Vie locale

Révisions du bac ► 10 conseils pour être au top

Fébriles, tremblants, estomac serré, papillons dans la gorge ou plutôt dolents, donnant l'impression de n'être touchés par rien... Les élèves de Terminale ouvrent leurs livres et cahiers pendant les vacances de printemps, un temps clé pour les révisions avant les derniers cours sur les derniers sujets. Plus qu'un mois et demi !

"À quelques semaines de la première épreuve du bac, le 17 juin, c'est la bonne période pour plonger vers l'objectif : réussir le bac" annonce Adrien Picot, professeur de physique-chimie en Terminale S.

Pour vous, magjournal77, avec l'aide d'enseignants expérimentés, a établi le top Ten des points qui vous assureront de pouvoir vous présenter aux épreuves au mieux de votre forme.

1) Avoir une bonne hygiène de vie :

Mangez léger mais suffisamment de protéines. Ce sont elles qui vous font tenir la distance avec les glucides lents. Buvez de l'eau ou du thé ( mieux que le café). Un organisme bien hydraté est un cerveau bien hydraté et des neurones en pleine forme. Pensez à vous coucher tôt. N'accumulez pas de fatigue en révisant jusqu'à des heures tardives, ou en faisant la fête...

2) Privilégier la régularité à la quantité :

Réviser une matière pendant plus deux heures est contre-productif. Pensez à alterner vos matières et faites des pauses !

3) Préparer des fiches :

Faire des fiches ne consiste pas uniquement à résumer son cours. Sur une feuille blanche, recopiez le plan ou les objectifs du chapitre, puis complétez en essayant de vous rappeler les idées principales par mots clés et formules. Enfin, à l'aide d'un stylo rouge et du cours, corrigez et complétez ce que vous avez oublié. En relisant la fiche, tout ce que vous aurez oublié sera en rouge.

4) Faire des "to do lists" :

Il s'agit de se faire un programme pour la journée de révision. Ainsi, vous ne perdrez pas de temps à chercher où vous en êtes. Pensez aussi à préparer une liste de matériel à mettre de côté pour les épreuves : stylos, règles, gommes...

5) Planifiez vos révisions jusqu'aux dates des épreuves.

6) Pensez à vous détendre :

Après une séance de travail "consistante", décompressez en faisant du sport ou aérez-vous en vous baladant. L'oxygène est aussi bon pour les neurones.

7) La veille des épreuves, réviser ou ne pas réviser, that is the question :

Faites surtout comme bon vous semble. Il n'y a pas de véritable conseil à ce niveau-là. Si vous êtes à jour dans vos révisions, pas la peine de vous surcharger l'esprit. Si vous vous sentez mieux et surtout rassuré avec le nez plongé dans vos bouquins, alors allez-y, rien n'est interdit. N'allez pas jusqu'à l'abrutissement, c'est tout ! Il est parfois utile, (pour une fois) d'écouter un parent qui vous proposera de venir manger, ou de faire un tour au marché, ou encore au cinéma. Cependant, le plus souvent , les parents sont rassurés quand ils voient leurs futurs bacheliers plancher sans relâche.

8) A l'attention des parents :

Les parents aussi ont besoin d'être rassurés. Parents, faites donc confiance à vos enfants ! De toute façon, s'ils n'ont pas travaillé durant l'année scolaire, ce n'est plus le moment d'essayer de rattraper ce qui n'a pas été acquis. On prépare difficilement son bac en un mois, voire moins et encore moins la veille des épreuves. Dans le cas contraire, autrement dit si le travail a été suivi durant l'année à l'école, pas de mouron à se faire (même si on s'en fait toujours un peu quand même !) Evitez d'ajouter au stress de votre ado. C'est lui qui passe son bac, pas vous, C'est le moment de le soutenir discrètement, sans pression étouffante.

9) Toujours la veille si vous ne l'avez pas fait plus tôt, vérifiez les piles de votre calculette et changez-les si besoin.

10) Le jour de l'épreuve, pensez à prendre une bouteille d'eau et de quoi manger. Evitez les chips ou autres aliments qui peuvent faire du bruit et déranger les autres candidats. Optez plutôt pour des bananes, abricots ou figues séchés, très énergisants et revigorants si vous êtes en panne d'énergie et donc d'inspiration. Des barres de céréales peuvent aussi rebooster et permettre de tenir la durée de l'épreuve.

Ils sont "dedans" et témoignent :

Virgile, 16 ans, Terminale ES à Meaux

Pour bien réviser, mes cours sont bien classés. Je prépare des fiches de définition pour la philo et des auteurs, par chapitre. Pour l'économie, qui est aussi un gros morceau, je ne prépare pas de fiches. J'ai appris tout au long de l'année ! Je révise d'après mes notes et les livres. Je ne suis pas trop stressé pour l'instant. Je voudrais faire une prépa économie et après intégrer une école de commerce. Je travaille mon bac pour atteindre ce but que je me suis fixé. Ça me motive. Pendant les vacances de printemps, je fais du footing tous les matins et je révise après une bonne douche. Souvent je m'installe dehors avec mes bouquins, s'il fait beau. Je prends aussi le temps de voir mes copains. Samedi soir, je suis allé à un anniversaire. On a bien rigolé ! Rien n'est jamais gagné d'avance mais je pense mettre les chances de mon côté pour avoir mon bac. J'ai eu une mention "assez bien" au dernier bac blanc, alors...

Mes parents s'occupent de moi mais ne sont pas sur mon dos sans arrêt. Ça m'aide à ne pas être stressé à l'excès. Pour le "vrai" bac, bien sûr, je prendrai une bouteille d'eau et des fruits séchés pour les épreuves qui durent plusieurs heures.

 

Sabrina, 17 ans, Terminale S à Mitry-Mory

Les résultats pas très bons du dernier bac blanc ont été un électrochoc pour moi. Pendant les vacances, je me lève tous les jours comme si je devais aller en cours. Je me mets au travail après un bon petit déjeuner vers 8 heures. Je commence par programmer ma journée puis je me fais deux séances de deux heures le matin en alternant les matières. L'après-midi est consacré aux exercices des annales.
J'avoue être "plutôt confiante", même si je sais que je n'ai pas travaillé comme il faut en début d'année. J'espère que les révisions commencées depuis la fin mars et les deux heures de travail par jour supplémentaires seront payantes.
Ma mère, elle, s'angoisse vraiment. Parfois, elle crise parce qu'elle trouve que je ne travaille pas assez...
 

 

Publié dans Vie locale

Le Mesnil-Amelot ► Un prix de l'innovation pour le village

La commune du Mesnil-Amelot s’est vue remettre le trophée de l’Innovation pour l’accessibilité de la voirie dans le cadre du salon des maires d’Ile-de-France au parc floral de Vincennes.

 Alain Aubry, le maire du Mesnil-Amelot, a reçu des mains de Stéphane Beaudet, le nouveau président des maires d’Ile-de-France, le deuxième prix de l’innovation pour l’accessibilité de la voirie publique qui récompense les différents moyens mis en œuvre pour que les personnes à mobilité réduite circulent mieux sur la commune.

"Nous ne sommes que deux à recevoir ce prix, et le Mesnil est la deuxième commune en Ile-de-France. C'est une fierté !" a indiqué Alain Aubry, le jour de la remise de récompense, jeudi 16 avril.

Les travaux de mise en accessibilité ont principalement porté sur la réfection et l’élargissement des trottoirs, la mise en place de bandes podotactiles et l’abaissement des bordures sur l’ensemble des passages piétons, la reprise des arrêts de bus ou la mise en place de bordures de type « autonor » sur les carrefours et ronds-points sensibles afin de sécuriser le cheminement des piétons. Enfin, des ralentisseurs de type « plateformes » ont été mis en place afin de réduire la vitesse de circulation et sécuriser les usagers de la route.

Les travaux réalisés ont permis d’assurer une accessibilité continue sur l’ensemble des rues concernées  : rue de Claye, rue de la grande Borne, rue du Gué, rue de Guivry. Une liaison adaptée entre les différents pôles accessibles a pu être réalisée et ainsi assurer un confort d’utilisation pour l’ensemble des usagers : piétons, cyclistes, automobilistes ou passagers de transports en commun.

Publié dans Vie locale

Le talent dans notre région ►Tête à tête avec Alexiane Broque

Caméra imageAlexiane Broque chantera sur scène mercredi 29 avril, au Bureau à Torcy, dans le centre commercial Bay 1.

La chanteuse de 23 ans a déjà révélé son talent au Billy Bob’s à Disney, à la salle Jacques-Brel à Champs-sur-Marne, dans différentes salles à Noisiel... En février, elle s’est produite au Réservoir à Paris XIe et vient de sortir son premier CD, un EP (extended play) de sept titres.

Son univers, c’est une famille de musiciens : ses frères, Cyril le pianiste, Fred le batteur multi-instrumentiste, son père, sa mère, qui lui ont donné le goût de la musique, et son « chéri » Mickaël…

Chansons fraîches, marquantes, réfléchies, avec de vrais textes mais pas trop intellos. On dirait presque parfois du Jenifer (c’est un compliment !)… en mieux. Punchy, arrangements bien foutus, de l’hyper pro… On se laisse emporter par la musique et sa voix qui rocke. En plus, la jeune fille est belle ! Son sourire naturel y est pour quelque chose.

Rencontre en toute spontanéité avec le bout de femme bien campée, aux longs cheveux bruns et brillants, aux yeux sombres pétillants et… sa voix.

magjournal : Tu écris tes chansons. Qu’est-ce qui t’inspire ?

Alexiane : Je crois que c’est la vie qui m’inspire. Je ne fais pas de chansons auto biographiques mais je me base en général sur des faits, des situations, ou des réflexions que j'ai croisés et qui ont attiré mon attention.

Comment as-tu trouvé le « truc » de l’écriture ?

J’ai commencé très tôt. Au lycée (je n’étais pas très scolaire – clin d’œil et rire), quand je m’ennuyais, je griffonnais des textes, des idées que je faisais rimer. Certaines des chansons de cette époque sont d’ailleurs sur l’EP. Par exemple, j’ai été inspirée par un mec qui venait faire son kéké à la fenêtre pendant qu’on était en cours de philo. C’était au lycée Gérard-de-Nerval à Noisiel. Et là je me suis demandée pourquoi certains mecs abordaient les filles de cette façon. Ils sont tellement lourdeaux ! Je ne veux pas faire la guerre mais plutôt en rire. Celui-là s’imaginait qu’il allait attirer notre attention de cette façon. C’est la chanson « Mec ».

Et pour la musique ?

Ah ça c’est une histoire qui part de loin. C’est mon ancien prof de chant qui a composé tous les titres de l’EP. J’ai commencé par jouer du piano à cinq ans. Mon frère Cyril en jouait et je voulais tout faire comme lui ! Ça me semblait bien. Oui, c’est ça, ça me semblait bien. On a fait des quatre mains tous les deux, on jouait souvent ensemble. Et puis j’ai commencé la guitare. Et finalement j’ai réalisé que la voix était aussi un instrument. A sept ans, j’ai pris des cours à Champs-sur-Marne, en MJC, en groupe. Finalement, j’ai pris un prof à Paris, Nicolas Luciani. Il donnait des cours chez lui, sur une péniche ! Ça tanguait un peu des fois (rire) mais ça me plaisait. Il m’a donné des cours jusqu’en 2014. Et voilà, c’est devenu mon compositeur.

Tes racines, c’est quoi ?

Je suis née du côté de Dammartin-en-Goële. J’ai habité à Gournay puis à Champs.

On dirait vraiment que certaines de tes chansons sont auto biographiques…

(Rire, encore) - Comme « Jeune et belle » ? Ce n’est pas du tout auto biographique. Je me base sur le monde qui m’entoure mais après, c’est du roman, de la fiction.

« Les petits monstres » est aussi assez drôle et super entraînante avec sa « pompe manouche ». Les paroles font penser à la méchante reine dans Blanche Neige.

Oui ! C’est la suite de « Jeune et belle » ! Je chante « je », mais ce n’est pas moi. Je me moque des gens et des situations en général. J’argumente et il y a une morale. Je caricature.

Des projets ?

Je chante beaucoup de reprises, des morceaux que j’aime de Rihanna, Beyonce, Sia. Maintenant, avec les musiciens, on voudrait bien trouver des salles pour jouer mes compositions, celles qui sont sur l’EP.

 

Vous pouvez télécharger l'EP, "Le Temps c'est cool", sur Itunes pour 4 €. Il est en vente à 7 € à la fin des concerts ou vous pouvez l'acheter en écrivant à Alexiane. Son contact sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Alexiane-Broque/111031918928119

 

Publié dans Vie locale

Jardin ► Les 4 dents font des ravages

Un 4 dents, qu'est-ce que c'est ? On le voit rarement dans le jardin, pourtant il laisse des traces bien visibles derrière lui ! D'abord, au moment de la récolte au potager, vous constaterez les "belles" ponctions qu'il aura effectuées dans vos légumes. Et puis il se pourrait que vous tombiez nez à nez avec l'entrée de la galerie qu'il a creusée pour arriver jusqu'aux victuailles (les vôtres) qu'il partagera avec vous, si vous avez de la chance... Nuit après nuit, il viendra voler tout ce qui pousse et aimera particulièrement pommes de terre, carottes, fraises, artichaut, endive, laitue... Il peut même ronger la base des arbres dans les vergers. Un répulsif ne fera que lui faire déplacer sa galerie.

L'animal n'est pourtant pas un diable. C'est un campagnol des champs. Il vit dans des terriers et creuse des galeries avec des ouvertures béantes reliées en surface par des coulées où il dépose ses crottes.

Le chat de la maison ne pourra pas forcément l'éliminer, bien que les chats mangent les rongeurs. Il faudra quand même qu'il l'attrape. La partie n'est pas gagnée !
Le campagnol se reproduit vitesse grand V mais une certaine régulation peut intervenir grâce aux nombreux ennemis naturels du campagnol : rapaces diurnes et nocturnes, renards, belettes, martres, hermines...
Des études de plus en plus nombreuses montrent qu'il faudrait réaménager des structures paysagères, particulièrement des haies, des nichoirs à chouettes et des perchoirs à rapaces, favorables à l'installation de prédateurs naturels.
En attendant, au potager, pour limiter les dégâts, fabriquez un potager en carré et placez la terre sur du petit grillage métallique, infranchissable pour le 4 dents. Il en faudra dessous et quand on peut, dessus.
Un carré hors-sol, surélevé peut aussi être une solution.

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► 650 joueurs au stade Jules-Ladoumègue le week-end dernier

image galerie

La grande fête annuelle du foot à Mitry-Mory a fait stade comble avec ses joueurs, entraîneurs, dirigeants et spectateurs. Plus de 1 500 personnes ont envahi l’espace Jules-Ladoumègue, samedi 18 et dimanche 19 avril.Les équipes venues des départements environnante se sont disputé les deux terrains avec plus de trente matches chaque jour. Salah, le directeur technique de l'école de football mitryenne, commente : "Je gère les catégories des 6 ans aux 30 trente ans. Ce week-end nous organisons un tournoi régional Ile-de-France, avec des équipes qui viennent de Seine-et-Marne, de Seine-Saint-Denis, du Val-d'Oise, basé sur les écoles de football, qui regroupe les catégorie des 6 ans aux 13 ans. Le rassemblement représente 36 équipes sur deux jours. Une fois par an nous faisons notre tournoi, c'est devenu une institution. Nous avons un bon vivier de champions, cette année notre école a été labellisée par la fédération française de football, reconnue comme académie de football. Les jeunes de 7 et 9 ans sont excellents ils promettent pour l'avenir !" 

La grande fête annuelle de l'école de football à Mitry-Mory, c'est également un rendez-vous familial intergénérationnel, un moment de partage et d' amitié.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="2119,2118,2117,2116,2115,2123,2127,2128,2129,2130,2131,2132,2133,2134,2135"]

Publié dans Vie locale

Nanteuil-Lès-Meaux ► Les anciens élèves de l'école Oblin vont se retrouver

Ceux qui sont au courant de la nouvelle sont déjà tout excités à l'idée de retrouver leurs anciens copains de classe de l'école Oblin à Nanteuil-Lès-Meaux. Une réunion a en effet été organisée dans le cadre du cinquantenaire du groupe maternel et primaire et la fête aura lieu vendredi 29 mai à partir de 18 heures. Elle réunira les anciens élèves qui ont fréquenté l'école primaire depuis 1965 à maintenant.
Dans l'école, une exposition photos de classe, souvenirs, kermesse, plongeront les visiteurs dans le passé en les faisant remonter le temps, quelques années en arrière.
Un cocktail dînatoire (sans alcool) clôturera la soirée. L’inscription avant le 22 mai, en mairie est nécessaire pour participer au cocktail.
Renseignements au 01 60 23 06 10 ou par E-Mail :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Publié dans Vie locale

Nanteuil-Lès-Meaux ► Les forains ont installé la fête pour la Saint-Georges

La famille Colart vient depuis 40 ans à Nanteuil-les-Meaux. Les forains installent chaque année les manèges de la fête. Pour la Saint-Georges, les animations se dérouleront sur la place de l'Eglise, cette année, samedi 25 avril, dimanche 26 et lundi 27 avec en vedette, les auto-tamponneuses.

De père en fils, les Colart participent aux fêtes de la ville. "Les manèges sont montés en deux jours. Nos grands-parents avaient le manège de chevaux de bois. Il a fallu se moderniser, le manège chevaux de bois d'origine a été remplacé par les auto-tamponneuses et mini-scooters pour les enfants. Maintenant, mon fils a son propre stand" raconte Franck Colart. Dimanche 26, deux parcours accrobranche seront proposés aux enfants de 2 à 6 ans et pour les 6 - 15 ans,une tyrolienne sera installée sur le stade Oblin. Animation de 14 à 18 heures.

Les forains ont installé la fête, comme chaque année depuis 40 ans. Les forains ont installé la fête, comme chaque année depuis 40 ans.

Publié dans Vie locale

Monthyon ► 150 coureurs cyclistes feront 30 fois le tour du village

La course cycliste de 3e catégorie juniors et départementaux Open va se dérouler dimanche 26 avril à Monthyon.

L'événement est organisé, comme tous les ans, par l'ESC Meaux avec son président Jean-Claude Lambert et la municipalité de Monthyon. Les 150 coureurs passeront par la rue de la République, où le départ sera donné au niveau de la salle des fêtes, emprunteront ensuite la rue du Gué, la rue des Moulins, la rue Gambetta et la rue Lafayette, soit un circuit de 2,8 km. Pendant deux heures, les cyclistes feront 30 fois le tour de Monthyon, sur une distance totale de 84 km. "La course est toujours organisée le dimanche qui suit la Saint-Georges. C'est la fête patronale de la commune" explique Claude Decuypère, le maire.

Le rendez-vous est fixé à 14 h 30 et l'arrivée estimée à 16 h 30.

Le matin, à 11 h 30, la municipalité et les habitants se recueilleront au monument aux morts  à côté de l'église pour la journée des déportés. L'orchestre de Bernard Ménil accompagnera la cérémonie.

S'enregistrer à la course sur http://ecnp.clubeo.com/saison-2014-2015/2015/04/26/r3-open-course-de-monthyon.html

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Dimanche, le village fêtera Sainte-Opportune

La commune de Moussy-le-Neuf a organisé sa traditionnelle fête. Elle se déroulera dimanche 26 avril.

Brocante rue Cléret de 9 à 18 heures. 481 m2 linéaires pour les 90 exposants dans un cadre champêtre.

Fête foraine : parking de l’école rue Cléret jusqu'au 28 avril : un manège pour enfants, un trampoline, pêche à la ligne, petits scooters pour enfants et adultes, tir à la carabine, confiserie, un attrape-peluches et un pousse-pièces.

Dimanche : - Structure gonflable, gratuite mise à la disposition des enfants de 3 ans et plus, à partir de 10 heures sur l’ALSH « La Ribambelle ». - Point restauration situé à l’ALSH, le Comité des Fêtes vous proposera des sandwichs, frites, gaufres et boissons diverses.

- L’Amicale du personnel communal de Moussy-le-Neuf proposera du punch, des accras et des gâteaux.

- Nathy accueillera le public à l’ALSH pour une séance de maquillage gratuite.

- La Factory fera une démonstration de cours de sport, bowling géant et dégustations des spécialités de son restaurant sicilien.

- Les compagnons de Muncy déambuleront parmi les brocanteurs pour présenter la journée Médiévale du 15 mai 2016. L’association accueillera toutes les bonnes volontés qui souhaiteront la rejoindre.

- Participeront également le Centre Artisanal, les Ecuries de la Garenne, le Garage Renault.

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► L'interco offre un broyeur et des composteurs

image galerieIls étaient une trentaine à venir chercher leur composteur, mercredi 22 avril. Des habitants du territoire de l'interco, Plaines et monts de France ont, en même temps, ce jour-là, bénéficié de la formation d'une heure dispensée par le responsable du service environnement de la communauté de communes, Sébastien Dorions. "Faire du bon compost, c'est comme suivre une recette de cuisine. Si vous ne mettez pas les bons ingrédients ou si vous ne respectez pas les quantités, le mélange a peu de chance de rendre ce que vous attendiez !" a expliqué le formateur. Culture en lasagne, bestioles et vers dans le bac à compost, eau, air, soleil... Tous les éléments pour constituer son compost dans le jardin ont été énumérés et détaillés.

Emma, élève de primaire à Saint-Pathus, a assisté à l'événement avec sa maman. Elle a dessiné la méthode du bon compost expliquée par Sébastien et annonce : "Je vais dire aux autres enfants de ma classe comment on fait. Je leur donnerai les astuces que l'ai apprises aujourd'hui".

Sandrine, de Claye-Souilly, a gagné le broyeur

Chacun est reparti avec son bac composteur offert par l'interco à ses habitants. Cependant, la grande gagnante du jour était une habitante de Bois-Fleuri à Claye-Souilly, Sandrine Prun. Elle a remporté le broyeur de déchets végétaux qui était en jeu, samedi 18 avril aux Claye du jardin (#Les Claye du jardin : poules, compost et composteur).

"Je suis très contente d'avoir gagné le broyeur. Le développement durable est important pour notre famille. J'essaye de sensibiliser mes quatre enfants en les incitant à trier les déchets".

La communauté de communes se préoccupe de la diminution des ordures, d'autant que le budget de la gestion des déchets s'élève chaque année à 14 millions d'euros, le poste budgétaire atteignant ainsi la première place.

Alain Aubry, premier vice-président de l'interco qui a remis le broyeur à Sandrine, souligne : "Les principaux objectifs du PLPD (Plan local de prévention des déchets) sont de réduire la quantité de déchets de 25 kilos pas habitant, un composteur pouvant transformer 80 kilos de déchets par foyer, ensuite, de diminuer la toxicité des déchets collectés comme de limiter les piles dans les poubelles ou abaisser l'utilisation de produits phytosanitaires (ndlr : désherbants, engrais...). La réduction des déchets signifie un coût moins élevé pour leur traitement et donc des taxes moins élevées pour les habitants".

Les poules, "garanties écolo"

Sous l'impulsion de son vice-président chargé de l'environnement, Hervé Touguet, l'intercommunalité développe et propose plusieurs actions afin de permettre à ses habitants de diminuer facilement leurs déchets : la mise à disposition gratuite d'un composteur individuel par foyer avec une formation (passage obligé pour pouvoir retirer son composteur) ; l'installation de composteurs dans les cantines (trois déjà équipées) ; la distribution d'autocollants "stop pub" pour limiter la distribution de publicité papier dans les boîtes aux lettres (35 kilos chaque année par foyer) ; la fourniture gratuite de deux poules (elles consomment environ 200 kilos de déchets par an... 200 familles déjà "équipées").

D'ailleurs, Sandrine Prun, des poules, elle en veut ! Elle fera sa "formation poules" samedi 23 mai à Charny et installera les animaux dans son poulailler dans le jardin. "C'est prévu ! "

#Les Claye du jardin : poules, compost et composteur.

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="2044,2045,2049,2048,2047,2046,2041,2040,2039,2038,2037,2035,2034"]

Publié dans Vie locale

Meilleurs apprentis de France ► L'UTEC à Emerainville remporte une médaille d'or

Ce sera la crème des cuisiniers, maîtres d'hôtel, restaurateurs et les écoles dans lesquelles ils étudient, préparent les candidats à leur futur métier. Les apprentis en restauration les plus motivés espèrent remporter les épreuves qui les séparent de la reconnaissance de l'excellence par leurs aînés : professeurs, chefs de travaux, cuisiniers, restaurateurs et grands noms de la profession. En octobre, la finale départagera les derniers et le meilleur apprenti de France sera désigné.

Avant l'ultime étape nationale, le concours au niveau départemental et régional a eu lieu début avril à Dugny (Seine-Saint-Denis), au lycée François-Rabelais.

Emmanuel Fournis, consultant, maître d’hôtel, professeur de restaurant, venu de Meaux, avait organisé l’événement avec Géraldine Combre. Ils se sont engagés dans « cette belle aventure », comme ils disent.

La tâche leur avait été confiée par Arnaud Dubois, proviseur, et Xavier Detchnique, chef des travaux.

Le jury était constitué de sommités dans la restauration : Olivier Joaquin, de La Tour d’argent à Paris, Joaquim Braz, des Frères Blancs, Didier Burke de Kyriad Prestige et Denis Courtiade, directeur du restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée et président de l’association Ô Service des talents de demain. Parmi eux figuraient également Philippe Draghi du Clos Saint-Nicolas (Meaux), Sébastien Dubois, traiteur événementiel, Frédéric Nigon, chef de travaux hôtellerie, adjoint au lycée du Gué-à-Tresmes et CFA Alexis Tingaud à Congis-sur-Thérouanne, Eric Appenzeller, président du concours MOF Restaurant, de Guérard.

Le CFA UTEC d’Emerainville surfe une nouvelle fois sur sa renommée de formateur : l’une de ses élèves, Adeline Santos, a été sélectionnée pour participer à la finale du concours, en octobre prochain, parmi les trois médaillés d’or.

Dix-sept candidats étaient inscrits aux épreuves.

Eric Appenzeller, MOF (Meilleur ouvrier de France), a annoncé les résultats, dans une salle comble.

Il s’agit de Arnaud Sayed (lycée François-Rabelais à Dugny), Théo Picarat (lycée Albert-de-Mun à Paris) et Adeline Santos (UTEC à Emerainville)

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="2026,2025,2024,2023,2022"]

 

Publié dans Vie locale

Soirée Zumba

Jeudi 30 avril à partir de 20 heures. Entrée 2,50 € à l'espace V Roger-Lefort de Villepinte sur le thème ' night is white'. Réservations au 01 43 84 84 51.
Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► Sylvie Fassier réélue vice-présidente

Le conseil communautaire de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF), réuni au siège intercommunal à Dammartin-en-Goële, a réélu à l’unanimité Sylvie Fassier, maire du Pin, au poste de 10e vice-présidente de la CCPMF, chargée du Développement durable. Suite à l’annulation, début décembre, par le Conseil d’Etat, des élections municipales de la commune du Pin, Sylvie Fassier n’avait pu conserver son poste de vice-présidente de la CCPMF. Réélue comme maire de la même commune lors du scrutin du 8 mars, elle a été reconduite à l’unanimité, lundi soir, 20 avril. Elle a été la seule candidate à se présenter à cette vice-présidence.
Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Expo Manga et ateliers pour ados

Mercredi 22 avril de 15 à 16 heures, dans le cadre de l'expo Manga qui se tient à la médiathèque Georges-Sand, place des Prieurs à Dammartin, des ateliers pour les ados de 10 à 15 ans (sur réservation) se dérouleront.

L'expo Manga sera ouverte jusqu'au 30 mai sous l'intitulé : « Découverte de la culture manga et de la société japonaise ». L'entrée est gratuite.

Publié dans Vie locale

Aulnay-sous-Bois ► Artistes français séduisent investisseurs chinois

Le salon du printemps ouvrira ses portes, jeudi 22 avril, au Centre d'art et de création à Aulnay-sous-Bois. Parrainé par l'ambassade de Chine en France et la mairie d'Aulnay-sous-Bois, l'événement qui se déroule pour la première fois, réunira plus de 120 artistes de tous les champs plastiques de la création contemporaine : 100 français et 20 chinois, avec plus de 1 500 créations.

Le 29 avril à partir de 14 heures, un jury composé de professionnels de l'art de l'Empire du milieu sélectionnera une centaine d'œuvres qui seront exposées dans quatre métropoles chinoises (Shenzhen, Qidao, Pékin et Shanghai) pour une durée de six mois.

Il faut dire que le marché de l'art en Chine a explosé depuis les années 2000. Il occupe désormais le premier rang mondial avec plus de 37% des ventes aux enchères, dépassant ainsi les Etats-Unis (32%) et distançant largement la France (3,3%).

En pariant sur la proximité avec l'aéroport CDG, sur le développement du Grand Paris et grâce à une surface qui s'étend sur 25 000 m2, comprenant un hôtel quatre étoiles de 13 000 m2, des showrooms d'antiquités de 5 000 m2, des salles d'exposition de 2 640 m2 et des ateliers pour jeunes créateurs de 15 000 m2, les responsables ambitionnent de devenir d'ici cinq ans le premier pôle d'art contemporain d'Ile-de-France, d'être l'espace incontournable pour les échanges artistiques sino-français et de créer un lieu innovant, créatif et attractif pour les exposants internationaux.

 

Salon du Printemps d'Aulnay. Entrée gratuite.

Du 22 avril au 12 juin, tous les jours de 10 à 17 heures. 

Centre d'art et de création, 2 - 4 rue Nicolas-Robert, 93 600 Aulnay-sous-Bois

 

Publié dans Vie locale

Saint-Mard ► Stages de danses indiennes Bollywood

Caméra image

Anisha Murday, professeur de danse Bollywood, propose deux stages d'initiation à la danse indienne. "C'est la première fois que j'organise un stage à Saint-Mard. Il y a de la demande et j'espère qu'il y aura d'autres initiatives sur le secteur" confie Anisha.  "Je suis passionnée par l'Inde et surtout la danse. C'est sensuel et cela me rappelle tous les films que je voyais quand j'étais petite fille" explique Saada, habitante de Dammartin-en-Goële qui compte bien assister au stage.

  •  Mardi 21 avril de 18 à 20 heures : danses Bollywood. 15 €
  •  Jeudi 23 avril de 18 à 20 heures : danses Kathak-Bollywood. 15€
Les deux stages pour 25 €. Lieu : Point I dans la rue Gambetta à Saint-Mard.

Contact : 07 60 87 22 44.

14 à 17 heures : stands et animation, vente de sarees et bijoux. Restauration indienne sur place. Commande au 06 15 73 07 98 conseillée. Pose de henné pour 2 à 5 €.

Exclusivité : carton d'invitation pour la "Fête de l'Inde à Villepinte - 3 mai" offerte sur place aux participants et visiteurs des stages Bollywood.

[gallery type="rectangular" size="medium" columns="2" ids="1974,1976,1977"]

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► "Serge était là"

Les signes étaient forts, samedi 18 avril, pour les habitants de Moussy-le-Neuf. Pour eux, "Serge était là". C'est pour lui, et la stèle érigée en son honneur, qu'ils s'étaient rassemblés au bord de l'étang dans le parc qu'il affectionnait tant.

L'hommage à Serge Pousserot, "parti trop vite", comme chacun s'accorde à le dire, était emprunt d'émotion. Serge, celui que tout le monde appelait La pipe, était moussignol. Pendant plus de vingt ans, il avait voué ses loisirs à l’entretien de la zone verte du village : « Serge consacrait tout son temps à soigner les canards et les cygnes des étangs de Moussy. Midi et soir, il apportait du pain et nourrissait les poissons. Il disait souvent : « Y’en a qui jouent au foot, ma passion à moi, c’est la zone verte". Il a même consolidé les berges et planté les roseaux tout autour des étangs » expliquait, samedi, Didier, son frère.

Ils étaient nombreux à s'être réunis autour de la stèle que la municipalité a dévoilée : « La famille de Serge habite dans le village depuis 1964 » confie Bernard Garnier, un voisin de la famille. « Les habitants l’appelaient La Pipe car il en avait toujours une à la bouche quand il traversait le village sur sa bicyclette bleue. C’était un amoureux de l’environnement. Il nous a quittés en octobre 2013 mais on a planté cette borne, juste là où Serge aimait être. La stèle est à la bonne place » conclut Bernard Rigault, le maire du village.

La vidéo : https://youtu.be/AUFfZGceP7k

La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1870,1869,1868,1867,1866,1865,1864,1863,1894,1895"]

 

 

 

Publié dans Vie locale

Claye-Souilly ► Les Claye du jardin : poules, compost et composteur

Le service environnement de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF) a tenu ses stands, samedi 18 avril, sur le parking de la salle Planète Oxygène à Claye-Souilly. Pour les animateurs de l'intercommunalité, l'événement annuel, Les Claye du jardin, "doit aider à sensibiliser le public au recyclage, au jardinage écologique et à la préservation de l'environnement".

Tout au long de la journée, une présentation du plan local de prévention des déchets (PLPD) a été proposée aux visiteurs et trois bennes de compost ont été distribuées gratuitement aux habitants de Claye et plus largement de l'interco. Des poules ont été offertes pour les visiteurs qui ont un jardin. "Les poules mangent de tout et elles participent à la réduction des déchets ménagers" précise Jérôme Papegaey du service environnement de la CCPMF. Les visiteurs pouvaient, grâce à un jeu concours, gagner un broyeur.

Pour les enfants, Sophie, de l'association Alliance Terre Vie, présentait des ateliers où les petits comme les grands pouvaient apprendre à créer des mangeoires pour oiseaux et des mini serres avec des bouteilles en plastique."Nous participons régulièrement aux jardins pédagogiques dans les écoles et dans les centres de loisirs" indiquait la bénévole. http://www.allianceterrevie.fr/try/wp/

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1855,1857,1858"]

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Les habitants ont nettoyé la nature

Les habitants et les élus se sont mobilisés, samedi 18 avril, pour nettoyer la nature autour de Moussy-le-Neuf.

Deux fois par an, la municipalité lance l'opération "nettoyons la nature", au printemps et à l’automne.

Samedi, plus de trente participants ont répondu à l'invitation.
Pleins d'énergie grâce au petit déjeuner offert par la mairie, armés de gants et de sacs poubelles, les volontaires se sont lancés à l'assaut des déchets.
"Nous tenons à garder une campagne propre pour le bien-être de chacun. Il faut inciter les gens à se rapprocher des déchetteries" prévues pour y déposer les ordures. Il faudrait que les gens comprennent qu'il ne faut pas se délester de ses déchets dans la campagne", souligne-t-on du côté de la mairie. 
Parents et enfants reconnaissables avec leurs gilets de sécurité, ont sillonné les rues et voies vertes à la recherche du moindre déchet laissé par des indélicats.
Patrice, un cycliste amateur des routes et chemins du secteur, commente les déchetteries sauvages qu'il croise au gré de ses balades : "Nous sillonnons la campagne en VTT, les décharges sauvages poussent comme des champignons un peu partout et c'est très décevant de voir ça. Il faut que les pouvoirs publics prennent le problème à bras le corps. Vous ne pouvez-pas faire un circuit à travers la campagne sans en rencontrer de cochonneries. C'est honteux ! L'initiative de la municipalité est très bien, cela sensibilise la jeunesse." 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1901,1900,1899"]

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Le club de l'Âge d'or à l'heure espagnole

Les seniors ont revêtu sombreros et robes à froufrou aux couleurs typiques de l'Espagne, noir, jaune, rouge. Ils se sont réunis à la salle Louis-Lumière, jeudi 16 avril, pour le traditionnel repas de printemps.

Fort de ses 135 membres, le club de l'Âge d'or de Dammartin, surfe sur sa renommée. Tous les jours, sauf le mercredi,

Les adhérents se retrouvent pour une partie de belote ou autres jeux de société qui leur font passer un bon moment.
Une grande complicité et amitié c'est créée entre les participants au fil du temps.
 Marcelle, venue avec son mari, confie : "Nous passons toujours un agréable moment entre amis. Ensuite il y a la danse pour ce dérouiller les gambettes. Les danses de salon avec mon mari, on adore ! "
Pour fêter le printemps, une énorme paëlla a été servie aux convives.
La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1807,1808,1809,1810,1811,1812,1813,1814"]

Publié dans Vie locale

Dernière minute ► Luditroc à Villeparisis pour la première fois

Les jeunes vont échanger ou vendre livres, jeux, CD et DVD au premier Luditroc qui se tient à Villeparisis cet après-midi, de 14 à 17 heures, à la salle Berny.

Pour l'occasion, le gymnase Aubertin accueillera des structures gonflables et des jouets en bois qui resteront à disposition des enfants de moins de 12 ans, tout le week-end. Les jeunes devront être accompagnés d'un adulte pour accéder aux jeux.

http://villeparisis.fr/luditroc/

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► 1 600 enfants du primaire ont relancé le cross scolaire

Le stade Jules-Ladoumergue a accueilli les enfants des écoles primaires de la ville, mercredi 15 avril.

Organisé par la municipalité, le cross scolaire est revenu en grande pompe avec 1 600 élèves arrivés en bus. Ils ont participé, pour la première fois depuis des années, à cette épreuve mythique que les aînés ont bien connu, le cross scolaire.
En effet depuis 2006, l'événement avait disparu du tableau des activités sportives mitryennes.
"Tous les enfants sont préparés par nos éducateurs sportifs. Nous voulons remettre au goût du jour cette pratique, qui représentait une grande fête du sport, avant de disparaître pour revenir à nouveau", souligne Sophie Hingand, du service des sports.
Plusieurs rotations de bus ont été nécessaires pour acheminer tout ce petit monde à bon port.
Florian Blandiot-Faride, responsable du service festivités, commente : "C'est une grosse organisation à gérer, mais nous sommes habitués aux gros événements. Nous avons prévu un bon goûter et des récompenses pour les participants. Les cinq premiers de chaque course reçoivent des coupes. Le service santé veille à la bonne forme des petits champions en leur prodiguant  une bonne hydratation avant et après l'effort.
Lors de manifestations comme celle-ci, tous les services municipaux sont concernés. Cela représente plusieurs dizaines de personnes qui sont nécessaires pour veiller à la sécurité et au bien être des enfants".
Les organisateurs avaient prévu différentes distances selon les âges : 800 mètres pour les petits, 1 400 mètres pour les plus grands.
La galerie photo

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="1797,1800,1799,1798,1796,1794,1793,1792,1818,1819,1820,1821,1822,1823,1824,1825"]

Publié dans Vie locale

Curiosité au marché ► Un gâteau transylvanien

C'est au hasard du marché d'Aulnay-sous-Bois, boulevard de Strasbourg, que nous avons rencontré le kurtos kalacs. Vendredi 17 avril, la pâtisserie traditionnelle hongroise était préparée par Nicoletta et Viorel, un couple de Roumains installés sous l'auvent de leur stand, aligné sur le trottoir, comme ceux des autres marchands. Viorel cuisait les gâteaux sur son brasero. Nicoletta les saupoudrait de sucre, canelle ou poudre de noisette avant de les emballer. "Ça se dit kurtos kolacs. C'est une spécialité hongroise. Nous avons démarré notre commerce avec ces pâtisseries et bientôt, sans doute, nous ferons des 'placinte'. Ce sont des boulettes qu'on peut faire salées, avec de la viande et des herbes."

Mais vendredi, c'est le kurtos kalacs qui était roi. La pâte de gâteau, semi-briochée est étalée et coupée en lanières qui sont enroulées sur un cylindre en bois et cuite au charbon. Quand le gâteau est cuit, on le retire du cylindre. Il est alors croustillant à l'extérieur et moelleux à l'intérieur.

Les ingrédients pourraient laisser croire à un gâteau des plus ordinaires : farine, sucre, œufs, lait, levure, beurre. Pourtant, ses origines transylvaniennes, ancienne province de l'empire austro-hongrois, devenue une région de Roumanie, en font une vraie particularité. En outre, le kurtos kalacs ne se coupe pas en parts mais se défait en spirales, suivant la découpe formée par les lanières.

Si l'eau vous vient à la bouche, vous pourrez toujours le trouver, sur le marché l'Aulnay, dimanche 10 mai (de 8 à 12 heures). Il sera aussi sur le marché Chanzy à Livry-Gargan, la semaine prochaine, dimanche 26 avril.

Renseignements au 06 52 76 93 27. E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1834,1835,1836,1838"]

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Une stèle en hommage à Serge Pousserot

Une stèle en hommage à Serge Pousserot sera dévoilée, samedi 18 avril à 12 heures, au parc de l'Etang.

A Moussy, tout le monde l’avait déjà croisé sur son vélo bleu qui le conduisait partout, ou sur les berges des étangs pour lesquels il s’était passionné. On le surnommait "La Pipe". Le Moussignol, Serge Pousserot, est né à Senlis en octobre 1956. Il a usé les bancs de l'école de Moussy-le-Neuf puis du collège de Saint-Mard. De 1972 à 1975, étudiant à l’école des Beaux-arts, Corvisart à Paris, il a acquis les techniques du dessin. Il est entré dans la vie active en qualité d’illustrateur pour la revue hebdomadaire Pif Gadget, de 77 à 79. En parallèle et jusqu’en 1992, Serge a travaillé dans la publicité et illustré des livres de contes, albums et romans pour les éditions Farandole, Le Sorbier, Messidor et Riccochet-jeunes.

Il comptait parmi ses références les contes d'Alphonse Daudet et signait ses illustrations ‘’Pose’’. Dès les années 90, il s’était pris de passion pour la zone verte. Il y avait consacré tout son temps, avait soigné canards, cygnes et autres animaux. Il gérait l’approvisionnement des poissons des bassins et allait même jusqu’à consolider les rives. Son dévouement pour le site l’avait conduit à façonner les berges par des plantations de roseaux et à ramasser quotidiennement les détritus laissés par les visiteurs indélicats. Samedi, c'est tout son travail qui sera mis à l'honneur. Ce qu'il a laissé derrière lui, un environnement soigné et une nature d'où se dégagent sérénité et apaisement, ravissent tous les promeneurs et servent de décor aux mariés qui viennent prendre leurs photos dans ce cadre idyllique. La commune avait bien essayé de le nommer garde champêtre pour officialiser la fonction de gardien des étangs mais il avait toujours refusé de régulariser cette fonction afin de ne pas "dénaturer sa passion" comme il disait. La municipalité souligne : "Serge, décédé en octobre 2013, mérite pleinement cette mise à l’honneur pour service rendu à ce patrimoine de verdure et à ses résidents. La stèle que nous érigerons en son hommage rappellera à tous les visiteurs combien il a compté dans le devenir de ce parc, poumon vert de Moussy-le-Neuf..."

illustrations par Serge Pousserot

Publié dans Vie locale

Claye-Souilly ► Compost gratuit et composteur à gagner

Le service environnement de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF) tiendra un stand, samedi 18 avril, de 9 à 17 heures, aux Claye du jardin à Claye-Souilly (parking de la salle Planète Oxygène).

Au programme de la journée :

- Présentation du Plan Local de Prévention des Déchets (PLPD)

- Distribution gratuite d'une benne de compost pour les habitants

- Jeu concours avec un broyeur d'une valeur de 580 euros à gagner

- Participation de l'Association Alliance Terre Vie (ATV) avec un atelier bouture le matin et recyclage l'après-midi

Renseignements auprès du service environnement de la CCPMF : 01 60 03 71 08.

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Opération "nettoyons la nature"

La commune de Moussy-le-Neuf a organisé une opération de printemps « nettoyons la nature » qui se déroulera samedi 18 avril de 8 à 11 heures au centre technique municipal, rue de l’Erable. L'opération consiste à parcourir la commune selon un plan prédéfini, qui sera indiqué aux participants afin de "nettoyer" certains espaces victimes de dépôts sauvages. Inscriptions sur le site Internet de la commune www.moussyleneuf.fr ou directement à l’accueil de la mairie.
Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Le maire réagit à l'agression de son adjointe

Des gens du voyage sont entrés sur l’esplanade de l’église Saint-Martin du Bourg, à Mitry-Mory, mercredi 15 avril à 20 heures (voir notre article ). Pour empêcher cette installation illégale, Marianne Margaté, 1re adjointe de la ville et conseillère départementale, a tenté de s’opposer à l'intrusion, provoquant ainsi la colère des fauteurs de trouble qui l’ont agressée physiquement.

Charlotte Blandiot-Faride, maire de la commune, réclame à nouveau le retour d'un commissariat, relayant ainsi le souhait de nombre d'habitants. Dans son communiqué, elle indique : "Je condamne avec fermeté le recours à la violence, singulièrement à l’égard d’une élue de la République. Une plainte a été déposée et je demande que cet acte soit puni de façon exemplaire. L’Etat doit envoyer un signe fort et immédiat. La loi doit être appliquée partout et pour tous.

Cette situation montre combien notre commune a besoin de retrouver un commissariat de plein exercice permettant des interventions plus rapides afin d’assurer la sécurité de tous.

J’en appelle à la responsabilité de l’Etat et des préfets pour trouver des solutions à ces installations incessantes et toujours plus nombreuses sur notre commune. Nous voulons que l’Etat agisse et nous sommes prêts à prendre la part qui est la nôtre, comme nous l’avons toujours fait.

En effet, si l’expulsion rapide des installations illégales n’est pas réalisée sous prétexte de déficit  d’aire d’accueil, nous poussant dans des procédures longues et coûteuses, nous rappelons que la construction d’une aire d’accueil ne dépend pas de la responsabilité de la commune mais de celle de l’intercommunalité.

Nous n’avons jamais été opposés, bien au contraire, à travailler sur ce sujet. Notre intercommunalité a d’ailleurs sur son territoire plusieurs aires. Cependant, l’incertitude qui pèse sur le devenir de notre communauté de communes n’aide en rien à la constitution de projets.

Nous demandons donc à l’Etat d’arrêter de considérer la ville de Mitry-Mory comme déficitaire en ce domaine, car cette lecture est partiale et ne tient aucun compte des contingences historiques, économiques, juridiques, administratives qui amènent à cet état de fait dont nous ne sommes pas responsables.

Pour l’heure, nous demandons au préfet de donner les moyens de l’expulsion de toutes les installations illégales constatées sur la commune, dont certaines ont largement dépassé les délais légaux et causent de véritables problèmes de sécurité et salubrité publique."

Les caravanes installées à Mitry-Bourg 001

 

Publié dans Vie locale

Nantouillet ► La place Lucien-Courtois rend hommage à la figure locale

La place Lucien-Courtois, vient d'être inaugurée.

La Société d'histoire de Claye et de ses environs, en partenariat avec la municipalité de Nantouillet, a rendu hommage à la grande figure locale.

Lucien Courtois est décédé le 29 août 2013. Cet homme d'exception a été au cours de sa vie, instituteur, fondateur de la Société d'histoire de Claye, conférencier auprès du cercle généalogique de la Brie, écrivain, auteur du livre historique du village, "Un village méconnu de la vieille France" le dernier, "Maître d'école en Brie, de la classe au village".
Une place, une fontaine et une plaque commémorative, ont été inaugurées dimanche 12 avril.
Yannick Hurbaniak, le maire de la commune, confirme : "Lucien Courtois devait être honoré par la commune. Conseiller municipal, puis adjoint, cet instituteur-historien-écrivain, avide de sa région, continuera d'être parmi nous à travers la place. La nouvelle place du village et la fontaine porte désormais son nom".
Le père Marek, en bénissant la fontaine, a souligné : "L'eau représente la vie et l'éternité".
Galerie photo
La famille Courtois et les élus ont dévoilé la plaque commémorative. En fauteuil, Madeleine Courtois, l'épouse de Lucien.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="1724,1720,1719,1718,1721,1722,1723"]

Publié dans Vie locale

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.