https://youtu.be/HJsFtt_kKlM

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="977,976,975,974,973,972,971,970,968"]

 

Publié dans Vie locale

Beauté au naturel ► La farine de pois chiche en masque

Les femmes indiennes utilisent la farine de pois chiche dans la pâte à beignet, les pâtisseries et... les soins de beauté faits maison. Simple et efficace, le produit ferait merveille :

Maggy, originaire de Chennai, au sud de l’Inde, raconte son expérience avec la farine de pois chiche : « C’est une farine surprenante aux mille vertus. Quand je sens que ma peau est sèche et abîmée, je la mélange avec un peu de miel et du lait. Je laisse poser le masque sur mon visage, comme un masque ordinaire, en évitant les yeux et la bouche, pendant dix minutes et je rince. Ma peau redevient douce comme celle d’un bébé ».

Il faut dire que la farine de pois chiches est riche en antioxydants et un excellent produit naturel antiâge. Elle peut aussi nettoyer la peau en profondeur. Elle élimine les cellules mortes et rend le teint plus net. En Inde, les femmes l'applique également sur les coudes et les genoux pour éclaircir la peau.

Le gommage

Pour avoir une peau nette sans taches, mélangez une poudre de pois chiches, pas trop fine, avec de l'eau de rose et un jaune d’œuf de manière à obtenir une pâte malléable. Appliquez votre pâte sur le visage et laissez sécher. Une fois la pâte séchée, retirez-là en gommant délicatement votre peau pour éliminer les cellules mortes. Le résultat, une peau irréprochable !

Publié dans Vie locale

Emploi ► Recrutements à Plaines et monts et France

Les antennes-emploi intercommunales organisent, en partenariat avec Pôle Emploi, jeudi 2 avril à 9 h 30 au siège de la communauté de communes, Plaines et monts de France (CCPMF), 6 rue du Général de Gaulle, Dammartin-en-Goële, une session de recrutement pour l’entreprise GI GROUP pour des postes de :

  • Préparateurs de commandes CACES 1
  • Caristes CACES 1, 3 et 5
Personne véhiculée exigée et acceptant les horaires d’équipes

Intérim (longues missions)

Inscription et informations : 01 60 54 68 55 / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ►Résidence pour seniors : salle comble à la réunion d'information

Ils sont venus nombreux, mardi 24 mars, à la réunion d’information sur les logements en construction de la résidence pour seniors, les Maisons du parc de la Biberonne.

Installations pratiques et modalités de fonctionnement ont constitué la plupart des interrogations : « Comment est  la salle de bain ? Y a-t-il des volets électriques ? Et une alarme ? Comment les candidats seront-ils sélectionnés ? Faudra-t-il verser une caution ? Est-ce qu’on pourra prendre un petit animal ? Quel sera le mode de chauffage ?... »   (Voir le descriptif ci-dessous)

Le maire, Bernard Rigault, et ses adjoints ont, par ailleurs, également  pris le temps d’expliquer dans un autre registre: « Pour pouvoir mettre le projet sur pied, il a fallu être inventif. Nous avons trouvé un montage qui satisfait tout le monde et surtout qui sera intéressant pour les futurs locataires. Nous avons fait appel à des investisseurs privés et c’est la mairie qui va être locataire et verser le montant des loyers aux propriétaires, soit 700 euros, plus environ 150 euros que la commune prendra à sa charge. Les occupants de la résidence verseront leur loyer mensuel de 700 euros à la mairie. »

Les six pavillons de quatre logements d’une cinquantaine de mètre carrés chacun, gérés par la commune, visent à éviter l'isolement des personnes âgées et sera livrée, entièrement meublée, vraisemblablement en décembre. En juin, le premier appartement témoin de la résidence pourra être visité.

La résidence comprendra également une maison commune où les locataires pourront venir prendre leur repas, regarder la télé, ou encore participer à des activités organisées en différents ateliers comme l’informatique ou la remise en forme. La maison commune servira aussi au club de l’âge d’or. Les enseignants du village, de leur côté, prévoient déjà d’organiser des rencontres intergénérationnelles.

La résidence

La résidence sera composée de six maisons de plain-pied, divisée chacune en quatre logements de deux pièces. Un cellier correspondant à chaque appartement sera situé de l’autre côté de l’allée qui borde la façade et protégée par le toit du bâtiment.

Le chauffage sera au gaz. Chaque logement aura sa chaudière individuelle et le chauffage sera réparti au sol, un système déjà utilisé dans les crèches.

Les locataires pourront profiter des espaces verts tout autour de la résidence, à condition de ne pas encombrer la pelouse qui sera entretenue par le gardien.

Deux chambres d’hôtes, en location, sont prévues dans la maison commune pour les visiteurs.

Un parking est prévu à l’intérieur de la résidence. L’ensemble sera clôturé par un grillage et une barrière à l’entrée.

Les résidents pourront avoir recours au portage de repas, qu’ils pourront prendre, s’ils le souhaitent dans la maison commune.

Toutes les charges et obligations sont identiques l’usage de la location.

En ce qui concerne le choix des locataires, la priorité sera donnée aux habitants de Moussy puis à ceux de l’intercommunalité et enfin aux extérieurs.

Pour tous renseignements, s’adresser en mairie.

[gallery size="medium" type="slideshow" ids="953,951,941,942,943,945,946,947,949,950"]

 

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Les commerçants ont collecté 102 095 € pour l’imprimeur

Michel Catalano, l’imprimeur de Dammartin-en-Goële qui avait été victime des frères Kouachi, les terroristes, auteurs des attentats de janvier dernier, vient de recevoir, ce matin, vendredi 27 mars à 11 heures, un chèque de 102 095 euros remis par les commerçants et leur président, François Alves et le maire de la commune, Michel Dutruge.

Les villes de Dammartin et d’Othis, se sont mobilisées, dans un élan de solidarité, pour venir en aide financièrement à l’imprimeur dont les locaux et les machines de travail avaient été détruits aux cours de l’assaut mené par les forces de l’ordre. Les commerçants ont aussi mis la main au porte-monnaie et ont lancé un appel sur Facebook. Plus de 2 000 internautes se sont associés au mouvement.

L’appel lancé par le Conseiller général Bernard Corneille, au président de la République, n’a, pour le moment, débouché sur aucune aide financière de la part de l’Etat.

Michel Catalano indique : « Je n’ai toujours pas récupéré mon outil de travail. J’exerce actuellement dans un autre local qu’on me prête.Des collègues me donnent un coup de main. Je dors très mal et je suis suivi par des psychologues. »

Vendredi, devant l’imprimerie, Michel Catalano, ému, était entouré d’habitants et d’élus de Dammartin.

 

Publié dans Vie locale

Emploi ► Ateliers de préparation gratuits, mardi 31 mars

Dans le cadre du salon "Mode d'emploi" organisé mercredi 8 avril, et pour aider les candidats à préparer leur présentation, la municipalité de Villepinte propose des ateliers gratuits, mardi 31 mars de 9 à 12 heures, au centre administratif, salle des Tilleuls.

Inscription Pour les chômeurs 16 - 25 ans : contacter la mission locale au 01 41 52 53 69.

Pour les chômeurs + de 25 ans : contacter le service RSA Insertion au 01 41 52 53 38.

Pour les 16 - 25 ans scolarisés : contacter le point info jeunesse au 01 41 52 23 23.

Pour en savoir plus : http://www.ville-villepinte.fr/fr/actualites-economiques.html

Publié dans Vie locale

Emploi ► Journée Jobs d'été au Centquatre, mardi 31 mars

6 000 offres de jobs, 40 entreprises : journée Jobs d’été, mardi 31 mars, de 10 à 19 heures, au Centquatre, Paris 19e, 5 rue Curial (métro Riquet).

Le CIDJ organise en partenariat avec Pôle Emploi et le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, la 22e édition de la journée Jobs d’été (5 rue Curial, Paris 19e, métro Riquet).

Entreprises et associations proposeront des emplois sur la saison d’été principalement dans la région Ile-de-France. Parmi les postes proposés : animateur/animatrice, surveillant(e) de baignade, hôte/hôtesse d’accueil, vendeur/vendeuse, aide chargés d’assistance, employé(e) de restauration, barista, hôte/hôtesse de caisse, commis de salle, chef de rang…

Une aide à la rédaction de CV, des ateliers de technique d’entretien et des conseils pour la recherche de jobs en France et à l’international seront proposés sur place, par les équipes du CIDJ et de Pôle emploi.

Le guide du CIDJ Trouver un job - édition Ile-de-France est d’ores et déjà offert aux visiteurs du CIDJ et des centres d’Information Jeunesse d’Ile-de-France. Il est à feuilleter sur www.cidj.com pour des conseils sur les secteurs qui recrutent, l’organisation de sa recherche, la législation…

La journée organisée à Paris par le CIDJ donnera le coup d’envoi de l’opération nationale Journées Jobs d’été du réseau Information Jeunesse qui se déroulera partout en France jusqu’en juin, en partenariat avec Pôle emploi.

Vous pouvez retrouver toutes les dates sur www.jobs-ete.com

Informations sur Twitter via #Jobsdété

Publié dans Vie locale

Sport à Dammartin-en-Goële ► Course et judo avec le CORD

Deux compétitions sportives, organisées par le Club Olympique Régional Dammartinois (CORD), se sont déroulées, dimanche 22 mars, au complexe sportif Jesse-Owen à Dammartin-en-Goële.

Au stade, 280 coureurs adultes et enfants ont participé aux foulées régionales qui a fait parcourir une distance de 5 km aux plus grands et 840 m pour les plus petits. "La course est qualificative pour les championnats de France" a expliqué Daniel Schaafs, le président de l'association.

Au gymnase, des jeunes judokas venus de tout le département, se sont affrontés sur les tatamis devant un public enthousiaste.

La vidéo du top départ

[wpvideo vEKjyEDH]

[gallery size="medium" type="slideshow" ids="820,819,818,817"]

 

Publié dans Vie locale

Délinquance ► Villeparisis : les attroupement pourraient être interdits de l'après-midi jusqu'au petit matin

Des habitants de Villeparisis et leur maire, Hervé Touguet, en avaient ras le bol des fauteurs de troubles et particulièrement des trafiquants de drogue qui se cachent à peine pour leurs échanges dans certains coins de la ville, occasionnant nuisances sonores et autres troubles à l'ordre public... Désormais, la police pourrait verbaliser les intempestifs puisqu'un arrêté du maire interdira les attroupements entre 14 heures et 3 heures du matin, jusqu'au 31 octobre, "non liés à des manifestations ou fêtes publiques régulièrement autorisées". Les rues concernées, une quinzaine de lieux comme la place du Marché, l'avenue Niemen-Normandie, place François-Mauriac, le mail de l'Ourcq, pourraient retrouver leur sérénité, à condition que l'arrêté soit envoyé à la sous-préfecture de Torcy pour y être validé, ce qui n'aurait pas encore été fait.
Publié dans Vie locale

Cartes grises ► Les démarches se simplifient

A partir du 1er avril, les démarches pour faire immatriculer un véhicule devraient être simplifiées. Ainsi il sera possible de faire une demande de trois manière différentes :

- soit auprès d’un professionnel habilité partout en France.La liste des professionnels habilités est disponible à l’adresse suivante :

https://immatriculation.ants.gouv.fr/Services-associes/Ou-immatriculer-votre-vehicule2

- soit directement en ligne sur le site service-public.fr - soit auprès d’une préfecture au choix de l’usager sur le territoire national. En Seine-et-Marne, les sites qui instruisent les demandes liées au système d’immatriculation des véhicules sont : la sous-préfecture de Meaux, la sous-préfecture de Fontainebleau et la préfecture de Melun. Avant tout déplacement, il est fortement conseillé par les services préfectoraux de consulter le site internet qui propose de nombreuses démarches par courrier : http://www.seine-et-marne.gouv.fr/Demarches-administratives

Publié dans Vie locale

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.